51

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit les 06/11/an III et 10/11/an III

L’opération de la LIG avait bien commencé, le secteur d’arrivée en G37 était claire et très peu d’ennemis se trouvaient à l’arrivée. Face à ce vide inquiétant, la majorité des nations présentes avaient décidé un mouvement offensif et audacieux. Les Hantariens avaient décidé de suivre avec leurs vaisseaux les plus rapides, laissant les plus lents en arrière avec les utilitaires.

Le colonel Max ESTRADA était satisfait de ses hommes. Peu de pertes et la prise d’une planète avait permit de rendre aveugle l’ennemi dans le secteur d’arrivée.
Ayant regroupé les vaisseaux rapides, il en avait pris le commandement et s’était synchronisé sur les flottes alliées pour arriver directement en 37.36.4. Ils avaient une chance de percer là bas. Pourtant il ressentait un certain malaise car la LIG ne semblait pas aussi unie qu’il ne l’avait cru au départ : des dissensions apparaissaient et même un certain flou sur les consignes de guerre. Un comble pour des flottes d’invasion en territoire ennemi ! Fallait-il attendre de se faire détruire voir même fuir la galaxie aussitôt arrivé ? La question avait été abordée entre lui et son état-major. Il en avait même parlé au général LVOV qui se posait également la question. La situation n’était donc pas très confortable.

A l’arrivée, en 37.63.4, il n’y eu aucune surprise : ils étaient attendus. Aussitôt les vaisseaux hantariens et alliées se déployèrent pour faire face et la « danse » commença.

Les flottes se disposèrent en ordre de bataille, la nuée des vaisseaux légers s’affrontait déjà alors que les croiseurs formaient les lignes de bataille protégés par les frégates qui les escortaient.

Les vaisseaux hantariens se déployaient également. Le colonel ESTRADA connaissait parfaitement ces grandes manœuvres de bataille. De la passerelle de son CRE amiral, il pouvait voir ses croiseurs former les lignes de feu en quinconce. Pourtant il n’avait pas le temps de contempler ce spectacle. L’adversaire était là. Il attaquait déjà les positions. Le nombre plus grand de ses vaisseaux allait sans doute faire la différence. Plusieurs lignes de ses vaisseaux attaquaient vigoureusement et essayaient de rompre les lignes LIG. En particulier à la jonction des flottes LIG, là où la cohésion n’était pas des plus optimales.

L’ennemi avait trouvé la faille, il ne lui restait plus qu’à l’exploiter. Le temps jouait pour lui et même avec les pertes qu’il subissait il savait que la victoire était pour lui. Inlassablement ses lignes de vaisseaux détruites étaient remplacées par de nouvelles tandis que les lignes LIG se réduisaient régulièrement, sans espoir de renfort.

De part et d’autre pourtant les hommes continuaient à se battre, les railguns lourds des croiseurs traçaient leur sillons de mort dans les boucliers et dans le blindage adverse. Les missiles et les railguns des frégates aboyaient sèchement également.

De loin on pouvait croire à une fête… Comme un feu d’artifice géant. Pourtant en se rapprochant on remarquait très vite que ces lumières merveilleuses n’étaient que tirs, explosions, lueurs de destruction et coups au but.

Le CRE du colonel ESTRADA fut l’un des dernier à tomber, tel un vieil éléphant fourbu, percé de toute part, il rendit l’âme sous la multitude des traits ennemis.

Après 61 cycles de combat, les forces LIG avaient été réduites à néant. L’adversaire était resté maître de la zone 37.36.4. Il ne lui restait plus qu’à recycler les débris et les carcasses de vaisseaux qui témoignaient du combat qui s’était déroulé là.

RC -> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … e89ca75424



écrit le 19/02/an II

L'avenir s'assombrissait. L'opération avortée en G37 avait coûté cher à la nation hantarienne en vaisseaux de combat. Le combat avait été colossale mais la flotte de guerre hantarienne, son commandant le colonel Max ESTRADA, ainsi que celles de ses alliés avait été balayée. Depuis, la reconstruction battait son plein. Toute la nation était tendue vers le but ultime de sa sauvegarde. La lutte qui s'annonçait serait rude et sans doute inégale mais les Hantariens en avaient déjà vu d'autres.

Tandis que le général LVOV pensait à tout cela en regardant la planète autour de laquelle il orbitait, les hommes s'affairaient pour le départ. Il pensait au colonel ESTRADA, son ami, son camarade de l'académie. Il revoyait leur jeunesse à tous les deux... Tant de choses s'étaient passés depuis ! Les heures sombres qui s'annonçaient allaient être difficile. Il faudrait encore se battre et s'en aller. L'exode, l'exil encore et toujours. C'était le destin des Hantariens.

Quittant son poste d'observation, le général retourna à son poste de commandement pour gérer les affaires courantes, organiser la défense et signer les décrets de formation des milices locales de défense.

Dernière modification par Dalton (14-11-2008 15:03:07)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

52

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 20/02an II :

Sur Iaroslav II, le lieutenant Guy KHABARET écoutait les derniers bulletins d'information qu'il recevait encore sur son récepteur. Les flottes ennemies étaient arrivées plus tôt en orbite.

« Hantariens, Hantariennes, voici les dernières nouvelles.
Notre dernière flotte d'importance a été détruite en G25, aux dires du général Zak LVOV lui-même, notre flotte de guerre serait anéantie.
En G03, de nombreux combats aériens se sont déroulés dans les secteurs centraux. Nombreuses pertes chez nous et destructions totale des patrouilles de protection. 3 planètes sont tombées en G03 sous le joug ennemi.
A tous, mobilisation générale ! Rendez vous dans les casernes les plus proches pour vous enrôler dans les milices de défense.
Le mot d'ordre reste le même : destruction des infrastructures, concentration des troupes.
Restez tous à l'écoute pour un nouveau bulletin très prochainement.
Nous, Hantariens mourrons en combattant ! Vive la Nation ! A LA MORT !
Pschhhhhhhhhhhhhhhhhhhh... »

La communication s'interrompit brutalement. Plusieurs vibrations ébranlèrent le plafond du bunker dans lequel le lieutenant se trouvait. Il bondit sur ses pieds, saisit son arme et sortit pour rejoindre son unité.
Arrivée dans le sas de sortie du bunker, son capitaine l'interpella :

- Lieutenant ? Que faites-vous ici ?
- Je vais combattre mon capitaine !
répliqua-t-il.
- Lieutenant, vous avez une mission : la destruction des infrastructure à partir du bunker D. Veuillez rejoindre votre poste immédiatement.
- Mais ! Mon capitaine ! ! ! Je veux combattre également !
- Il suffit lieutenant. Vous en aurez bien l'occasion dans pas bien longtemps. Exécutez vos ordres ! Rompez.
- A vos ordres !
aboya le lieutenant.

Il fit promptement demi-tour et retourna dans le bunker. Le récepteur crachait toujours. Il verrouilla la porte blindée et s'installa au pupitre qui occupait tout un mur de la pièce. Il enclencha aussitôt une séquence de destruction de satellite d?énergie. Il connaissait la manœuvre par cœur maintenant car il l'effectuait depuis le matin.
Dans le couloir, derrière la porte, il entendit un peloton de commando passer en chantant un chant que lui même connaissait bien :

Les Commandos partent pour l'aventure
Soleil couchant les salue,
Chez l'ennemi, la nuit sera très dure
Pour ceux qui pillent et qui tuent.

(Refrain)
Patrie, Oh ma belle hirondelle
Pour toi je ferais bataille,
Je quitterai père et mère,
Sans espoir de les revoir jamais

...

Alors que les voies disparaissaient au bout du couloir, il continua sa mission tout en fredonnant les autres couplets pour s'empêcher de penser. Au dessus de sa tête, les vibrations devenaient toujours plus violentes.

O Commando, tous les autres t'envient,
On a choisi les meilleurs
Et la jeune fille qui pour toi toujours prie
Est fière de cet honneur.

(Refrain)
Patrie, Oh ma belle hirondelle
Pour toi je ferais bataille,
Je quitterai père et mère,
Sans espoir de les revoir jamais

En arrivant sur le terrain rebelle
Ils songeront à leur vie,
Demain peut-être elle sera éternelle,
Ils tomberont dans l'oubli.

Si d'aventure la mort les refuse,
Ils reviendront jusqu'au port
Et ils boiront le champagne qui fuse
A la santé de leurs morts.

Il chanta ainsi plusieurs fois les couplets, comme coupé du monde. Il attendait la mort tout simplement.

Pourtant, au bout d'un temps, le récepteur émit de nouveau :

« Hantariens, Hantariennes, voici les dernières nouvelles.
En G25, sur Iaroslav II, un assaut ennemi a été repoussé dans un élan magnifique de tous. Hommes, femmes, jeunes et anciens, tous ont combattus d'un même élan et repoussé l'ennemi.
A tous, combattons encore et encore avec honneur ! Nous devons nous battre jusqu'au dernier.
Le mot d'ordre reste le même : destruction des infrastructures, concentration des troupes.
Restez tous à l'écoute pour un nouveau bulletin très prochainement.
Nous, Hantariens, mourrons en combattant ! Vive la Nation ! A LA MORT !
Pschhhhhhhhhhhhhhhhhhhh? »

Un énorme soulagement étreignit le lieutenant. Un répit leur était accordé.

Dernière modification par Dalton (04-09-2008 09:41:53)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

53

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 24/02/an II :


Sur Kiev III, ce 21/02 de l'an II, les positions défensives se réduisaient comme peau de chagrin. Pourtant les troupes se battaient avec courage mais, inexorablement, elles pliaient sous le nombre. Les dernières positions hantariennes ne formaient plus qu'un vague quadrilatère. Le côté Nord s'appuyait sur le bâtiment d'EM et le côté Sud suivait les rives de la Néva. A l'Est les lignes suivaient plus ou moins les bâtiments d'administration civile. A l'Ouest les pistes du spatioport et la perspective Nevski.

Le colonel Ivan IVANOVITCH avait regroupé les quelques forces qui lui restaient. Principalement 3 légions d'assaut très affaiblies, une dizaine de rangs de milice de défense et plusieurs sections des forces de sécurité intérieur. Tout cela représentait environ 2000 hommes, les autres troupes avaient déjà été balayées par l'ouragan des forces ennemies.

L'assaut final était proche, l'EM s'était vidé de son personnel qui était parti "gonfler" les troupes combattantes. Le colonel détruisit les derniers serveurs de données avant de quitter la pièce qu'il piégea. Les communications avec le GQG étaient coupées depuis longtemps mais, malgré le brouillage ennemi, elles subsistaient à courte portée. Les unités hanatriennes continuaient donc à communiquer entre elles. Il sortit de la pièce et rejoignit sa section de commandement qui l'attendait dans le couloir. Sans s'arrêter il se dirigea vers la sortie, ses hommes lui emboîtant le pas.

Dehors c'était l'enfer. Les tirs et le pilonnage ennemi faisait rage. Les hommes étaient terrorisés dans leur trou. Beaucoup, rendus fou, préféraient sortir pour fuir et se faisaient hachés par la mitraille.

Après une brève communication avec le bunker le plus proche, le colonel décida de rester où il était et d'organiser sommairement la position qu'il occupait. Pourtant il n'en eut pas le temps. Les lignes hantariennes à l'Ouest venaient d'être pulvérisées. Il n'y avait plus rien là bas car elle avaient été submergées. Voyant cela il prit l'émetteur-récepteur des mains du sous-officier qui se tenait près de lui et dit simplement :

- A tous. Ceci est mon dernier message. Nous sommes submergés. Impossible d'organiser de nouvelles positions. Rester dans vos positions respectives. Résister sur place. Le mot d'ordre reste "CAMERONE". Vive la Nation Hantarienne...

Sa voix fut couverte par la mitrailleuse lourde de la section qui se mettait déjà à tirer pour essayer de stopper les masses sombres qui s'approchaient à revers. Les armes légères se mirent également à tirer. Les éclats des projectiles perçaient l'obscurité et la poussière des alentours. Trois hommes de la section s'écroulèrent sur le sol.

- A tous. A LA MORT ! put-il encore articuler en commençant à tirer à son tour.

L'ennemi était sur eux. Ils s'empoignèrent et se déchirèrent avec l'énergie du désespoir.  Et puis... Tout fut emporté dans la tourmente.

Loin de là, dans un autre secteur, le général LVOV contemplait les points bleus sur la carte de l'univers connu. Un point bleu venait juste de s'éteindre. Encore un : 12 depuis le début des combat. C'était décidé. Il fallait prendre une décision maintenant. Les Hantariens avaient bien résisté mais ils ne pouvaient plus rien faire pour la Ligue qui, de toute manière, ne leur apportait aucune aide et semblait moribonde.
Il convoqua une réunion exceptionnelle du Grand Conseil pour débattre de tout cela et décider de la conduite à tenir dorénavant.

Dernière modification par Dalton (02-01-2010 14:21:10)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

54

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 23/04/an II

Ainsi donc une page allait être tournée encore une fois. Depuis plusieurs niédiélias les Hantariens étaient repartis au combat. Le rapport de force était défavorable mais qu’importait, la lutte était inexorable à plus ou moins long terme. Autant provoquer les choses.

Le théâtre d’opération était revenu en G04, galaxie chargée de souvenirs glorieux et héroïques, de victoires et de défaites… Encore une fois la lutte avait bien commencé et plusieurs planètes avaient pliées devant la force de frappe hantarienne enfin regroupée. Pourtant l’avenir était sombre. Il faudrait encore lutter jusqu’à l’extrémité de ses forces pour espérer un jour retrouver une paix relative. La Nation avait souvent combattu depuis la découverte de cet univers. Elle combattrait sans doute encore longtemps tant que ses forces lui permettraient et qu’une lueur d’espoir subsisterait. Elle combattrait aussi tant que l’alliance dont elle faisait partie lui donnerait des consignes claires et louables. Obéir aux ordres, tel était sa conviction, son honneur, son allégeance.

Comme à son habitude, le général LVOV pensait à tout cela en scrutant la planète autour de laquelle son VMC orbitait. Il venait d’envoyer des ordres pour une nouvelle implantation hantarienne ailleurs car les positions de la G03 semblaient compromises. Un PNA avait été rompu.

Il faut dire que nous n’y avons pas été de main morte sur les cargos ennemis ! pensa-t-il en souriant froidement.

- La G03… murmura-t-il alors. Notre galaxie mère…

Il se souvenait de Smolensk l’une des planètes historiques de la nation hantarienne. Les jours heureux avec Slaine quand elle n’était pas encore pilote. Les débuts du développement, l’espoir, l’avenir qui semblait tout tracé. Mais déjà à l’époque les combats et les intrigues...

Il secoua la tête pour chasser ces pensées.

Aller de l’avant et ne pas regarder en arrière. Continuer pour l’honneur et la survie de la Nation. Ne pas douter !

Chassant la rêverie de son esprit, il retourna au PC installé juste à côté : des ordres devaient être donnés et exécutés immédiatement.

Dernière modification par Dalton (18-07-2008 12:51:02)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

55

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

complément écrit le 05/09/an III :

Il faut tenir et les retarder.

Tels étaient les ordres que Nima avait reçus. En débarquant sur cette obscure planète bordure de la G04, elle n'imaginait pas que le 3ème rang de la 17ème légion serait laissé seul pour la défendre.
D'après les dires de l'EM, la conquête d'une telle planète permettrait de retarder l'ennemi car, en s'éparpillant sur la bordure de la galaxie, il devrait se déployer dans toutes les directions. La situation imposée ce sacrifice aux vues des pertes subies et des planètes perdues au centre de la galaxie. Le vent avait tourné. Après plusieurs victoires la partie semblait perdue en G04 et l'avenir de l'alliance PAF compromise.

Et qui va devoir combattre à 1 contre 100 ! grommelait Nima entre ses dents tandis que sa compagnie (tout du moins ce qu'il en restait) se déployait en tirailleurs pour éclairer la zone où l'ennemi semblait avoir débarqué pour envahir la planète.

La cinquantaine d'hommes qui composait encore sa compagnie progressait donc. Aucun mot n'était échangé même pas par les transmissions. Tout se faisait en visuel et par gestes. Les hommes, en binômes, progressaient pas bonds, se protégeant l'un l'autre et, une fois postés, protégeant les binômes qui suivaient et qui les dépassaient ensuite.
Inexorablement, la compagnie s'enfonçait en territoire hostile.

Mais où sont-ils ? Où ? Ne cessait de se répéter Nima.

Cette attente devenait insupportable. Le visage anxieux de l'adjudant LEC, qui progressait à ses côtés, en disait long sur son état d'esprit. Dans l'unité, tous pensaient la même chose : ils se précipitaient dans la gueule du loup.

Après avoir franchi un espace découvert, ils se regroupèrent au pied d'une hauteur aux parois sombres et menaçantes. A l'aide de gestes précis, Nima donna l'ordre aux 3 premiers binômes de commencer la progression dans une ravine qui permettait certainement de contourner l'obstacle. Ceux ci déployés, les suivants s'engagèrent à leur tour. Après quelques spokmins, plus de la moitié de la compagnie s'y était engagée.
Mais, tout à coup, l'enfer se déchaîna.
Des projectiles de tous calibres fusèrent en tout sens sur la compagnie. Les explosions se multiplièrent accablant la position. Plusieurs hommes mordirent la poussière. Les autres se plaquèrent au sol en s'abritant où ils pouvaient. La situation devient intenable : la fin était proche et un vent de peur parcourut la troupe.

Prenant conscience de cette résignation, Nima décida immédiatement un repli en espérant qu'il y aurait le moins de pertes possibles.

- Adjudant LEC ! Installez les 3 armes d'appui que nous avons et qu'elles arrosent les hauteurs.
- Reçu capitaine.

Elle interpella 2 mitrailleurs recroquevillaient dans une fissure de la roche.

- Soldats ! Déployez votre arme et faites feu ! Allez ! Debout !!! Défendez-vous !

Joignant le geste à la parole elle se dressa, plusieurs projectiles l'encadrèrent sans la toucher. Impressionnés par tant de hardiesse, plusieurs hommes commencèrent à riposter. Les mitrailleurs qu'elle avait interpellés faisaient déjà feu. Derrière elle, les 3 armes d'appui crachaient maintenant leur mort à une cadence infernale.

Elle s'avança vers les plus exposés, en pointe de la compagnie. Elle dégoupilla un fumigène et le lança à quelques pas.

- Lancez vos fumigènes ! Il faut faire un écran !

Plusieurs fumigènes se dispersaient déjà au alentours. Un nuage artificiel commença à masquer les Hantariens.

Peut être avons-nous une chance ? Pensa-t-elle.

Des hommes bondissant ou rampant, la croisèrent, en sens inverse.

- Repliez-vous ! Reculez ! Ne cessait-elle de hurler à pleins poumons.

Pourtant des silhouettes s'affalèrent dans leur course alors que d'autres ne bougeaient déjà plus.
Elle arriva enfin à la pointe de la position. Il ne restait plus que 3 hommes valides et terrorisés, les autres étaient morts. Elle secoua le plus proche, un caporal.

- Bougez-vous ! Allez ! Go ! Go ! Go !

Comme dans un état second l'homme la regarda, l'œil vide, mais obéissant à l'ordre il se redressa et parti en courant vers l'arrière. Les 2 autres se levèrent également. Il allaient prendre leur élan lorsqu'ils furent coupés en deux par une rafale de projectiles lourds. Renversée par le choc, éclaboussée de sang, Nima se retrouva par terre, sonnée.

Lève toi ! Se dit-elle en reprenant ses esprits.

Elle n'avait plus rien à faire ici. Il n'y avait plus personne à sauver. Elle se leva et commença à courir, s'orientant au bruit des 3 armes d'appui qu'elle entendait tonner à tout rompre. Plusieurs explosions l'encadrèrent. Elle zigzaguait, continuant à reculer. Alors qu'elle sortait du nuage formé par les fumigènes, un souffle énorme la souleva et la projeta contre un rocher. Sonnée, face contre terre, un sifflement strident lui vrillait les tympans. Elle devait réagir.

Il faut que... je... je me... retourne...

Elle n'arrivait pas à prendre appui, comme si ses membres n'existaient plus. Elle s'arc-bouta pourtant comme elle put et d'un violent coup de rein se retourna sur le dos. Elle ne sentait plus rien. Elle avait juste la sensation d'être dans un cocon d'isolation.

La... la fin ? Se demanda-t-elle avec calme.

Tout autour d'elle la mort continuait à frapper, implacable. Aussi soudainement qu'il était apparu, le sifflement disparut et le bruit infernal du combat éclata de nouveau dans sa tête. Maintenant incapable de réagir, une douleur fulgurante apparut et irradia tout son être. Au loin elle entendit :

- Capitaine ? Capitaine ? Vous m’entendez ? Bougez !!!

Puis, tout s'éteignit.


14/06/an II :

-    Alors ? Tu fais quoi…
-    Pardon ? Que voulez-vous ?
-    Capitaine ? Capitaine ? Vous m’entendez ? Bougez !!! …
-    Pardon ? Où ?
-    Mon amour… Je t’en prie mon amour. Je t’aime. Ne me laisse pas ? …
-    Qui êtes-vous ?
-    Allez viens ma fille. Ne t’inquiètes pas. Tout va bien se passer…
-    Mais qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Laissez moi ! LAISSEZ-MOI !!!

Elle hurla sans qu’aucun son ne sorte de sa bouche. Les voix baissèrent d’un ton pourtant mais elle les entendait toujours dans un murmure sourd qui la harcelait.
Elle avait peur. Elle ne voyait plus rien. Avait-elle perdue la vue ? Son crâne lui semblait prêt d’exploser mais impossible de le toucher. Ses bras étaient lourds comme du plomb.
Elle se cabra dans un mouvement de reptation frénétique mais tout sembla se faire au ralenti comme en apesanteur. Elle essaya encore en vain de bouger mais elle s’épuisa très vite. Les poumons en feu et le cœur battant, l’obscurité sembla la happer toute entière.
Encore une fois elle perdit pied. Comme si elle tombait en arrière en une chute sans fin. Son corps lui faisait mal. Mais était ce vraiment son corps ou le souvenir qu’elle en avait ? Elle ne pouvait le dire…
Elle écarquilla les yeux mais aucune lumière. Seules les voix dans sa tête et ses pensées subsistaient claires et précises.
Cette souffrance… C’était insupportable. Dans un dernier éclair de lucidité elle pensa que la folie allait la submerger. Elle entendit distinctement une voix qui lui sembla familière :

-    Mon amour… Je t’aime.

Puis son esprit bascula dans une spirale sans fin.

(...)

-    Alors docteur ? Où en sommes-nous ?

En sortant de la chambre, le capitaine Flavian BLUTCH avait interpellé l’homme en blouse blanche qui passait là.

-    Il y a eu une légère amélioration depuis ce matin mais elle semble être repartie dans un profond coma… Nous avons réussi à soigner le corps mais son esprit semble encore très atteint par les épreuves qu’elle a subi.

Sans lui laisser le temps de répondre, la blouse blanche reprit sa marche et disparut au coin du couloir.

Flavian resta là, les bras ballant. Une profonde tristesse l’envahit encore une fois. Depuis que Nima avait été rapatriée grièvement blessée, il avait du mal à remonter la pente. Sans elle il n’était rien que coquille vide.
Inconsciemment il prit le chemin de la salle de détente du bloc hospitalier installé à bord du VML.

En y pénétrant il fut interpellé joyeusement par une voix franche :

-    Mon capitaine ? Comment va « la » capitaine ? demanda l’adjudant Sacha LEC avec un large sourire.

C'était son humour habituel et Flavian ne releva pas.

-    Hélas mon adjudant, rien de bien nouveau… Je ne sais si… Enfin… Et vous-même mon adjudant ?
-    En pleine forme comme vous pouvez le voir.

Répondit-il en exhibant un nouveau bras et de 2 jambes synthétiques.

-     Je suis prêt à y retourner demain si il faut.
-    Vous en avez à revendre vous…

Le capitaine s’assit à côté de l’adjudant et discuta des derniers combats qui avaient eu lieu récemment.

Je ne le remercierai jamais assez d’avoir sauvé Nima. Jamais. Se dit Flavian une nouvelle fois.

Dernière modification par Dalton (02-01-2010 14:29:21)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

56

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 03/07/an II :

Le commandant Hu prenait sa douche matinale. Il avait entendu parlé d’une nouvelle station d’information « Good Morning Exile » et avait décidé de l’expérimenter. Il poussa donc le volume sonore et, tout en ce savonnant, écouta les dernières infos galactiques. Cette station semblait être très bien informée. Les infos étaient fiables et sérieuses. Les bulletins se suivaient donc entrecoupés par quelques morceaux de musiques « dernier cri ».

Soudain il se figea. Une information des plus importantes retint son attention : « La G16 est en cours de pacification il semblerait... »

Son sang ne fit qu’un tour ! Il y était en G16 lui ! La planète sur laquelle il se trouvait était peut être attaquée en ce moment même ! Ils allaient tous mourir !!!

Il sortit précipitamment de la douche, glissa sur la savonnette qui traînait là, s’étala de tout son long, se redressa tant bien que mal et courut hors de ses quartiers nu comme un ver.

Il fit sensation en traversant les couloirs jusqu’au PC.

- Alerte ! hurla-t-il en y pénétrant.

Tout le personnel, interloqué, le regarda. Il lui fallut une fraction de seconde pour voir que tout allait bien sur les écran radar et que l'information était fausse.

Rouge de confusion, la mine déconfite, il refit en courant le chemin inverse jusqu’à ses quartiers.

On ne m’y reprendra plus ! se dit-il sur le chemin du retour. Et ma réputation va encore en prendre un coup après ça…


Sur un VMC à quelques secteurs de là.

- Mon général ?
- Oui ?
- Le commandant Hu a encore fait des siennes semble-t-il… Voici le rapport.
- Ah ! Décidément… Il va falloir statuer sur son compte à celui là. Il nous fait vraiment du n'importe quoi depuis pas mal de temps. J'avais déjà eu une plainte à son sujet provenant du capitaine BLUTCH.

écrit le 03/03/an III :

La fuite - G16 - à la mi 07/an II

Les combats trainaient en longueur... Depuis que l'ennemi avait débarqué en G16, seul quelques secteurs avaient été pris. Il semblait qu'il est du mal à progresser face au planètes bunker que les HOG et leurs alliés avaient eu le temps de mettre en place.
Comme à l'accoutumée, les Hantariens effectuaient quelques missions de harcèlement sur les forces ennemis sans trop de pertes dans leurs rangs.

Quelques RC pour illustrer :

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … ed827f14f9

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 21deb96fde

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 5f59221388

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 6762b12ea7

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 5427743649

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 0c66c9d066


Il étaient assez sereins car leurs planètes étaient encore hors de porté de l'assaillant. Sans doute trop serein même...

De plus, la coordination inter-alliés n'était pas des plus vigoureuse. Une forme de lassitude s'installa alors.

Et puis... Et puis il y eut cette erreur de déplacement de la flotte. Un mouvement de retour vers une planète alliée avait été engagé pour décharger les soutes des ressources récoltées pendant le dernier raid. Mouvement qui semblait anodin mais qui malheureusement était une grossière erreur : l'ennemi arrivait justement dans ce secteur. La force principale hantarienne fut entièrement détruite.

RC : ...
[HRP]Je l'ai perdu... Peut être quelqu'un le possède dans ses archives ? Un RC de la G16 ou la nation "cosaque" a perdu sa flotte. Ça devait être en s37, s38, s47 ou s48 si mes souvenirs sont bons. D'avance merci. smile [/HRP]

Démunis, possédant juste quelques flottilles lourdes de protection et un arsenal de jumpers, les Hantariens fuirent pour sauver ce qui pouvait encore l'être.
En catastrophe, ils colonisèrent une planète dans le secteur 22 près d'un vortex et regroupèrent ce qui pouvait l'être en commençant par abandonner les planètes du Nord de la galaxie. Il y détruisirent un maximum d'infrastructures et évacuèrent la population avant qu'elles ne tombent sous le rouleau compresseur ennemi.
Des convois furent organiser en toute hâte et se dirigèrent vers la G02 et la G33 où de petites colonies éloignées existaient.

Encore une fois, le destin des Hantariens ne tenait plus qu'à un fil.

Dernière modification par Dalton (03-03-2009 18:52:03)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Zut !

Il va falloir trouver la clé ou acheter le livre ?

http://www.lulu.com/items/volume_62/1011000/1011854/3/preview/detail_1011854.jpg http://labalancedes2terres.free.fr/IMG/exile4.jpg
Il y a deux façons d'enculer une mouche : Avec ou sans son consentement

58

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Rien de tout ça.

Je vais peut être les remettre en forme et en rajouter quand j'aurai le temps... un jour ! Et les conserver pour moi.

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

dommage j'aimais bien te lire sad

http://img228.imageshack.us/img228/493/yunaoneto8.png

60

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Deesse Yuna a écrit:

dommage j'aimais bien te lire sad

C'est juste pour toi alors. Parce que je suis un bisounours trop gentil. tongue

Je viens de remettre à jour les 3 pages : correction de texte et d'orthographe plus tous les "?" qui s'étaient mis à la place des "oe", "..." et autres ponctuations.

En relisant tout mes textes je constate qu'il y a des "trous" dans mes histoires. J'avais pensé à des trucs à l'époque mais je ne les ai jamais écrit... hmm Je vais y remédier en ajoutant des morceaux que je mettrai d'une autre couleur dans les posts déjà existant. smile

Désolé pour ces posts HRP mais bon... Je suis de retour après un petit coup de blues ! tongue

Dernière modification par Dalton (22-08-2008 15:21:55)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

61

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Écrit le 03/08/an II

Le 21/07/an II, le matin.

Enfin ! Toutes les forces hantariennes avaient pu se regrouper et Zak pouvait maintenant contempler la puissance de la flotte dans sa totalité. La puissance ! ! ! Cela l'aurait fait sourire si ça n’était pas si pathétique. Juste quelques vaisseaux avaient été sauvés in extremis du massacre et évacué de la G16. La reconstruction était amorcée en G02 mais pour combien de temps…

Depuis plusieurs diène, le général restait circonspect quand à la poursuite de la lutte. Tous ces rapports qui s’accumulaient sur les écrans confirmaient une seule chose : la Nation était à bout, elle avait atteint la limite de ses forces.

La flotte était réduite à presque rien même si la prise de vaisseaux au sol lors des 3 dernières colonisations avait permis de reformer une petite force de frappe en frégate.
Il consultât rapidement les informations à sa disposition : 30 escadrilles d’intercepteurs, c’était tout ce qu’il restait comme vaisseaux légers… Une misère !
Et les légions… 20 légions de combat. En y ajoutant les forces de sécurités on arrivait péniblement à 25000 hommes. Risible !
La Nation ne se résumait plus qu’à une dizaine de planètes qu’il serait impossible de défendre en cas de grosse invasion.

Las, le général se prit la tête à deux mains.

Et le pire dans tout ça, oui le pire ! (Car il y avait encore pire…) C’était que la révolte commençait à gronder dans les rangs de la flotte et des troupes au sol. Les hommes n’en pouvaient plus de ce combat sans fin qui ne faisait que décimer leurs rangs et disparaître leurs familles dans des galaxies abandonnées et maintenant inaccessibles.

Il sortit de sa poche un bout de papier que l’on pouvait trouver placardé un peu partout sur les murs des villes mais aussi à bord des vaisseaux.

Il parcourut des yeux le message appelant à la révolte et s’arrêta plus particulièrement sur les lignes d’un chant ancien datant d’une époque révolue :

…Les rois nous soûlaient de fumées
Paix entre nous, guerre aux tyrans
Décrétons la grève aux armées
Crosse en l’air et rompons nos rangs.
S’ils s’obstinent ces cannibales
A faire de nous des héros,
Ils sauront bientôt que nos balles,
Sont pour nos propres généraux.

Cela voulait tout dire… et il comprenait parfaitement.

Soudain un déclic se fit en lui et, résolu, il convoqua une cession extraordinaire du Grand Conseil pour débattre de la situation et décider de la suite des événements.
Le débat se fit avec passion mais tous étaient d'accord sur une chose : il fallait arrêter l'engagement des Hantariens dans cette spirale sans fin qui les amènerait à leur perte.

Au soir tout était entendu.

Il prévint immédiatement l’alliance HOG qui les avait accueillis à bras ouverts. Cela faisait un peu plus d'un miessiatz maintenant. La décision du Grand Conseil était officiel : la nation hantarienne se désengageait du conflit et allait évacuer la G02 pour se regrouper ailleurs.

Pour finir, il affréta une CTM pour rejoindre le Sénat Inter Galactique et faire une déclaration solennelle : http://forum.exile.fr/viewtopic.php?id=7207

Dernière modification par Dalton (05-12-2008 14:43:10)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

62

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 08/07/an II

Nima posa son paquetage sur la couchette de ses nouveaux quartiers à bord du cargo militaire en orbite de Khabarovsk III.

Elle s’assit. Elle n’en revenait pas d’être là, de retour à la tête de sa compagnie. Elle contempla ses mains. Plus de la moitié de son corps et de ses organes étaient cybernétiques. Refaite pratiquement de la tête aux pieds. Elle était surprise que l’amalgame se soit fait si vite et que les nausées et les vertiges de rejet aient presque déjà disparu.

Tout semblait si réel et pourtant… pourtant…

Un frisson parcourut son échine. Elle n’était plus qu’un robot à ses yeux. Une machine... C’était ça le plus dur à encaisser.
Tellement dur qu’elle avait préféré fuir après son isolement de rééducation. Fuir pour éviter Flavian. Revoir son compagnon lui était impossible, insupportable et in envisageable.

Comment accepter qu’il la voit ainsi alors qu’elle ne s’acceptait pas elle même ! ?

Des larmes roulèrent sur ses joues.

Comment pouvait-elle encore pleurer, elle, cette machine improbable ? Comment concevoir que l’un des yeux d’où coulaient ces larmes n’était que capteurs synthétiques et électronique de haut niveau ? Comment expliquer qu’elle n’était plus une femme… LA femme que Flavian aimait ?

Une partie entière de sa vie future avait disparu avec son corps déchiqueté. C’était fini… Un sanglot lui monta dans la gorge.

Au même moment, quelqu’un frappa à la porte et entra aussitôt :

- Adjudant Sacha LEC au rapport capitaine !

Nima sécha rapidement ses larmes d’un revers de la main.

- Mon adjudant ! Vous avez survécu ? s’exclama-t-elle en se redressant.

Ne faisant aucune remarque sur les joues mouillées de son supérieur, LEC répondit :

- Que voulez-vous capitaine ! La mauvaise graine repousse toujours.
- Ça n’est pas complètement faux,
dit-elle avec un sourire narquois. Sinon qu’elles sont les nouvelles ? Où en sommes-nous de nos forces ?
- Nos forces ! Il ne reste plus rien mis à part 4 légions : la 1ère, la 8ème, la 99ème et la notre, la 17ème. C’est tout ce que nous avons pu conserver en regroupant les survivants de nos forces d’assaut.
- Si peu !

Le silence se fit. Chacun était perdu dans ses pensées.

- Remarquez, avec ça, on ne pourra plus nous envoyer au casse pipe… laissa-t-elle échapper dans un murmure.
- Ne vous inquiétez pas, ils sauront bien trouver les ressources pour regonfler les forces et trouver de la chaire à canon.
- Sans doute... Mais le plus tard possible alors... Le plus tard possible.

Alors que l’adjudant lui expliquait le nouveau projet pondu par l’état-major qui était de recompléter les forces avec des cyborgs, des robots militaires et autres machines automatiques, Nima souhaita ardemment une chose :

Le plus tard possible ! Oui ! Retourner dans ce jeu de massacre le plus tard possible.

Dernière modification par Dalton (18-08-2008 12:24:45)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

63

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

[HRP]

Comme dit précédemment, voici l'ajout d'un petit texte sur une ancienne histoire que vous allez trouvez en cliquant ici.

Il est écrit dans la 2ème partie de l'histoire, en vert clair.

Bonne lecture. smile

[/HRP]

Dernière modification par Dalton (19-08-2008 11:15:41)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

[HRP]

Merci cosaque big_smile

[/HRP]

http://img228.imageshack.us/img228/493/yunaoneto8.png

65

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

[HRP]
to DY -> De rien madame-mademoiselle. yikes

Voici l'ajout de 2 biographies que vous allez trouvez en cliquant ici.

Elles sont dans la 2ème partie de post, en vert clair.

Bonne lecture. smile

[/HRP]

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

66

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 28/08/ an II

- Oh Marcellou ! C'est quand que tu gicles ce cargo I du quai d'embarquement. Ça nous encombre depuis des lustres et ça sert à rien !

Sur le quai alpha du spatioport de Voronej III, Maverick IBRAMOVITCH venait d'interpeller Marcel DUPOVNIK, son collègue de boulot.

- De quoi j'me mèle Mav' ! J't'en pose des questions ? Occupe toi de tes fesses et laisse moi m'occuper des miennes.
- Dis donc vieux. Pas la peine de s'énerver ! Si tu veux j'peux te calmer et t'en coller une sévère aussi.
- T'as raison mon gars....... Moi j'ai des ordres alors le cargo y bougera pas.
- T'as des ordres !!! C'est nouveau ça. Et les pauv' gars qui mijotent là dedans tout le monde s'en fout ?

Marcel quittant momentanément son pupitre et ses écrans de contrôle, se tourna vivement vers Maverick.

- Et qui t'dis qu'y a des gars là d'dans ? Hein ! Qui ?
- J'sais encore lire mon vieux, c'est indiqué "soldats de renfort pour les légions". Tu vas pas m'apprendre à lire aussi ?
- Mais oui... T'as raison... Allez viens. Suis moi. J'vais te montrer de quoi il en retourne sinon tu vas encore jacasser comme une pie toute la journée et ça va m'saouler...

Marcel quittait déjà la pièce de contrôle, Maverick rivé à ses talons.

Lorsqu'ils arrivèrent sur le quai, hormis quelques automates et droïdes de chargement, tout était désert. D'un pas rapide, Marcel s'approcha du cargo incriminé et composa le code d'ouverture du sas de secours de la soute. Ils entrèrent à l'intérieur et le sas se referma brutalement. Dans l'obscurité complète ils n'y voyaient rien du tout. Maverick commença à râler :

- C'est quoi c'truc... Les veilleuses de sécurité marchent plus ou quoi ? Bordiou...
- La ferme ! Boucle là pour une fois et regarde...

Marcel venait d'allumer une ampoule de sauvetage qui illumina le compartiment de la soute d'une lueur verdâtre.

- Mais c'est quoi ça !

Devant les yeux écarquillés de Maverick s'étalait une multitude de droïdes qu'il n'avait jamais vu auparavant. La silhouette de ces engins mesurant 2 mètres 50 de haut, caparaçonnées de blindage en iridum, faisait froid dans le dos.

- Tu gardes ça pour toi Mav'. Ok ? Motus et bouche cousue. Sinon on va s'retrouver forçats dans les mines d'iridum !
- Délire !
- Ce sont les nouveaux équipement pour nos légions. Les dernières guerre ont fait disparaître la fine fleur de nos troupes. La nation est vide. Voilà c'qu'ils ont trouvé pour regonfler les légions. Il y a même des droïdes à 8 pattes plus rustiques dans le compartiment voisin.

Ils passèrent dans le compartiment voisin et virent d'autres engins plus lourds.

- 10000 droïdes mon vieux ! 6000 à 2 pattes et 4000 à 8 pattes. Ça t'as coupé la chique Marv'.

Marcel rigolait devant la tête ébahie de son collègue.

Ils firent ainsi plusieurs compartiments pour observer les nouveaux droïdes. Les bipèdes semblaient tous du même type et ressemblaient beaucoup à des humanoïdes tandis que les arachnoïdes étaient de plusieurs types : principalement avec un armement différent. Tous désactivés, ils paraissaient endormis dans un profond sommeil de mort. Rangés les uns à côté des autres et jusqu'au plafond de la soute, leur masse imposante forcée le respect et faisait presque peur dans cette ambiance de cathédrale.

Après avoir fini leur tour, ils se retrouvèrent devant le sas qui leur avait permis d'entrer.

- 10000 pour le moment mais ils attendent de le remplir à 30000 avant de le faire partir, dit Marcel alors qu'il ouvrait la porte.

A l'extérieur ils se retrouvèrent nez à nez avec un sergent et 3 soldats des forces de sécurité. Nos 2 compères blêmirent.

- Veuillez nous suivre messieurs. Sans discuter.

Penauds ils se laissèrent emmener.

- Putain les mines d'iridum... Merde ! Les mines... Ne cessait de répéter Maverick en quittant le quai.

Dernière modification par Dalton (17-10-2008 16:35:23)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

67

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

[HRP]
Voici un complément que vous allez trouvez en cliquant ici.

Il est dans la 1ère partie de post, en vert clair.

Bonne lecture. smile

[/HRP]

Dernière modification par Dalton (08-09-2008 10:19:31)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

68

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit les 16 et 17/09/ an III

Zak n'en pouvait plus : la nation hantarienne était peut être au repos mais lui ne chômait pas.

En cette soirée, alors que la nuit était déjà là, il cogitait encore sur différents points de restructurations en regagnant ses appartements à bord du VMC qui se dirigeait vers Krasnodar V.
Il avait fallu "inventer" pour reconstruire les vaisseaux et la troupe. Inventer ces nouveaux droïdes capables de suppléer l'humain voir même de le remplacer. Ainsi, de nouvelles doctrines avaient été mises en place. Les 2 plus importantes étaient : plus aucun copilote humain dans les vaisseaux légers et seul 40 % de l'effectif d'une légion serait humain.
Cela avait permis de doubler le volume des troupes d'assaut très rapidement ainsi que d'augmenter significativement le nombre d'escadrille de chasse et d'interception.
La loi du "tout humain dans l'armée" pronée depuis des lustres était belle et bien finie.

Il pensait à tout cela en arrivant devant la porte de ses quartiers. Avant qu'il n'est eu le temps de s'identifier la porte s'ouvrit et Slaine se précipita dans ses bras.

- Chaton !!!! (C'était le petit nom qu'elle aimait lui donner) s'écria-t-elle en lui sautant au cou.
- Éh bien slaine ! Doucement ma douce, laisse moi rentrer quand même.

Il rit tandis qu'ils rentraient et que le porte se refermait : ça n'était pas simple de marcher avec Slaine accrochée à lui.
Une fois à l'intérieur il l'embrassa tendrement et se mit à l'aise en déboutonnant la vareuse de son uniforme. Il alla ensuite au mini bar qui se trouvait là et se servit un grand verre d'eau glacée. La vodka serait pour plus tard.
Slaine était toujours rivée à ses talons.

- Qu'est-ce qu'il y a ? Pourquoi tu me tournes autour comme une mouche ? Quelque chose à demander ? Lui demanda-t-il après avoir posé son verre maintenant vide.
- Non, non... Ça va... Elle tergiversait. Et toi ta journée ?
- De folie comme d'habitude ! Ça part dans tous les sens et il faut s'accrocher mais nous commençons à nous en sortir.
- Trankilou alors ! ...

Elle laissa sa phrase en suspend tout en le regardant et dit tout à trac :

- Je peux avoir un calinou ? J'ai tout froid et je suis toute seule depuis ce matin, dit-elle avec une petite voix implorante.
- Je savais bien qu'il y avait quelque chose !!! dit Zak en riant. Allez vient ma douce, poursuivit-il en ouvrant ses bras.

Elle s'y précipita, passant ses bras autour de la taille du général puis ses mains sous la vareuse.

- Mais tes mains sont gelées ! S'exclama-t-il.
- Voui et toi tu as tout chaud, poursuivit-elle sur le même ton.

Elle s'y prit tellement bien que lui reculant et elle poussant, ils se retrouvèrent affalés sur la banquette-canapé non loin du mini bar. Elle put alors tout à loisir se placer contre "son homme qui avait tout chaud".
La fatigue aidant, Zak se laissait faire, carressant le front et les mèches rousses de Slaine qui avait posé la tête sur son épaule et se pelotonnait contre lui.
Cela dura quelques spokmins. Presque une éternité sans parler. Être juste l'un contre l'autre c'était ça aussi le bonheur.

- Chaaaaaaton !!? murmura-t-elle alors.
- Mmmmmh ? Quoi encore...
- Je peux te demander quelque chose ?
- Non. C'est interdit !
dit-il en riant.

Puis il poursuivit un peu excédé :

- Mais pourquoi tu demandes à chaque fois ? Tu sais très bien que de toutes façons tu vas la poser ta question.
- Mais euuuuuuuh ! ... Je pensais... Je pensais à quelque chose...

Quand elle commençait ainsi, Zak s'attendait toujours au pire. Slaine continua :

- Maintenant que nous sommes repartis sur de bonnes bases... Et puis qu'il y a les vaisseaux qu'il faut... Comme il faut... Tout ça... Serait-il possible de relancer la fabrication de prédateurs ?

Elle s'était lancée. Elle était revenu sur son sujet favori. Zak restait de marbre :

- ...
- Chaton ?
- Slaine... Tu sais très bien ce qu'en pense le Grand Conseil ! Ce vaisseau est... est... est parfaitement inutile ! En plus c'est du gaspillage de ressources. Nous en avons une demie escadrille c'est largement suffisant. Vraiment...

Slaine se redressa brutalement :

- Et alors ? Il pourrait au moins y en avoir une complète. Non !? C'est incroyable ça. C'est le plus beau vaisseau léger et nous n'en avons presque pas ! Tout ça pour des raisons bassement matérielles ! Et pourquoi il est inutile !!! J'en pilote un moi ! Je suis inutile aussi alors ! C'est ça !?

Slaine était partie dans une de ses tirades ou tout se mélangeait et se télescopait. Pour Zak, le dernier argument était imparable. Il reprit donc, vaincu :

- Écoute... Si ça peut te faire plaisir une chaîne de montage a justement était mise à jour pour en faire. Au cas où.
- Alors y'a plus qu'à !
répliqua aussitôt Slaine.
- Oui, y'a plus cas... J'envoie un OF immédiatement pour une demie escadrille, poursuivit Zak en pianotant sur sa console de poche.
- Merci mon amour, susurra-t-elle en l'embrassant dans le cou.

Zak de répondit pas. A quoi cela aurait-il bien servi de le faire. Il se souvint alors du vieil adage : "Ce que femme veut ? femme l'obtient !"
Encore une fois il s'était laissé faire. Et puis quelques prédateurs de plus ne nuiraient pas à la flotte de toutes façons.

L'OF envoyé, il posa la console près de lui et regarda sa compagne. Se faisant, il sourit d'envie : Slaine, ayant obtenu ce qu'elle voulait, dégrafait à son tour son uniforme de pilote de la Garde...

Dernière modification par Dalton (17-10-2008 16:35:02)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

69

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrits les 12/10, 14/10 et 15/10 an III :

Marcel DUPOVNIK était blême. Un tique nerveux faisait bouger le coin droit de sa bouche. Pour lui tout était clair : c’était la fin, il allait mourir. Recroquevillé dans la pièce où il s'était réfugié, il attendait le feu qui surchauffait la paroi qui ne tarderait pas à céder.

De toutes façons, depuis qu’on lui avait donné le choix entre les mines d’iridium et l’engagement dans la flotte, il sentait que sa vie lui échappait. Pourtant il s’était tout de même retrouvé caporal de sécurité incendie à bord d’une FA. La belle vie diraient certains ! Lui aussi l’avait cru. Mais depuis peu non. Plus du tout.

Tout avait commencé par plusieurs impacts de torpille qui avaient ébranlé la FA il y avait de cela 20 spokmin. A bord, dans un premier temps, personne n’y avait rien compris. Erreur de tir des FM de la flotille ? Tirs ennemis ? Mais quels ennemis ? Mais Marcel n'avait pas eu le temps de se poser plus de questions : le klaxonna d’alerte avait retenti, et une voix avait aboyée des ordres dirigeant les équipes de sécurité incendie vers les compartiments touchés. Il avait suivi ses camarades et s'était retrouvé dans la fournaise des incendies qui ravagaient une bonne partie bâbord du vaisseau. Plusieurs incendies avaient été maîtrisés en abaissant simplement les cloisons étanches pour isolé le feu du reste du navire. Se faisant, lui et son équipe s'étaient retrouvés isolés dans un bloc : le feu les avait contourné et dévoré maintenant les couloirs par lesquels ils avaient progressé.

Désorientés ils voyaient la mort approcher à grands pas. Vainement il avait essayé d’évacuer ses hommes de la zone où ils se trouvaient. Impossible ! A chaque détour de couloir, ils se retrouvaient invariablement devant une porte blindée coupe-feu. L’angoisse et la panique augmentaient. C’était la fin !
En plus l'oxygène commençait à manquer. Deux hommes déjà avaient perdu connaissance et les bouteilles de secours se vidaient à vue d'œil.

C'était la fin ! La fin...

Dans un état semi-comateux il ne cessait de se répéter cela. La torpeur l'envahissait de plus en plus. Il essaya de ramper jusqu'à l'un de ses hommes mais fut incapable de bouger.

C'était la fin...

Tout à coup, comme dans un rêve il sentit quelque chose le saisir assez brutalement, lui arracher son masque pour lui en mettre un autre, puis transporté dans les airs il sentit qu'on le déplacait. Incapable de résister plus longtemps à la chaleur environnante il s'évanouit.

...

Lorsqu'il reprit connaissance, il se retrouva dans l'infirmerie de la FA, une superbe infirmière qu'il avait déjà croisé lui souriait.

En plus elle a les yeux verts ! se dit-il en lui souriant en retour.

Ravi, il s'endormit comme un nouveau né.






Plus tard, bureau du Grand Conseiller et général Zak LVOV. Un rapport arriva dans les mains du général :

- rapport sur l'accrochage survenu entre La flottille « katioucha G33 A » et les *FO.
- objectif initial : manœuvres pour roder les équipages et les matériels.
- composition : 1 VML, 1 VMC, 150 FA et 50 FM.
- résumé : accrochage avec les *FO en pleine manœuvres - plusieurs FA touchées mais sans perte - forces ennemies annihilées.
- notes : tenue impeccable des équipages au combat - nouvelles FA et FM parfaites au combat
IMPORTANT : il est à noter que les droïdes ont fait beaucoup parlé d'eux au combat. En particulier une équipe de 3 droïdes qui ont pris l'initiative de se porter au secours d'humains pris au piège et qui les ont sauvés.
...

Le général relut cette mention du rapport. Cela n'avait pas été prévu au départ mais il semblait que les droïdes étaient capables de prendre des initiatives et d'agir quand il s'agissait de sauver des vies humaines.

Un peu surpris par cette nouvelle il était pourtant satisfait de voir que ce grand changement dans la société hantarienne amenait des choses inattendues et positives.

Pourtant il y avait encore beaucoup à faire. la tache était loin d'être finie.

Dernière modification par Dalton (17-10-2008 16:39:23)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

70

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 29/10/an III :

La Nation bascule dans le Chaos - Prise de la *NO 33.47.16 :

La barge BI-11 entra dans l'atmosphère de la 33.47.16 assez brutalement. Les hommes, pourtant arrimés solidement sur leur banquette, se cognèrent les uns aux autres. Plusieurs jurèrent et grommelèrent, maudissant le pilote : il faut dire qu’ils préféraient arriver en un seul morceau et pas éparpillés sur le sol de cette planète.

Les rétrofusées s’enclenchèrent tout à coup ce qui occasionna une forte secousse et un chapelet de jurons à nouveau.

Nima ne disait rien. Elle restait concentrée sur les objectifs qui avaient été assignés à sa compagnie. Mais elle aussi, tout comme les hommes, était tendue : depuis les derniers combats de la G16 et l’annihilation des forces hantariennes, c’était la 1ère fois que les troupes de combat repartaient à l’assaut d’une planète. De plus, il restait une inconnue : comment les droïdes de combat qui avaient été intégrés aux troupes allaient se comporter ?

La lourde barge atterrit sèchement mais les hommes n’eurent pas le temps de jurer. Déjà les sas blindés s’ouvraient et la compagnie de Nima et ses droïdes de reconnaissance se déployaient tout autour. Après avoir sécurisé la zone, la 17ème légion put débarquer entièrement et progresser vers son objectif qui était la prise des infrastructures d’hydrocarbure.

La compagnie de Nima se retrouva une nouvelle fois en tête de progression. Huit arachnodroïdes et une vingtaine de droïdes éclairés le mouvement, en pointe. Les arachnodroïdes étaient assez surprenant car ils se déplaçaient beaucoup plus vite en milieu hostile que lors des manœuvres. Sans doute un paramètre qui n’avait pas été prévu mais qui se découvrait en mode de combat réel. Les humains avaient d’ailleurs peine à suivre et plusieurs grimpèrent sur la carapace blindée de ces monstres de combat à 8 pattes. Nima en fit de même et ainsi juchée elle pouvait mieux apprécier le déploiement de ses troupes. Ces droïdes étaient superbes. La coordination avec les hommes se faisait remarquablement. Nima se sentit puissante tout à coup, presque invincible. L'appréhension qu'elle avait eu de retourner au combat avait disparu.

La compagnie arriva sur l’objectif sans avoir rencontré de résistance. Nima désigna les bâtiments et les complexes d’extraction à occuper pour chacune de ses sections. Sa section de commandement avait le plus beau morceau : le bâtiment de commandement et de gestion qui trônait sur une faible  hauteur en plein milieu. C’était SON objectif à elle.
En entrant dans l’enceinte blindée du bloc, ils n’essuyèrent aucun tir hostile mais délogèrent une trentaine d’hommes chargés de la sécurité. C’étaient sans doute d’anciens travailleurs qui avaient été mis là pour défendre ces infrastructures. Tremblant de peur, levant les mains en l’air, ils semblaient terrifiés par les Hantariens. La nervosité mais aussi l’hostilité s’installa parmi les hommes de Nima. Le silence se fit plus lourd autour d’eux. Elle aussi se sentait tendue, nerveuse. Elle ressentait comme du dégoût devant ces hommes pleutres et inoffensifs. Elle repensait à ce qu’elle avait vécu. A ses hommes qui étaient tombés. Aux milliers d’Hantariens morts en se défendant jusqu’au bout :

Après tout n’était-ce pas le « jeu » ? Tuer ou être tuer ? Est-ce que ça ne se résumait pas simplement à ça ?

Ces hommes la répugnaient. Elle eut comme un haut de cœur devant leurs visages suppliants et terrifiés. L’un d’entre eux tomba alors à genoux :

- Pitié ! Pitié ! Ne nous faites pas de mal !

Pour Nima s’en était trop :

Mais qu’est-ce que c’est que « ça » ! Ils sont pitoyables et pathétiques. Des larves, voilà ce qu’ils sont. Juste des larves.

Une rage immense l’envahit. Elle braqua son arme sur cette « forme » suppliante et allait presser la détente lorsque tout à coup l’enfer se déchaîna autour d’elle : tous ses hommes venaient de faire feu sur la masse frémissante et implorante des prisonniers. Les droïdes, voyant les humains faire feu, se mirent également de la partie. En quelques spoksecs, il ne restait plus que des corps inertes qui jonchaient le sol.

Nima prit ensuite contact avec l’EM du 3ème rang de la 17ème légion :

- De C-Nima-S2 à EM-R3-17.
- Ici EM-R3-17, parlez C-Nima-S2.
- Objectif pris et sécurisé. Aucune perte à déplorer. Nous attendons votre arrivée. Terminé.
- Bien pris C-Nima-S2. Restez sur place. Terminé.

Aucune question ne leur fut posée quand le reste du 3ème rang rejoignit. De même aucune question de l’EM de la 17ème légion quand il arriva sur place, et aucune question de l’EM de la flotte, du GQG et du général LVOV lui-même.

Pour tous, quelque chose avait changé depuis la G16 : la machine de guerre hantarienne était retournée au combat mais elle ne se battait plus seulement pour la nation et sa survie, elle se battait maintenant pour tuer, simplement pour tuer.
Ainsi, la nation hantarienne venait de basculer dans le Chaos.

La *NO 33.36.17 fut donc prise et pacifiée. Les quelques 3000 défenseurs furent tués, sans état d’âme, pour la perte de 750 Hantariens dont 500 droïdes.

Le diène suivant un nouvel emblème apparu sur les vaisseaux hantariens : DOC. Dorénavant c'était la nouvelle alliance des Hantariens, l'alliance DOC.

Dernière modification par Dalton (17-11-2008 13:13:26)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

71

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 04/11/an III

Les temps avaient donc changé. Tout ce que la nation hantarienne avait subi dans cet univers l'avait profondément marquée et changée.

Bien sûr elle continuait à défendre ses valeurs fondatrices : défense de son intégrité, allégeance à l'alliance à laquelle elle appartenait... Bien sûr elle était et resterait guerrière tant qu'un Hantarien serait vivant et debout. Bien sûr...

Mais tous ces combats perdus, tous ces revers, tous ces sacrifices qu'elle avait subi, l'avaient marquée à jamais. Le peuple hantarien qui, autrefois, était positif et pensait pouvoir vivre en toute tranquillité n'y croyait plus du tout. Dorénavant, la majorité pensait qu'il fallait tuer pour survivre, que jamais on ne la laisserait en paix, que toujours il faudrait aller au combat et que de plus en plus il faudrait devancer le combat pour qu'on ne vienne pas ravager son foyer, sa famille, son pays.

Apporter la mort chez les autres avant qu'ils ne viennent l'apporter chez nous.

La période de tranquillité actuelle leur semblait relative : bientôt elle se finirait comme il en avait toujours était dans cet univers. Alors, pour ne pas disparaître dans la tourmente, il fallait s'y préparer.

C'est pourquoi les effectifs des légions avait plus que triplet depuis peu. Les droïdes de combat étaient produits par millier pour suppléer les humains voir même les remplacer. Les vaisseaux flambant neufs sortaient inlassablement des chantiers spatiaux et rejoignaient leur base de regroupement.

LA GUERRE ! C'était ça que les Hantariens attendaient, souhaitaient même. La mort et la ruine... Le sang... Ils s'étaient résignés car ils n'espéraient plus rien d'autre... Et quand il faudrait combattre, ils iraient, sans état d'âme.

Plus que jamais "A LA MORT !" était leur devise.

Dernière modification par Dalton (20-01-2009 11:40:05)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

72

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

[HRP]
Voici un complément que vous allez trouvez en cliquant ici. Un gros combat perdu à l'époque... Un de plus !

Il est dans la 1ère partie du post, en vert clair.

Bonne lecture. smile

[/HRP]

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

73

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 18/11/an III

Cette campagne en G40 allait commencé et les Hantariens devaient repartis au combat. Tous avaient répondu présent et malgré les mouvements de révolte qui s’étaient exprimés lors de la défaite en G16, aucune défection n’était à déplorer.


Tatiana était toujours là. Elle avait survécu encore une fois. Après les combats de la G04, elle était revenue en G03, pour repartir en G04 puis en G16… mais elle était là. Elle n’avait pas toujours était des gros combats et c’était certainement pour cela qu’elle avait survécu. Pourtant, elle avait su se faire remarquer : c’était sa CTM qui avait emmené le général LVOV au sénat pour apporter la reddition hantarienne après la défaite en G16. Depuis, elle était passé lieutenant en 1er et avait quitté sa CTM pour rejoindre la passerelle d’une FM. Elle ne la commandait pas, bien évidemment, elle était simplement l’officier en second du commandant MARK. Une sacrée promotion tout de même pour la gamine de ZEJEWSK qui rêvait d’étoiles et de vaisseaux spatiaux.

Son nouveau poste lui plaisait énormément. Le commandant MARK était un bon commandant comme il n’en existait plus beaucoup maintenant. La plupart était de jeunes loups pressés d’en découdre et de combattre. Ils étaient sans doute trop impatients d’effacer les batailles perdues mais aussi parce qu'une certaine violence mêlée de haine les animer. MARK, de son côté, savait s’engager à fond quand il le fallait mais aussi, il savait rester calme et ne pas foncer tête la première. Il savait également écouter ses hommes et surtout ses officiers. Il leur parlait, prenait des nouvelles, les questionnait sur telle ou telle chose, mais au final c’était toujours lui qui prenait la décision. Il était dans la flotte depuis peu : il avait quitté son poste de commandant de PC planétaire en profitant de la grande campagne de recrutement et de réaffectation qui avait suivi la saignée à blanc de la G16.
C’était ça qui lui plaisait chez MARK. Ce qui lui plaisait beaucoup également chez son supérieur, c’est l’attachement qu’il portait à son ordonnance, le lieutenant en 2ème May DRIGUESSE. Étant elle-même une femme, elle avait tout de suite remarquait leur petit manège. D’ailleurs, le lieutenant DRIGUESSE n’y  semblait pas insensible. Ayant presque le même grade qu’elle, Tatiana avait déjà discuté avec elle et elle avait remarqué que May appréciait beaucoup son supérieur.
Pour Tatiana c’était rafraichissant de voir une telle relation amoureuse. Tant de couples avaient disparu ou s’étaient disloqués avec la guerre. Tant de gens s’étaient aigris aussi. Les Hantariens avaient bel et bien changé et s’étaient refermés sur eux-mêmes. Beaucoup apparaissaient plus animé par la haine, la violence, la rancœur que par la recherche d’une relation amoureuse stable. Elle-même, dans cette époque troublée, n’avait eu que quelques relations occasionnelles mais rien de bien sérieux…


Elle pensait à tout cela dans ses quartiers à bord de la FM-30-10 qui fendait l’espace de la G33 à la G40. Les combats allaient commencer bientôt. L’entrainement était fini et il faudrait prouver sa valeur au combat.

à suivre…

Dernière modification par Dalton (05-12-2008 14:10:35)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

74

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 20/11/an III

la suite...

Cela faisait bientôt 2 diènes qu’ils étaient arrivés en G40. Sur le secteur d’arrivée, la veille, les légions d’assaut avaient déjà pris une planète qui serait abandonnée sous peu. Le matin même, dans un secteur voisin, une nouvelle planète était tombée. La flotte entière était passée dans ce nouveau secteur et une 3ème planète devait être prise, la n°11. Une flotte d’assaut avait été formée pour cette mission : vaisseaux d’escorte et barges appuyés par 1 VML et 1 VMC.

Dans cette force d’attaque on retrouvait Tatiana à bord de la FM-30-10 mais aussi Nima et sa compagnie de la 17ème Légion. Toutes 2 allaient retrouver le véritable combat contre un ennemi organisé. L’une dans l’espace devrait faire ses preuves à son nouveau poste et l’autre au sol devrait confirmer son retour et la valeur des nouveaux droïdes de combat.

La flotte arriva en orbite de la planète 11 sans reconnaissance préalable. Les Hantariens savaient juste qu’une flotte ennemie était en orbite mais ils ne connaissaient pas sa composition. L’escorte de combat avaient donc était adaptée en conséquence et renforcée par 90 FM et 270 FA. Ces vaisseaux seraient chargés de protéger les barges et le transport de troupes tandis que l’escorte habituelle trouverait et détruirait l’ennemi.
4 lignes d’attaque de 40 vaisseaux (10 FM + 30 FA) chacune furent constituées et envoyées au contact. La FM de Tatiana en faisait parti.
Les lignes se déployèrent et progressèrent comme à la parade. Elles n’auraient à affronter que peu de résistance : une quarantaine de FA principalement, le reste n’étant que des vaisseaux utilitaires ou de soutien.
Lorsqu'elles arrivèrent à portée de tir, le combat commença.

A bord de la FM-30-10, le commandant MARK avait ordonné le branle-bas de combat depuis longtemps déjà. L’équipage était prêt. Les lance-missiles également : prêt à lancer leurs flèches de mort sur les vaisseaux ennemis. Par les transmissions internes, il annonça à l’équipage :

-    A tous, soyez prêts et bonne chance.

Puis, il se tourna vers son second :

-    Alors lieutenant, heureuse de retrouver le combat ?
-    Heureuse… Oui peut être. Surtout contente d’être à bord de ce vaisseau avec vous. Le combat est nécessaire mais ça n’est pas une fin en soi. Il faut le faire alors… faisons le !
-    Vous avez sans doute raison lieutenant mais vous êtes sans doute l’une des seules à penser cela actuellement parmi les jeunes officiers… Enfin ! Allons-y !

-    POUR LA NATION ! lança-t-il alors.

Ce vieux cri de guerre raisonna dans le poste de commandement et seule la voix d’un jeune officier lui répondit :

-    POUR LE CHAOS ! A LA MORT !

MARK ne releva pas, il savait bien que les temps avaient changé. Il continua par les vérifications d’usage :

-    Officier de tir ?
-    Paré.
-    Officier des machines ?
-    Paré.
-    Officier des boucliers ?
-    Paré.
-    Bien ! Messieurs, faites nous honneur et que la fête commence.

Au même moment il reçut l’ordre de la flotte de faire feu : le général LVOV était lui-même présent à bord d’un VMC.

-    Officier de tir cibler les vaisseaux qui viennent de nous être indiqué et préparez le tir pour tous les lanceurs.
-    Ciblage effectué commandant… Prêt à faire feu.
-    Faites feu pour la première salve.
-    Feu !

Une secousse ébranla tout le vaisseau marquant ainsi le départ des 32 missiles « Strielka 6 » vers les 2 cibles qui leur avaient été assignées.
Hélas, la passerelle n’eut pas le temps d’en voir le résultat. Alors que les opérateurs suivaient leurs missiles sur les radars, l'un d'entre eux cria :

-    Tir de railguns en approche sur bâbord ! Tir en approche !!!
-    Bâbord toute !
hurla aussitôt le commandant.

Par cette manœuvre rapide, MARK souhaitait présenter l’avant sur-blindé de la FM et réduire ainsi la surface offerte aux impacts du tir. La manœuvre pourtant exécutée promptement ne suffit pas. 3 projectiles percutèrent la frégate : un à l’avant sans aucun dommage et les 2 autres sur la passerelle de commandement. Le 1er percuta le bouclier d’énergie et le 2ème, profitant du chemin ouvert par le 1er, percuta la passerelle de plein fouet sans pour autant en percer le blindage.
Sur la passerelle, tous ceux qui n’étaient pas assis et sanglés furent projetés à travers la pièce sans ménagement.
Ce fut le cas du commandant MARK que l’on retrouva inanimé au pied de son siège de commandement. Tatiana, ôtant le harnais qui l’avait retenu à son siège, s’était précipitée la première et elle ne put que constater qu’il était vivant mais sans connaissance et avec plusieurs fractures. Tandis qu’elle se redressait, une équipe de secours s’occupait déjà de lui. C’était maintenant à elle de prendre le commandement.

-    Rapport des avaries ! cria-t-elle.

Les réponses arrivèrent aussitôt.

-    Boucliers OK. En cours de rechargement.
-    Lance-missiles et radars de tir OK.
-    Compartiments avant OK.
-    Machines OK.
-    Radars d’approche OK.
-    Passerelle opérationnelle et sans dommage,
lui annonça enfin l’officier en second de passerelle.

Elle reprit aussitôt.

-    Barre à tribord toute. Moteurs pleine puissance. Il faut réintégrer la ligne !

L’embardée faite pour éviter le tir avait éloigné la FM de sa ligne et, se faisant, elle risquait d’affaiblir le bloc de la formation d’attaque voir même de percuter une frégate amie.

-    Barre à bâbord toute ! répondit le timonier.
-    Moteurs pleine puissance ! confirma l’officier des machines.
-    Faites évacuer les blessés et qu’ils soient remplacés immédiatement. Poursuivit-elle.

Autour d’elle les hommes s’affairaient et les manquants furent remplacés.
Un message arrivait déjà de la flotte :

-    FM-30-10 ici VMC-EM-KA, quelle est votre situation ?

Tatiana saisit l’intercom et répondit aussitôt.

-    Ici FM-30-10, autorité 1 blessée et remplacée par autorité 2. Aucune avarie grave à déplorer. Nous réintégrons la ligne sauf si avis contraire de votre part.
-    Ici VMC-EM-KA, vous pouvez réintégrer la ligne. Terminé.
-    FM-30-10, bien reçu. Terminé.

La FM reprit sa place dans la formation. Autour le combat faisait rage mais il n’y avait déjà presque plus de réponse de l’ennemi : ses frégates avaient été réduites au silence. Quelques unes résistaient encore de façon isolée mais plus pour longtemps. Il ne restait donc qu’à "finir" les vaisseaux utilitaires ennemis. En particulier les récolteurs qui furent achevés par les FA à bout portant : un vrai massacre.

La FM-30-10 participa également à la curée : elle avait été désignée avec 10 FA pour détruire le VML ennemi.
De la passerelle, Tatiana pouvait voir les missiles sortirent inlassablement des orifices de sortie de son vaisseau et plonger sur la masse imposante du VML. Les missiles n’étaient pas vraiment prévus pour cet emploi mais les ordres étaient les ordres. Les coups au but de tous types irradièrent d’abord les boucliers qui faiblirent puis disparurent. Ensuite ils s’attaquèrent au blindage et après 7 séquences de pilonnage intensif, le mastodonte disparut dans un éclair aveuglant. Perdue dans ses pensées, Tatiana se rappelait une expression qu’elle avait pu lire à l’académie : No Mercy… Pas de Quartier !


En orbite de la planète n°11, ne craignant plus rien, les barges d’invasions s’étaient rapprochées. Dans 2 tchass, l’invasion pourrait être lancée et se serait au tour de Nima d’entrer en jeu.

RC du massacre -> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … bcf9c5d956

Dernière modification par Dalton (05-12-2008 14:13:30)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

75

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit les 20, 21 et 25/11/an III

La barge était arrivée au sol sans anicroche et la 17ème légion se déploya : les 2ème et 3ème rang (17-2 et 17-3) directement vers l'objectif, un complexe d’extraction d’hydrocarbures ;  le  1er rang (17-1) ainsi que le rang d'appui (17-A) restaient en réserve sur leurs arrières.

Rapidement les combats commencèrent : l’ennemi ne voulait pas lâcher cette planète. Les 17-2 et 17-3 avancèrent sur l'objectif, s'épaulant l'un l'autre. Le 17-A les appuyait de ses feux, avec le 17-1 prêt à intervenir en renfort.
Le 17-3 s’était articulé comme suit : 1ère compagnie (17-31) à gauche en liaison avec la 3ème compagnie du 17-2 ; 2ème au centre (17-32) ; 3ème sur la droite (17-33) ; compagnie d'appui (17-3A) moitié avec la 1ère et l’autre avec la 2ème.

L'avancée des troupes se faisait méthodiquement avec assez peu de pertes pour les Hantariens. Pourtant, à l'approche de l'objectif, un point d’appui ennemi fut repéré en plein dans l'axe de progression de la 17-32. Sans prendre le temps de s'arrêter et de faire le point, Nima décida d’aller au contact. Elle positionna les arachnodroïdes d'appui qui firent feu immédiatement, les uns avec leurs roquettes ou leurs missiles, les autres autres avec leurs mitrailleuses lourdes ou leurs canons laser. Ils matraquèrent aussitôt les positions identifiées. Sans laisser le temps à la troupe de souffler, Nima envoya ses sections de combat au contact. Les hommes montèrent à l'assaut en hurlant comme des damnés.

- A LA MORT ! A LA MORT !

Leurs armes crachaient la désolation devant eux. Ils abordèrent la position et l'enfoncèrent, tuant tout sur leur passage, achevant les blessés, tuant même ceux qui levaient les mains dans un dernier geste implorant. Ils ravagèrent le point d'appui puis le dépassèrent, continuant à avancer. Les arachnodroïdes les avaient rejoint et les appuyaient toujours de leurs feux, faisant de larges trouées chez l’ennemi.
La 17-32 avaient enfoncé les lignes adverses et pouvaient tout à loisir tirer dans le dos des derniers défenseurs qui avaient lâché prise et refluaient en désordre.

Pourtant, le fait que la 17-32 se soit enfoncée comme un coin dans la position adverse la mettait en mauvaise posture. Elle se retrouvait isolée et sans position de défense organisée. L’ennemi s’en aperçut assez vite et il organisa des contre-attaques sur les flancs pour l’isoler à son tour. La situation semblait compromise...

Nima héla un arachnodroïde. Elle arrivait depuis peu à communiquer avec eux pas simple pensée. Elle ne savoir d'où cela provenait. Peut être du fait qu'elle même était en partie artificielle et mécanique…
Elle regroupa les survivants de sa section de commandement sous les pattes du monstre. Ce dernier était équipé de 8 mitrailleuses lourdes indépendantes qui tiraient à tout rompre, formant un écran protecteur autour d'eux. Ses munitions semblaient inépuisables.

- Il ne faut pas qu'ils nous submergent ! hurla Nima à ceux qui pouvaient l'entendre.

Mais tous avaient compris. Des îlots s'étaient formés à l'identique autour d'eux pour résister coûte que coûte. A ses côtés, l'adjudant LEC et ses hommes, que quelques droïdes de combat avaient rejoints, suivaient son exemple. A leur pieds, les étuis et les chargeurs vides commençaient à s’amonceler.
L’ennemi  resserrait son étau et allait les submerger lorsque, par un assaut précis et vif, les  compagnies de renforts du 17-1 rejoignirent la 17-32 isolée.

Voyant cela, Nima bondit en avant et telle une démente fonça sur l’ennemi qui de nouveau lâchait pied. Les survivants, droïdes et humains mélangés, la suivirent comme un seul homme, appuyés par les arachnodroïdes encore opérationnels.
Ayant épuisé ses munitions, elle sortit ses 2 yatagans et ainsi armée, sabra le 1er ennemi qui fut à sa portée. Ivre de combat, elle para les coups d’un 2ème adversaire qui fonçait sur elle. Elle le désarma avant de le décapiter. La rage animait ses bras. Plusieurs blessures lui furent portées par projectiles ou par armes blanches mais elle ne bronchait pas. Elle se sentait hors du temps et hors de son corps : comme dans un rêve.

Elle combattait encore et encore. Sabrant et tuant les ennemis qui se présentaient à elle. Un autre à droite et encore un autre... Là encore un… Ici encore 2… Telle une machine, elle combattait. Elle avait enlevé son casque depuis longtemps et combattait ainsi, tête nue, comme un point de ralliement pour la troupe qui se battait inlassablement à ses côtés.
L’adjudant LEC la suivait comme son ombre, flanqué par 2 droïdes, il empêchait quiconque d’approcher SON capitaine.
La compagnie entière semblait poussée par une folie collective.

Pourtant, un ordre les interrompit : la 17-32 devait se reformer et passer en réserve de la légion. L'ordre était formel et indiscutable.
Après avoir entendu l'ordre dans son oreillette de communication, Nima s'arrêta résignée. L'ennemi continuait à fuir devant elle. Elle rengaina ses yatagans et interpella l'adjudant LEC :

- Mon adjudant, ralliement au point Z32. Regroupez la troupe et reformez les sections. Nous passons en réserve de la 17ème. Le 17-1 nous remplace.
- Reçu capitaine !

La compagnie, fourbue, se regroupa donc récupérant les arachnodroïdes qui pouvaient l'être et évacuant les blessés. Les pertes étaient sensibles mais sa force de frappe était encore importante.


En 1ère ligne, c'était l'hallali. L'invasion continuait. Bientôt, il n'y aurait plus aucun point de résistance ennemi et la planète serait entre les mains des Hantariens.

Dernière modification par Dalton (20-01-2009 11:44:50)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones