76

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 28/11/an II

Quelque part en G40...

Le combat faisait rage. La flotte ennemie était imposante mais le CHAOS avait la supériorité numérique de son côté.
L’adversaire préférait donc concentrer ses tirs sur les croiseurs du CHAOS car, s’il arrivait à tous les détruire, il aurait une chance de s’en sortir.

Les  410 CRE hantariens s’étaient donc portés courageusement en avant, attirant les tirs adverses sur eux. Une centaine de FA les accompagnaient mais l’ennemi les dédaignait.
Derrière, les FM lançaient leurs missiles « Strielka 6 ». Quelques unes avaient même été équipées du tout dernier modèle développé par l’armement hantarien, le Strielka S’MierreThi dit « Strielka SMT ». Ces missiles, bien qu’un peu moins rapides, étaient plus destructeurs sur les vaisseaux lourds ennemis.

A bord du CRE-20-23 baptisé « Molnya », le capitaine Flavian BLUTCH, officier de tir, était tendu. La cadence de tir des 6 tourelles du vaisseau ne ralentissait pas. Les coups au but étaient annoncés et corrigés. Les hommes étaient tous à la manœuvre car leur situation était sur le point de basculer : la ligne des CRE hantariens faiblissait à vue d’œil. Plus de 250 CRE avaient déjà été mis hors de combat et cela continuait. Il jeta un coup d’œil rapide sur l’écran de liaison et constata que grâce aux nombreux de vaisseaux du CHAOS, les pertes ennemies étaient également importantes. Mais les pertes hantariennes continuaient.

A bord de la FM-30-10, Tatiana remplaçait toujours le commandant MARK. Elle avait été nommée capitaine depuis car son ancien grade ne convenait pas à un tel poste. Elle avait pris comme second le lieutenant en 2ème DRIGUESSE qui était passée lieutenant en 1er depuis.
De sa passerelle de commandement, elle pouvait voir la ligne des CRE hantariens faiblirent, plusieurs vaisseaux étant encore détruits sous ses yeux. La mâchoire serrée, elle ordonna encore une fois l’envoi d’une salve de « Strielka SMT » sur un CRE ennemi.

Si seulement nos CR et nos CRC étaient là ! Enrageait-elle.

A ces mots, le CRE ennemi succomba enfin et elle désigna un nouvel objectif.


A bord du VMC, le général assistait à la scène sans rien dire. Sans se retourner, il ordonna pourtant :

- Envoyez tous les intercepteurs disponibles et le reste des FA au combat. Il ne faut pas que tous nos CRE succombent !


A bord du « Molnya » qui venait de détruire un nouveau CRC ennemi et dont les boucliers faiblissaient, Flavian se sentait de plus en plus impuissant et vulnérable.

Allait-il s’en sortir ? C’était la question que tous se posaient à bord. Mais rompu à la discipline, il gardait son poste et continuer à diriger le tir des 6 tourelles. Un bref instant pourtant, des souvenirs de Nima lui vinrent à l’esprit. Des souvenirs heureux de leur vie commune, de leur amour… Tant de diènes passés sans l’avoir revue et serrée contre lui… Tout ça depuis cette blessure et son opération…

- Pourquoi ? Pourquoi… Nima ? murmura-t-il.

Il fut ramené brutalement à la réalité quand les projectiles ennemis labourèrent le blindage du « Molnya ».

Est-ce la fin ? Pensa-t-il dans un dernier éclair de lucidité.


**** RC est maintenant disponible -> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 599a46ef7d

(…)

Nima ne tenait plus en place. Depuis qu’elle avait appris qu'un grand nombre des CRE hantariens de la flotte katiouchaG40A avaient été détruits, elle subissait une attente insupportable : le « Molnya », le vaisseau à bord duquel Flavian servait, faisait parti de cette flotte.

Où était donc Flavian ? Avait-il survécu ?

Elle s’en voulait atrocement de l’avoir laissé seul et sans nouvelle après sa blessure. Elle était partie, refusant de le revoir, fuyant les tentatives qu’il avait faites pour l’approcher. Elle ne lui avait envoyé que quelques messages laconiques, parlant de son bon rétablissement, de son départ pour la G40, des combats qu’elle y avait faits… Elle n’admettait pas qu’il puisse la voir comme elle était maintenant et continuer à l'aimer comme avant sans avoir pitié d'elle.

Comment aimer un humano-droïde comme moi ? Se disait-elle alors avec une ironie glacée.

Elle avait donc fui.

Et aujourd’hui c’était pire. Elle ne l’avait pas revu depuis presque 7 miessiatz. Elle avait d'abord pensé qu’elle l’oublierait, que les derniers combats l’auraient endurcie et rendue insensible. Elle s’en était presque convaincue ! Mais à l’annonce de la destruction de CRE hantariens, tous ses sentiments étaient remontés à la surface.
C’était clair maintenant : elle avait besoin de lui et elle l’aimait. Elle ne pouvait rien y faire, c’était comme ça. Il fallait qu’elle l’accepte et qu’elle laisse faire les choses et le temps.

Mais peut être est-ce trop tard ? Tant de temps perdu dans cette errance...

Elle avait tout compris, là, maintenant, au moment précis où elle l’avait peut être perdu. C’était inconcevable.

Non ! Qu’il soit vivant ! Il faut qu’il soit vivant !!! Ne cessait-elle de se répéter en piaffant d’impatience sur le quai d'arrivée des navettes qui débarquaient les équipages de la flotte qui venait de rentrer.

Je deviendrai folle sinon… Folle ! … Plutôt mourir que d’être sans lui ! Tout ce gâchis... Se répétait-elle farouchement.

Elle guettait vainement chaque arrivée d’équipages. Mais rien. Flavian ne faisait jamais parti des nouveaux arrivants. Le temps passant, l’espoir s’amenuisait de plus en plus et son cœur se serrait de plus en plus. Un poids immense semblait l’écraser.
A ce moment précis, une nouvelle navette venait d’atterrir et déversa à son tour son lot d’humains. Presque résignée, Nima scruta pourtant les visages inconnus qui apparaissaient les uns après les autres.

Il n’est pas là… Il n’est pas là…

Le flot de visages commençait à se tarir lorsque tout à coup elle le vit. C’était lui. LUI !!! Elle regarda encore mais oui, c’était bien lui. Elle cria son nom mais ce cri lui mourut dans la gorge.

- FLAV…

Et elle courut, elle courut vers lui, bousculant plusieurs personnes sans s’arrêter. Les larmes coulaient de ses yeux mais elle était heureuse : elle retrouvait l’amour de sa vie, tout le reste n’avait plus aucune importance.

De son côté, Flavian l’avait entendu. Il l'aurait reconnue entre toutes. Redressant la tête, il la chercha du regard. Enfin, ses yeux la trouvèrent et il sourit. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas souri ainsi.
Alors qu’elle arrivait à lui, il ouvrit les bras et elle s’y précipita. Elle l’embrassa alors, d’un long baiser doux et profond. Plus rien n’existait autour d’eux, ils étaient comme coupés du monde.

- Pardon… Pardonne-moi… Mon amour… Pardon… Je t’aime… balbutiait-elle tout en l’embrassant.

Flavian ne disait rien. Il serrait simplement Nima contre lui en lui rendant ses baisers. Il était heureux : ils s’étaient retrouvés enfin, ils s’aimaient et c’était cela le plus important.

Dernière modification par Dalton (16-09-2009 12:26:32)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

77

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 08/12/an III (mise en ligne en retard !)

RC -> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … f89c44d3f5

-    On perd des morceaux !
-    Ca va ! On le sait ! Tu vas nous le répéter chaque spokmin qui passe aussi !?
répliqua excédé le capitaine HUSQ à son second.

Cela faisait 1 tchass que le cargo « CX - Maldina » remorquait les 5 FA endommagées en provenance du dernier champ de bataille.

Oui, depuis leur départ les 5 frégates perdaient des morceaux… Et alors !? pensait notre capitaine bourru.

Il y a aussi les 10 carcasses dans les soutes et la kyrielle de débris de tous types qui remplisent les compartiments. Alors quelques débris de plus ou de moins… se renfrogna HUSQ, qu’est-ce-que ça peut bien faire.

Il faut dire qu’il y en avait des carcasses de FA : le dernier combat avait fait une saignée sur l’effectif des FA présentes.

-    Enfin ! On arrive en orbite de Delta-40, on va pouvoir vider tout ça, s’exclama soudain HUSQ.

...

Très loin de là, à bord d’un VML, le Grand Conseil s’était réunis en séance extraordinaire. Tous s’interrogeaient : une fois les CRE, une autre fois les FA… C’était à n’y plus rien comprendre dans la composition des flottes ! Et en plus, dans tout ça, on ne comptait pas les intercepteurs qui avaient été complètement annihilés.  Mais bon… Les intercepteurs ça se remplaçaient vite donc le problème n’était pas là.

Les débats durèrent un bon moment. Ils furent vifs. Des noms d’oiseaux fusèrent de ci de là. Il y eut même un holo-écran et un porte-document digital qui prirent leur envol et qui faisaient beaucoup plus mal à l’arrivée… Une décision fut tout de même prise et aussitôt diffusée aux chaînes de fabrication.

...

Sur Delta-40, les carcasses de nos 5 frégates étaient déjà dépouillées de leurs restes. Les cellules, ainsi mises à nue et reconditionnées, furent aussitôt remises sur les chaînes de montage. Bientôt, de nouvelles frégates en sortiraient et rejoindraient les flottes de combat.

Dernière modification par Dalton (12-01-2009 14:48:45)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

78

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 15/07/an III

Depuis que les opérations en G40 avaient commencé, Slaine se sentait bien seul. Zak était là bas et ne revenait que rarement pour expédier les affaires courantes. Aussitôt celles-ci expédiées, il passait la saluer rapidement et retournait très vite sur le théâtre d’opération.

Elle, de son côté, avait assez peu d’occupation hormis la formation des nouveaux pilotes de prédateurs. Elle avait accepté ce poste à contre cœur. Elle avait longtemps espéré être déployée en G40 mais aucun prédateur n’avait été envoyé là bas. Cela provenait très certainement de Zak qui préférait la savoir à l’abri plutôt qu’au combat en risquant sa vie.

Ce diène là, elle était de repos. Elle était fatiguée et un peu déçue car les nouvelles recrues n’étaient pas particulièrement motivées et de qualité. Hormis une ou deux, peut-être, qui semblaient avoir de la valeur. Il était loin le temps où elle avait fait sa formation de pilote. A l’époque s’était autre chose, la motivation était partout, les jeunes gens étaient enthousiastes et fiers. Maintenant… Maintenant cela avait changé. Beaucoup s’engageaient en espérant être pilote de prédateur pour être tranquille, car ce vaisseau léger avait la réputation d’être très peu engagé. Bien peu voulaient combattre dans les légions, aux côtés de droïdes de combat soit disant inhumain : la dernière rumeur sur leur compte disait que lorsque les Hantariens étaient submergés, ils tiraient dans le tas sans distinguer l’ami de l’ennemi… Rumeur parfaitement infondée et inexacte mais qui s’était propagée comme une trainée de poudre.

Slaine pensait à tout cela en se baladant, seule sur cette plage qu’elle avait découverte un jour avec Zak. C’était une petite plage de bord de mer, sauvage et isolée, avec un beau sable blanc et une mer de cristal que l’écume du ressac n’arrivait même pas à troubler. La végétation luxuriante empêchait quiconque d’y accéder c’est pourquoi elle était arrivé par la mer, à bord d’une embarcation légère qu’elle avait dirigée à la pagaie.
Enfin… Inaccessible pour le commun des mortels mais pas pour tous. Oui, certains n’étaient pas rebutés par ce mur de végétation qui s’étendaient jusqu’au pied d’une paroi abrupte : 5 hommes (3 humains et 2 droïdes) des forces de sécurité intérieure en faisaient partis. Ils avaient étaient chargés par Zak de surveiller Slaine dans tous les déplacements qu’elle ferait.
Donc ils la suivaient partout. Il faut dire qu’ils étaient rompus aux missions d’infiltration et à la guérilla : rien ne pouvait les arrêter en dehors de la mort. Ils se faisaient un devoir d’avoir Slaine en visuel partout où elle allait et étaient prêts à intervenir à tout moment.

Il faisait chaud, le soleil était encore haut dans le ciel. Slaine, pourtant en tenue légère (une simple tunique légère de lin) n’en pouvait plus. Par conséquent, elle avait ôtée ce vêtement léger et ses sandales, ne conservant que son shorty réglementaire fourni dans le paquetage d’un pilote. C’était d’ailleurs le seul vêtement règlementaire qu’elle appréciait et qu’elle mettait comme sous-vêtement tout le temps, y compris en dehors du service. De plus, il faisait ressortir ses hanches pleines et pulpeuse et ses fesses rondes. Ce signe de coquetterie n’était pas pour lui déplaire.

Elle s’allongea ainsi vêtu à l’ombre d’un grand arbre dans la ramure débordait largement sur la plage, offrant son corps et sa fière poitrine à la brise légère qui venait de la mer. Elle préférait l’ombre car sa peau claire de rousse, même si elle bronzait assez bien, se retrouvait très vite constellée de tache de rousseur ce dont elle avait horreur.
Au bout d’un temps, elle s’endormit, sans se douter que 5 hommes et une cellule de l’EM planétaire veillaient sur elle.

Elle fut brutalement réveillée par plusieurs voix et des éclats de rire :

-    Mais si ! Tu vois bien qu’il y a quelqu’un, dit la 1ère.
-    T’as raison elle doit être sous les arbres là bas,  s’exclama la 2ème.
-    Je suis sur que c’est une fille, répliqua la 3ème.
-    Une fille ! Reprit la 1ère. Wouaaaaaaaaaaah ! Faut aller voir ça les gars.
-    Woué, woué, woué,
reprirent les 2 autres en riant.

Un peu groggy pas sa sieste, Slaine ne comprenait pas encore bien si c’était la réalité ou un rêve. Elle se redressa et vit tout de suite que ce n’était pas un rêve : 3 jeunes hommes s’approchaient d’elle. Ils riaient forts et s’interpellaient l’un l’autre, sûrs de leur force.
Mal à l’aise, Slaine se leva en saisissant sa tunique et ses sandales au passage. Elle était quasi nue et ne se sentait pas du tout à l’aise sous le regard goguenard des 3 inconnus.
Sans demander son reste, elle se dirigea vers son embarcation qui n’était pas très loin.

-    Éh mad’moiselle ! Tu vas où ! T’en vas pas !!! Reste avoir nous ! Cria l’un d’eux.
-    Oué on va rire, surenchérit un autre.

Sans rien répondre, elle mit ses affaires dans l’embarcation et commença à la pousser dans les flots. Elle sentait les hommes se rapprocher d’elle. Elle se sentait surtout vulnérable et s’en voulait d’être seule et nue, offerte à leurs regards qui parcouraient les courbes de son corps. Elle était tendue, prête à bondir au moindre signe.
Alors qu’elle commençait à avoir de l’eau à mi-mollet, l’un des 3 s’étant rapproché d’elle, lui saisit le bras en disant :

-    Bouges pas toi ! T’as l’air bien gaulée, on va s’amu…

Il n’eut pas le temps de finir. Ayant saisi la pagaie, elle s’était retournée prestement pour la balancer en travers du visage de l’inconnu. Il poussa un cri et s’écroula en se tenant la tête à deux mains.
Sans leur laisser le temps de réagir, elle grimpa prestement dans le frêle esquif. Aussitôt elle démasqua le moteur qu’elle n’avait pas utilisé pour venir et enclencha le démarreur. Il se mit en marche immédiatement et, comme elle appuyait sur le sélecteur de vitesse, l’embarcation bondit et s’éloigna rapidement. Elle se détendit enfin. Elle mit un chapeau sur sa tête et se retourna pour regarder les 3 silhouettes qui restaient sur la plage.

-    Salope ! Sale pute ! Tu vas voir, on va te rattraper et tu va payer. Put-elle entendre.

Elle vit alors une embarcation puissance et rapide un peu plus loin. C’était la leur ! Ils pouvaient la rattraper.
Poussant le moteur à son maximum, elle se concentra sur sa navigation, en espérant qu’ils ne la suivraient pas.

Sur la plage, les 3 hommes s’étaient précipités à leur tour vers leur embarcation et l’avaient remise à l’eau.

-    Elle va payer cette chienne ! Elle s’en souviendra, vociférait celui dont le nez éclaté saigné abondamment.

A la limite des frondaisons, les 5 hommes de la sécurité intérieurs étaient prêts depuis qu’ils avaient vu les inconnus arrivaient. Au moindre geste déplacé qui auraient pu menacer la vie de Slaine ils auraient fait feu. Il s’en était fallu de peu avant qu’elle ne se défende mais ils avaient des ordres stricts : ne tirer qu’en dernière extrémité.
Le sous-officier commandant la patrouille, était en communication avec l’EM planétaire, des consignes venaient d’être données. L’embarcation qui fonçait maintenant vers celle de Slaine allait être bientôt hors de portée…

-    C’est fini pour nous messieurs. Un transport va venir nous récupérer, annonça-t-il soudain.

Un peu interloqué, l’un des hommes s’insurgea :

-    Mais ils vont la rattraper sergent ? Nous ne faisons rien ?
-    Ca n’est plus pour nous maintenant,
répondit le sergent. C’est l’affaire d’un autre. Un chasseur a été dépêché pour les allumer sous peu.

Au même moment, ils virent la vedette rapide exploser et disparaître dans les profondeurs.

-    Voilà, perdus corps et bien ! Un accident est si vite arrivé en mer… Conclut le sergent laconique.
-    Les cons. Poursuivit alors l’homme qui avait interpelé le sergent. Ils ne savaient pas à qui ils avaient à faire… En plus vous avez vu ? Il avait des uniformes de cadets ! De bien belles recrues… On a pas vraiment besoin de « ça » au combat. Enfin… Ceux là on les aura pas.

Le transport arrivait pour les évacuer. Il ferait un passage au dessus des flots pour vérifier qu'aucun des inconnus n'avait survécu. Ensuite, la mission de protection pourrait continuer, ailleurs.

Dernière modification par Dalton (27-03-2009 17:33:52)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

79

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 26/12/an III

Les combats en G40 n’avaient pas eu lieu. Devant la force imposante de l’ennemi, les Hantariens avaient simplement appliqué la technique de la terre brûlée, comme leurs ancêtres le faisaient il y avait bien longtemps. Ils s’étaient retirés, lentement, jusqu’à la limite extrême de leurs forces, veillant jour et nuit pour éviter l'écrasement total.

Les opérations avaient donc débutées en secteur 44, pour se poursuivre ensuite en secteur 45. Deux planètes étaient tombées et celle du secteur 45 s'était retrouvée complètement isolée.

Ensuite, le repli s’était effectué dans le nord de la galaxie, vers le secteur 16 où une planète avait été colonisée ainsi qu’une autre en secteur 15.

De là, une opération de harcèlement avait été dirigée vers le secteur 45, avec une planète reprise à l’ennemi, quelques légers détruits et une flotte de récolteurs esseulés annihilée :

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … c83c3c68b3

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … f0aad23e4b


Mais, devant le retour offensif de l'ennemi, cette planète avait été reprise rapidement et celle qui avait été isolée jusque là était tombée également.


Alors, de nouveau, le repli s’était effectué, pied à pied et en bon ordre, avec la perte du secteur 16 puis du secteur 15.

Le secteur 15 avait vu quelques beaux mouvements offensifs et défensifs sans grandes pertes pour les Hantariens et l'ennemi :


http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 773be519fa

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 0864cfb115

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 568b7b0559

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 51c9c8e10d

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … f0d329f912

Face à ces dernières pertes de planètes, n’ayant plus ni base ni ressources dans cette galaxie, les Hantariens avaient décidé de changer d’air et d’évacuer leur flotte de combat qui n’avait que peu perdu bien que l’ennemi était souvent 5 à 10 fois supérieur en volume de flotte.

Un vaisseau stabilisateur fut déployé et la flotte dans son entier jumpa vers d'autres cieux plus cléments.

Dernière modification par Dalton (12-01-2009 14:50:29)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

80

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 20/01/an III :

Lettre de l'adjudant-chef LEC à son épouse Katia.


Orbite de la 23.2.23, le 20/01/an III

Katia, ma douce,

Je prends quelques spokmins pour t'envoyer ces mots car j'ai un peu de temps et j'en profite. J'espère que tout va bien pour vous et que le petit dernier n'est plus malade. J'espère aussi que tu as pu racheter la boutique du coin comme nous en avions parlé avant mon départ. Si ça n'est pas fait, fais le car, je te le dis encore une fois, ton idée de commerce est très bonne.

Ici ça va. La G23 est en passe d'être nettoyée. Nous ne chômons pas en tous les cas et j'ai participé avec la 17ème à plus de 7 invasions victorieuses. J'ai été blessé mais ça va. Surtout ne t'inquiètes pas. Je me porte bien alors n'alarme pas les enfants et la famille pour ça.

Sinon je suis passé adjudant-chef maintenant. Grâce au capitaine BLUTCH en fait. Elle est passée au grade de commandant et commande le 3ème rang de la 17ème maintenant. Elle le mérite car c'est vraiment un très bon chef, sans doute le meilleur que j'ai pu rencontrer. Après cette nomination elle a gardé avec elle tout l'effectif de sa section de commandement. Comme j'en fais parti je l'ai suivie. Tu vois, tu vas être contente : maintenant je serai un peu moins en 1ère ligne.

Je t'avais dit mais depuis qu'elle a repris contact avec son mari, ça va beaucoup mieux. Par moment j'ai même l'impression de retrouver le capitaine (commandant maintenant) d'avant l'affaire de la G16. Je suis bien content de voir qu'elle va mieux.

Je ne sais pas si nous resterons encore longtemps ici. En tous les cas les invasions se poursuivent et il y a maintenant ici 2 unités de production intensive de droïdes de combats. Les renforts arrivent plus vite.
Au fait, ne crois pas les rumeurs qui courent sur nos droïdes : tout est faux. Ils sont incroyables. J'ai été protégé plusieurs fois par eux et certains se sont même sacrifiés pour me sauver. Malheureusement ils payent un lourd tribu lors des combats. C'est un crève-cœur car on s'attache à eux, surtout au combat.

Il n'y a pas que les droïdes qui meurent. Nous avons des pertes à déplorer parmi les anciens. Tu te souviens de Vlad ? Le sergent Vlad STIÉPANOVITCH ? Il est mort dans mes bras. Ça a été un coup dur. Je le connaissais depuis la G03.

Sinon, peut être le sais-tu déjà, mais le jeune Frey HIAI, le fils de notre voisine, est mort. Je le sais car c'est moi qui tiens les comptes d'effectif du 3ème rang maintenant.
Il y en a d'autres mais je ne veux pas que tu t'inquiètes à cause de ces morts. Je te le répète, tout va bien ici pour moi.

Je dois te laisser maintenant, nous partons en réserve et au repos avant de nouvelles missions.

Embrasse bien les enfants et tes parents pour moi.

Je t'aime et je t'embrasse ma douce.

Ton Sacha.


PS : Si tu me réponds, envoie maintenant directement à l'EM du 3ème rang.
Dis-moi aussi si tu as reçu les étoffes que j'ai trouvées ici et que je t'ai envoyées il y a 4 diènes par le jump de liaison.

Dernière modification par Dalton (24-01-2009 21:18:16)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

81

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit les 27 et 29/01/an III :

C'était un travail de fourmis, Zak le savait. Le nettoyage de la G23 durerait sans doute encore plusieurs diènes mais cela ne le dérangeait pas. Les missions de longue haleine comme celle là convenaient au tempérament hantarien : quand on leur laissait les coudées franches ils s'en sortaient à merveille. Zak était satisfait de la tournure des événements et de l'amalgame qui se faisait entre les anciens, survivants des grands conflits passés, et les nouveaux, humains ou droïdes, avides de combattre et d'apprendre.
La mission était simple : nettoyer tout ce qui se présentait et faire le vide des nations ennemies.
Pour la mener à bien, la flotte hantarienne qui avait quitté la G40, avait été fractionnée en plusieurs flottes mixtes qui opéraient de façon indépendante. Des vaisseaux étaient arrivés pour les renforcer dans un premier temps mais aussi pour constituer une réserve stratégique qui était nécessaire pour ce genre d'opération : une surprise désagréable pouvait arriver si vite.

La flotte Katioucha-3 faisait partie de ces flottes mixtes. Elle n'était pas la plus imposante en vaisseau de combat, elle n'avait même pas de capacité d'invasion. Mais avec les 3 escadrilles de prédateurs en son sein, c'était la flotte dans laquelle Slaine se trouvait.

Slaine était heureuse, depuis le temps qu'elle attendait de retourner au combat, elle n'y croyait plus. Pourtant cela était enfin arrivé. Elle pensait que c'était à force de persuasion que Zak avait cédé et autorisé l'engagement des escadrilles de prédateurs.
En fait c'était surtout dû au rapport circonstancier qui était arrivé sur le bureau du général à propos de la mésaventure qui était arrivée à Slaine. Son sang n'avait fait qu'un tour. Après avoir explosé et cassé le fauteuil de son bureau de rage, il s'était calmé et avait signé l'autorisation d'envoyer les 2/3 des escadrilles de prédateurs en renforts pour la G23. Il préférait encore la savoir au combat, risquant sa vie pour la Nation, que seule sur une plage à la merci de voyous.
Ce raccourci pouvait paraître curieux au commun des mortels mais Zak était comme ça.

Autant qu'elle se fasse tuer pour quelque chose, se disait-il bourru, forçant son côté pratique à l'extrême. Après tout elle s'est engagée pour combattre alors qu'elle combatte.

Et puis ce rapprochement géographique lui permettait de la voir plus régulièrement. Un petit côté pratique qui n'était pas pour lui déplaire...

La flotte Katioucka-3 avait donc était dépêchée vers le s74.

Il n'y eut dans ce secteur qu'un seul affrontement bref mais brutal comme pouvaient l'être quelques fois les combats spatiaux. Slaine s'y distingua de nouveau, comme elle l'avait fait à chaque fois qu'elle en avait eu l'occasion dans les conflits précédents. De son point de vue, elle avait bien peu guerroyé au regard de tous ceux auxquels les Hantariens avaient participé mais grâce à ce combat, elle put ainsi ajouter 3 victoires supplémentaires à son palmarès.

Voici son récit des événements comme elle l'a écrit dans son journal de bord :

(à suivre)

Dernière modification par Dalton (02-03-2009 15:03:02)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

82

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit les 02 et 06/02/an III :

récit extrait du journal de bord du lieutenant en second Slaine NAUX :

Bientôt 1 miessatz que je suis en G23. Après quelques diènes de repos, mon escadrille a été rattachée ce jour à la flotte K-3 pour participer à une incursion vers le secteur 74.
Nous n'avons que peu combattu jusqu'à aujourd'hui. Je sais simplement que les 2 escadrilles dépêchées dans le nord ont pu en découdre.
Au sud par contre, nous n'avons pas véritablement combattu. Nous sommes toujours restés en réserve lors des affrontements où nous étions.
Les pilotes sont impatients. Moi aussi. J'ai vraiment hâte d'expérimenter les performances de mon prédateur au combat.
Je fais parti de l'escadrille Biélahia Krilo. Elle a le rang n°1 dans les escadrilles de prédateurs mais tous, nous préférons l'appeler Biélahia Krilo, plutôt que EP-1.
J'ai maintenant un droïde comme copilote. C'est un bon copilote mais Alex me manque : j'aimais bien discuter avec lui lorsque nous volions ensemble. Maintenant, il a son propre prédateur avec son droïde copilote. Lui aussi fait parti de la Biélahia Krilo : il est dans ma patrouille, c'est mon ailier.
Nous étions déjà en alerte défensif lorsque la K-3 reçut l'ordre de se diriger en secteur 74. Nous attendions ça depuis tellement longtemps. Il a fallu très peu de temps pour que tous les vaisseaux se dirigent vers cette zone hostile. Le trajet s'est passé sans encombre.

Dès notre arrivée, nous avons compris que la partie était gagnée car nous étions en surnombre. Le tout était de savoir ce que nous allions affronter et comment nous allions l'affronter.
Comme à l'accoutumée, les prédateurs sont restés en réserve. Le général LVOV était là et comme à son habitude il veille sur nous.
J'ai vu le déploiement de nos forces. La parfaite mécanique de nos croiseurs se déployant en ligne de bataille était impressionnante : 5 lignes en quinconce s'appuyant l'une l'autre.
(NB : Le noyau de cette formation se compose toujours de 2CRC pour 1CR + 1CRE. Ce noyau est parfaitement adapté pour manœuvrer en solitaire si besoin était pour changer la formation du "bloc".)
Les lignes étaient renforcés par les FCI qui s'y intercalaient ; c'est la première fois que j'en vois en aussi grand nombreux.
Dans les espaces vides de la ligne de bataille, plusieurs escadres mixtes FA/FM se sont positionnées alors que d'autres sont restés en réserve avec nous, en arrière pour protéger cargos, VM et autres récolteurs.
3 escadrilles de chasseurs et 3 d'intercepteurs se sont portées en avant pour éclairer la formation.
Les corvettes (CLG et CTM) se sont positionnées de part et d'autre de la ligne de bataille, renforcées par une bonne moitié de la chasse.
Le gros reliquat des escadrilles d'intercepteurs était avec nous, en réserve.

Brutalement, le combat s'est engagé : nos chasseurs avaient repéré l'ennemi mais se faisaient largement accrocher.
Au même moment, j'ai reçu un rapport sur ce que nous affrontions : essentiellement des vaisseaux de classe intercepteurs.
Les 3 escadrilles de chasseurs ont vite été malmenées. L'appui des 3 escadrilles d'intercepteurs qui les accompagnaient n'a pas suffi. Dépassés par le nombre, ils ont plié.
J'entendais sur les communications, les cris et les éclats de voix de mes compagnons d'armes.
L'ordre de repli leur ayant été donné, ils l'ont fait dans la mesure du possible. Beaucoup de chasseurs ont été détruits dans la manœuvre.
Bientôt, la masse compacte des intercepteurs ennemis s'est regroupée et s'est précipitée sur notre ligne de bataille, poursuivant nos vaisseaux légers survivants.
C'est à ce moment que toute la ligne de bataille a fait feu sur cette masse en approche. C'est la 1ère fois que je vois des croiseurs tirer ainsi sur des vaisseaux légers.
Cette énorme bordée de railguns et de missiles mélangés, a abordé la masse compacte de vaisseaux qui se précipitaient sur nous et l'a stoppée nette. Bien sûr celle-ci n'a pas été détruite mais, perdant de la consistance, elle s'est disloquée en plusieurs groupes qui ont alors tenté de rebrousser chemin.
C'était trop tard... Notre ligne de bataille continuait à faire feu, protégée par les corvettes.

L'ordre nous fut alors donné d'entrer en action pour détruire l'ennemi en fuite.
Les 3 escadrilles de prédateurs ainsi que 10 escadrilles d'intercepteurs de la réserve, se sont lancés à la poursuite de l'ennemi.

Mon escadrille a été la première à aborder l'ennemi.
Ma patrouille a un format classique : 4 prédateurs en binômes. Comme je l'ai dit plus avant, c'est moi le chef de cette patrouille.
Le combat a été bref et violent. Je ne veux pas rentrer dans le détail de ce qui s'est passé.
Tout ce que je peux simplement dire sur mon ressenti de cet affrontement et qu'il a été très éprouvant physiquement et nerveusement.
J'ai également pu constater que le prédateur est un remarquable vaisseau léger de combat. Tellement pointu, précis et rapide qu'il faut vraiment que le pilote soit parfaitement entrainer pour le maitriser et l'utiliser à 100% de ses capacités.

Nous n'avons eu aucune perte à déplorer contre 129 ennemis détruits.
Je peux moi même en revendiquer 3 qui ont été depuis validés après étude des enregistrements de bord et après reconstitutions virtuelles du combat lors des différents débriefings.

Une fois le dernier intercepteur ennemi détruit, il n'y a plus grand chose à raconter. Nous avons été rappelés et mis en réserve tandis que la ligne de bataille se rapprochait pour détruire les vaisseaux utilitaires maintenant seuls et isolés de l'ennemi.
Puis, nos récolteurs sont arrivés sur les zones de combat et ont récupéré les pilotes et équipages survivants avant de recycler les détruits environnants.

Le combat s'est donc fini. Il nous a apporté la certitude que nos prédateurs sont enfin au point et peuvent rivaliser avec n'importe quel vaisseau léger.
Je suis fière d'en piloter un et d'avoir un peu, à mon niveau, participé à sa résurrection et à son développement dans la flotte hantarienne.

RC du combat -> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 21132df0ee

Dernière modification par Dalton (16-02-2009 11:04:09)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

83

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Après la fin des combats en G23, le regroupement général s'était effectué. De mémoire d'Hantariens, la flotte de guerre n'avait jamais été aussi importante. D'ailleurs, la production continuait, inexorablement, renforçant les regroupements de vaisseaux déjà constitués. Et il n'y avait pas que les vaisseaux de guerre, les vaisseaux tactiques et logistiques étaient également en grand nombre. Un regroupement colossal se faisait donc sur une nouvelle planète qui avait été envahie récemment.

Devant l'oisiveté qui gagnait les équipages, il avait été décidé qu'une vérification complète de chaque vaisseau devait être faite : propulsion, armement, boucliers, navigation,... équipements en tout genre, jusqu'à la peinture ! Chaque vaisseau était vérifié minutieusement.
C'est au cours de ces opérations que le général LVOV reçut un message : "De la part du capitaine MIKULI : Mon général - Rendez-vous au hangar ROS-XX-B - Quelque chose d'inattendu s'y trouve". C'était pour le moins laconique.
Curieux de nature, le général, après avoir appelé son fidèle Kalmouk à le rejoindre, avait quitté le VMC amiral à bord d'1 CTM pour rejoindre la surface de Rostov.

La CTM, ayant pénétré l'atmosphère, se posa doucement sur le tarmac proche du hangar ROS-XX-B.

A sa descente, le général fut surpris : il y avait là plusieurs officiers qu'il connaissait depuis longtemps. Des vieux de la vieille, des anciens qu'il avait côtoyé en G03 alors qu'il était simple lieutenant-colonel. Sa curiosité était de plus en plus piquée au vif. Tous le saluèrent règlementairement et s'engagèrent derrière lui. Ils avaient été convoqués comme lui et l'attendaient pour découvrir ce pourquoi ils étaient là.

On accédait au hangar, semi-enterré, par une rampe en pente douce qui se terminait par une énorme porte blindée. Notre petit groupe s'y engagea et arriva à quelques mètres du but. Tout à coup, la porte s'ouvrit lourdement et notre général s'engouffra à l'intérieur. Les autres suivirent. Un capitaine, semblable à un grand échassier dégingandé, les accueillit aussitôt. Il était aussi excité qu'un chien fou, et, après avoir salué brièvement, parla de façon très volubile :

- Je suis content que vous soyez tous venus. Vous n'allez pas en croire vos yeux. C'est une pièce historique ! Une relique ! Moi même je n'y crois pas ! C'est incroy...

- Abrégez ! Le coupa LVOV agacé par l'aspect ubuesque du capitaine.

Sans se laisser démonter, le capitaine poursuivit :

- A vos ordres mon général. Nous avons reçu l'ordre de vérifier et de contrôler tous les vaisseaux. Ici nous sommes chargé du décapage et de la remise en peinture des... des...

- Extérieurs... Poursuivez ! Le recoupa LVOV.

- Extérieurs ! Exact mon général ! Répondit le capitaine avec un grand sourire et sur le ton du bonimenteur qui annonce au participant qu'il a gagné une peluche au tir aux pigeons.

- Abrégez bordiou ! Rétorqua Zak. Nous sommes ici pourquoi ?

Autour de lui les officiers suivaient l'échange, incrédules, se demandant bien ce qu'ils faisaient là. Certains souriaient même, connaissant l'humeur massacrante que pouvait avoir leur général de temps à autre. Kalmouk, en particulier, s'amusait beaucoup de ce petit jeu.

- Pour quoi... Pourquoi !? Oui ! Surenchérit le capitaine comme traversé par un éclair de génie. Comme vous le voyez ici nous sommes dans un hangar qui abritent des barges...

- Sans rire ! Rétorqua d'un ton sarcastique le général excédé.

- ... que nous sommes en train de repeindre. Poursuivit le capitaine sans relever le commentaire de son supérieur.

- Nous travaillons actuellement sur celle-ci. Continua le capitaine en montrant une barge recouverte d'une bâche de protection dans un coin du hangar. Et bien cette barge a une sacrée histoire, je peux vous le dire ! Venez ! Suivez moi mon général.

Tous suivirent le capitaine qui, arrivait au pied de l'imposante barge, expliqua.

- Cette barge est ancienne. Nous avons décapé plusieurs couches de protection qui retracent son histoire : DOC, LCG, HOG, PAF,...

- Bordiou ! Et oui ! Et alors ? Explosa le général.

Le capitaine sursauta et, se retournant, fit signe aux techniciens qui étaient là d'ôter la bâche.
Un silence se fit lorsque la barge apparut dans son entier. Le général se calma immédiatement et un léger sourire aux lèvres il dit tout haut ce que tous constataient :

- Une barge qui date de la FDE 3 ! Mordiou... Une livrée parfaitement conservée aux couleurs de la FDE. Elle a dû en voir cette barge...

Devant eux, une barge aux couleurs de la FDE trônait comme sortie du passé.
Un léger vent de nostalgie parcourut l'assemblée de ces officiers qui avaient connu cette grande alliance.
Tous les officiers présents discutèrent longuement autour de ce vaisseau. Ils échangeaient leurs souvenirs, comme des anciens au coin du feu à la veillée.

Au bout de 2 tchass, le général ramena tout le monde à la réalité.

- Capitaine !

- Mon général ?

- Merci beaucoup de nous avoir montré cette relique qui nous rappelle une époque maintenant bien lointaine qu'a vécu notre Nation.

- Je vous en prie mon général... Bafouilla le capitaine pour la première fois décontenancé face à LVOV.

- Pourtant vous allez faire votre travail : décapage et nouvelle couche de peinture. Le passé est le passé.

- Reçu mon général !

Le général fit alors demi-tour et, suivi de son fidèle Kalmouk, repartit vers la CTM qui l'attendait à l'extérieur. La plupart des officiers firent de même. Quelques uns prirent des images du vieux vaisseau avant de quitter les lieux, pour garder un souvenir de ce que d'autres auraient peut être mis dans un musée.

Dans tous les hangars hantariens, les vaisseaux furent contrôlés et repeints un par un, sans exception.

Dernière modification par Dalton (20-02-2009 17:45:18)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

84

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit les 23, 24 et 25/02/an III

Perchée sur un tabouret de bar, accoudée au comptoir, Tatiana buvait tranquillement son verre de vodka tonic bien frappée. Elle y avait pris goût depuis quelques temps. Peut être un peu trop même...

Elle avait découvert ce bouge au retour de la G23. Ses longues errances dans les quartiers périphériques, l'avaient amenée ici, au "Massive Attack". Le "Massive Attack"...  A lui seul le nom était déjà tout un programme.

Ce bar…  Ce boui-boui plutôt ! Il n'était vraiment pas de haut standing, c'est certain. De la ruelle étroite, la façade de béton lisse, sans fenêtre, montait sur 1 ou 2 étages. Au premier regard cela ressemblait plus à un blockhaus qu’autre chose, mais l’énorme néon rouge qui traçait en lettres majuscules un M et un A indiquait bien que l’endroit était tout autre chose. Sur la façade brute, une seule ouverture : une porte, blindée, identique aux sas d'accès des casemates de l'EM planétaire et sans doute récupérée là bas. Généralement ouverte, elle s’ouvrait sur un couloir lugubre d'1 mètre de large sur 3 mètres de long c'est-à-dire exactement l'épaisseur du mur. A son extrémité, un vague rideau de fils suspendus, autrefois chatoyants, permettait d'accéder à la salle.
En y pénétrant c'était un choc : sombre, sans autre ouverture que la porte par laquelle on venait d'entrer et les 2 accès de service dont on ne devinait pas encore l'existence, une odeur animale vous saisissez à la gorge. Puis le manque d'éclairage vous obligez à avancer pour aller vers le fond où il était concentré avec 4 plafonniers puissants qui diffusaient une lumière jaunâtre. Le long des murs, quelques appliques ainsi que de petites lampes disposées sur les tables, tentaient de percer l'obscurité ambiante du reste de la pièce. La quinzaine de tables basses, formaient ainsi des îlots lumineux qui permettaient de distinguer des silhouettes indiquant que le lieu n'était pas désert. On remarquait assez vite des banquettes et des canapés plus ou moins avachis qui entouraient les tables et semblaient posés là depuis la nuit des temps. Entre ces îlots lumineux, on trouvait éparpillé des plantes vertes synthétiques, des paravents poussiéreux et de vieilles draperies suspendues qui tentaient d'égailler l'ambiance. En vain... Finalement, on arrivait au fond de la salle.
C'était donc l'endroit le mieux éclairé. C'était également là que l'on trouvait le débit de boisson, la caisse et le comptoir.
Le comptoir était LA pièce maîtresse du "M.A.". Massif, en bois exotique de couleur cramoisi, il était recouvert d'une longue plaque de zinc sur sa partie supérieure et agrémenté de chromes aux angles et sur les différentes moulures et sculptures le constituant. Des tabourets, hauts perchés, complétaient l’ensemble, permettant de se poser là et de boire en solitaire, tranquillement, loin de l’atmosphère glauque et enfumée de la salle.
Le comptoir occupait toute la largeur de la pièce et faisait face à l'entrée. On ne pouvait le manquer car c'était vraiment une pièce unique et bien visible depuis l’entrée. A ses extrémités, on trouvait les 2 accès déjà mentionnés. Ils donnaient sur des bureaux, des loges, une réserve,... c'est-à-dire sur les pièces de services se trouvant à l'arrière du bâtiment. Voici donc comment on percevait l’endroit lorsqu’on y pénétrait.
En dehors du comptoir, une autre chose était remarquable au "M.A.": le personnel. Il était bigarré et constitué, pour la plupart, des principales races connues de l’univers. En premier lieu, il y avait les serveuses, recrutées essentiellement pour leur physique attrayant. A vrai dire, il y en avait pour tous les goûts. Leur job principal était, sur le papier, le service en salle mais elles alternaient avec des "séances de danse" plus ou moins rythmées qu'elles effectuaient sur une dizaine de plateaux suspendus au plafond et dispersés dans la salle. En fait, il faut bien le dire, c'était ça la principale attraction du "Massive Attack" : des filles  qui se dénudaient en dansant pour le bon plaisir des clients. Le bon goût n'était pas toujours au rendez-vous mais il fallait bien appâter la clientèle, surtout masculine, et l'inciter à rester pour consommer et dépenser son argent.
En plus de la vingtaine de filles qui travaillaient là, par rotation entre la salle et des séances de striptease, on comptait 2 barmaids, 2 droïdes barmen, 2 videurs et 4 droïdes videurs. Ces derniers, toujours aux aguets, intervenaient au moindre signe de dérapage ou de bagarre.
Enfin, pour finir ce tour d'horizon, il y avait la patronne : May PEPE-GUES. C'était la maîtresse de l'endroit, la propriétaire. On la trouvait toujours au bar, faisant office de 1ère barmaid. Elle ne comptait pas les heures passées là et les sourires qu'elle distribuait largement  aux clients, habitués ou non. C'était une jeune eurasienne aux cheveux couleur de jais et à la peau laiteuse. Bien qu'elle soit de petite taille, son corps était parfaitement bien proportionné et pulpeux. Son visage, rond, se terminait en un joli menton rond également, surmonté d’une petite bouche aux lèvres rouges et pleines. Un nez légèrement busqué aux narines minces, des fossettes coquines lorsqu'elle souriait, de magnifiques yeux bridés à l'iris mordoré, de longs cils fins et des sourcils savamment épilés complétaient l'ensemble. Pourtant ça n'était pas ce visage qui était le plus regardé, c’était plus ses formes, ses hanches pleines et sa nuque dénudée qui attiraient les regards. Et sa gorge... Encore plus sa gorge largement offerte par un corset qu’elle arborait chaque diène. C'était là que les yeux se portaient invariablement : sur ses seins pulpeux et rebondis qui enchantaient les regards et donnaient des idées à tous les hommes présents. Elle avait d’ailleurs bon nombre de soupirants, assidus ou non, mais ne s'en souciait guère. Elle restait souriante et aimable, les éconduisant d'un geste, d'un mot, voir même parfois avec l'aide d'un videur pour ceux qui devenaient trop pressants. Elle connaissait tout le monde et parlait avec tous.
D’ailleurs, en dehors des danseuses, c'était surtout elle qui fidélisait la clientèle. En quelque sorte, elle était l'âme du "Massive Attack".


Tatiana sirotait donc sa vodka tonic comme elle en avait pris l'habitude. C'était son 7ème verre et une douce torpeur commençait à l'envahir. Elle-même, comme tous ceux qui étaient là, ne pouvait s'empêcher de regarder May et de plonger son regard dans le décolleté de la patronne lorsqu'elle en avait l'occasion. Elle était troublée. Cela ne lui ressemblait pas. C'était la 1ère fois qu'elle se sentait attirée ainsi par une autre femme.

Sans doute les effets de l'alcool, essayait-elle de se persuader pour la nième fois.

Elle but une nouvelle gorgée et reposa son verre tout en lorgnant de nouveau vers May. Malheureusement, son regard fut intercepté par les yeux mordorés de la patronne. Confuse d'avoir été découverte, Tatiana poursuivit son mouvement, faisant mine de regarder le grand écran accroché derrière le comptoir et qui déversait continuellement un flot d'images.

Au même moment, un message d'alerte interrompit le programme et apparut :

**** FLASH INFO **** FLASH INFO **** FLASH INFO ****

Une présentatrice apparut à l'écran, le visage grave et annonça :

Madame, Monsieur, bonjour. Dernière information en provenance du Grand Conseil.
Nous apprenons de source sure que toutes les chaînes de fabrication de vaisseaux viennent d'être stoppées. Plus aucun vaisseau ne sort donc des chaînes depuis ce matin. Ceci vient de nous être confirmé par un représentant du Grand
Conseil. La suite en image. (...)

Autour de Tatiana le brouhaha ambiant avait notablement diminué. Tous les visages étaient devenus graves et plus personne ne s'occupait des danseuses qui continuaient pourtant leur danse lascive, insensibles à ce qu'il se passait autour d'elles.
Tatiana, tout aussi surprise par cette annonce, reposa son verre, continuant à fixer l’écran.

Il y a bien des rumeurs de récession et de baisse de rentrées des crédits depuis quelques temps mais quand même... songea-t-elle.

Elle n'avait pas remarqué que May s'était rapprochée pour compléter son verre.
Tout en versant une bonne rasade de tonic, May s'adressa tout à coup à elle :

- Alors militaire ! Ça fait plusieurs fois que tu viens ici dis-moi… Et avec tout ça tu vas continuer car tu n’es pas prête de retrouver un vaisseau ! Dit-elle en faisant un mouvement de tête pour désigner l’écran.

Surprise par ce soudain intérêt, Tatiana rougit jusqu'à la racine des cheveux et bredouilla :

- Militaire ? ... Pourquoi vous pensez... Qu'est-ce qu'il vous fait croire... Je… Je ne suis pas en uniforme !

- Pourquoi !? Répliqua May avec un beau sourire. Parce que j'ai été comme toi à une époque : officier dans la flotte. Alors je les reconnais au 1er coup d'œil.

De plus en plus surprise Tatiana essaya de répondre.

- Ah... Mais vous...

May l’interrompit en posant la main sur sa manche.

- Dis-moi, nous allons nous tutoyer ça sera plus simple non ? Dit-elle d’une voix douce en lui lançant une œillade.

- Ok… Comme tu veux. Articula Tatiana avec peine avant d'enchaîner timidement. Vous... Tu y es restée longtemps dans la flotte ? ... Pourtant tu es...

- Jeune ! Je le suis c'est vrai. Merci à toi de l’avoir remarquée. Mais tu sais, si tu veux que je te raconte ma vie ça va prendre du temps et un sacrément long même ! Dit-elle en posant les bras sur le zinc du comptoir pour s'y appuyer.

Décidément très jolie... Pensa Tatiana après avoir jeté un œil dans le décolleté ainsi offert.

Elle aperçut au même moment une goutte de sueur qui, glissant du cou de May, vint s’arrêter juste entre les 2 seins pour y rester bloquée... Bloquée par cette barrière naturelle...
Vraiment, elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi elle était autant troublée par May. Chassant cette pensée de son esprit, elle plongea son regard dans les yeux mordorés qui lui souriaient.

Tandis que la conversation continuait entre elles, le flash info développait les nouvelles sur cette information importante : les usines de vaisseaux étaient à l'arrêt et toutes les productions de minerai et d'hydrocarbure partaient dorénavant à la vente aux GM. Des dizaines de milliers d'ouvriers se retrouvaient ainsi en chômage technique.

Les temps à venir promettaient d'être durs.

Dernière modification par Dalton (10-03-2009 23:48:23)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

85

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 02/03/an III :

Le Grand Conseil s'était réuni, une nouvelle fois. La séance avait été programmée de longue date mais l'ordre du jour avait été modifiée au dernier moment : une nouvelle fois il était question de l'avenir et du devenir de la nation hantarienne dans cet univers.
Les 10 Conseillers restaient perplexes, bien peu avaient pris la parole. Il en était de même du Conseiller Svain GUILD qui habituellement ne se gênait pas pour attaquer la politique menait pas le Grand Conseil dès que l'occasion se présentait.

Le Grand Conseiller Zak LVOV prit donc la parole :

- Comme vous le savez tous, le CHAOS a subi un gros revers dernièrement et cela ne laisse présager rien de bon pour notre avenir. De plus, la baisse de nos revenus actuels ne va pas nous permettre de continuer à développer indéfiniment notre force de combat. Actuellement nos usines de production de vaisseaux sont toutes à l'arrêt et ça n'est pas les 2 ou 3 usines de produits manufacturés construites qui vont redonner du travail à nos ouvriers. Nous essayons, dans la mesure du possible, d'engranger un maximum de crédits pour les jours incertains qui s'annoncent car il est possible que les cours du minerai et de l'hydro s'effondrent totalement. Si cela se produisait, nous ne tiendront pas longtemps, à moins de se faire fossoyeurs ou de dissoudre notre Nation pour espérer que notre peuple survive ensuite.

LVOV appuya bien sur ces derniers mots : un frisson parcourut l'assistance.

- Enfin, on peut craindre une attaque frontale directement sur nos terres de la part des fanatiques religieux de la VOX DII... Vous connaissez tous mon sentiment à ce sujet et je pense que vous pensez de même : plutôt mourir que de se plier au bon vouloir de ces gens là. Quand on sait ce que la religion a fait à notre peuple dans les temps passés ! Bref...

Plusieurs Conseillers acquiescèrent en silence, se souvenant des ravages de la religion et de son fanatisme dans l'histoire hantarienne. LVOV poursuivit :

- J'attends donc vos suggestions et vos idées.

Le débat commença enfin avec le Conseiller GUILD :

- Peut être serait-il judicieux d'envoyer des vaisseaux de colonisation dans d'autres univers ? Ne nous a-t-on pas parler de 2 autres univers ?

Le Conseiller MIELKAREC qui se trouvait à sa gauche répondit :

- Je ne vous le conseille pas ! Ne vous souvenez-vous pas de la mission envoyée vers l'univers appelé s02 ? Mon frère y était... Nous avons été détruits jusqu'au dernier et seul quelques survivants nous ont rejoint.

- Et le s03 ? Surenchérit le Conseiller ROZAK qui se trouvait à la droite de GUILD.

- Bis repetita. Répliqua MIELKAREC. Autant lancer nos vaisseaux directement dans le cœur d'un soleil... Il vaudrait mieux les envoyer dans le grand univers encore inconnu, ils risqueront moins de disparaître pour rien.

- Pourquoi pas... rétorqua tout à coup LVOV.

Il regarda 1 à 1 la dizaine de conseillers qui l'entouraient.

- Qu'en pensez-vous ? Doit-on lancer de tels vaisseaux dans le grand univers ?

- C'est une idée qui me tient à cœur. Intervint alors la Conseillère MALIOUKA, qui était restée silencieuse jusque là. Vous savez tous que j'ai déjà maintes fois demandé que de telles missions soient mises en place mais jusque là on m'a toujours dit que se serait un gaspillage de ressources. Nous ne sommes pas en guerre actuellement, et nous vivons une période de relative tranquillité que nous n'avons pas eu depuis longtemps. C'est le moment ou jamais !

- Oui, intervint à son tour le Conseiller NHY, si il faut le faire c'est maintenant. Maintenant et pas lorsque nous serons attaqués de toute part et qu'il faudra fuir dans l'urgence...

Plusieurs "Oui" furent également prononcé par le reste des Conseillers.

- Je crois que nous sommes tous d'accord sur l'idée. Dit LVOV. Je vous propose de passer au vote...

- A main levée, le coupa GUILD, ce sera plus simple.

- Faisons comme ça. Répondit LVOV. Qui est pour ?

11 mains se levèrent aussitôt.

- Bien ! J'envoie immédiatement les directives de mise en place de ces missions... Mais discutons tout d'abord de leurs compositions précises.

La séance se poursuivit, studieuse.

Dernière modification par Dalton (02-03-2009 14:51:11)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

86

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

[HRP]
Voici un complément que vous allez trouver en cliquant ici. Encore une grosse claque à l'époque... Une de plus ! J'ai frolé le GO économique après ça en tombant à moins de 10k de crédits.

Il est dans la 2ème partie du post, en vert clair.

Bonne lecture. smile

[/HRP]

Dernière modification par Dalton (03-03-2009 11:57:15)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

87

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

J'ADORE!!!!!!
j'ai dévorré carrément!!

La lumière est éphémère, l'obscurité est une alliée.
http://daikyoka.fr.nf/genesis/upload/SekhmetNegma.pnghttp://daikyoka.fr.nf/genesis/signature.php?type=menottes&joueur=SekhmetNegma

88

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

[HRP]
Merci beaucoup. Ça fait plaisir et ça motive pour continuer à écrire. smile
[/HRP]

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

89

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

ouai!! faut que tu continue!!!!
c'est super!!!!

La lumière est éphémère, l'obscurité est une alliée.
http://daikyoka.fr.nf/genesis/upload/SekhmetNegma.pnghttp://daikyoka.fr.nf/genesis/signature.php?type=menottes&joueur=SekhmetNegma

90

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Planète Rostov VII, usine de recyclage, atelier 47, le 05/03/an III

La corvette lourde (CLD) trônait, presque neuve, au beau milieu de la zone T de l'atelier 47. L'équipe de Mike QUEZ était à l'ouvrage.
A son aspect on voyait bien que cette corvette était de fabrication étrangère.

Très certainement récupérée après une invasion en G23. Pensa Mike.

Un robot pompe avait déjà vidé les soutes dans l'atelier voisin et d'autres équipes avaient dépouillé les aménagements intérieurs. Les droïdes de Mike démontaient maintenant les structures internes, retirant tout ce qui n'était pas en métal. Les différents morceaux retirés étaient déposés sur un tapis roulant qui les emmenait à l'unité de recyclage pour en extraire l'hydrocarbure qui serait très certainement vendue à la GM ensuite.

Pourtant, sur l'arrière du vaisseau, le couteau laser d'un énorme robot dépeceur entra en action, tranchant le blindage comme si il s'agissait d'une simple feuille d'arbre.
De son pupitre, Mike supervisait les choses et envoya aussitôt un ordre aux droïdes : "Cessez votre activité - Retour en zone A de l'atelier."
Ceux-ci sortir aussitôt de la CLD, laissant leur tâche inachevée.

- Il résistent peut être à la chaleur mais je n'ai pas envi d'en voir un coupé en deux par un couteau laser. Marmonna Mike.

Il n'avait pas le temps de faire les choses comme il aurait aimé les faire car les ordres étaient stricts et devaient être exécutés rapidement. Il enclencha une séquence et 2 robots dépeceurs supplémentaires s'approchèrent du vaisseau et entrèrent en action.
En quelques spokmins, la CLD fut proprement découper. Ses morceaux, coupés et calibrés, avaient été déposés au fur et à mesure du travail sur d'autres tapis roulant qui les emmenaient directement à la fonderie toute proche.
Bientôt, il seraient transformés en tôle ou en lingot et envoyés à la GM pour être vendus.

Dans l'atelier 47, une nouvelle CLD fut amené en zone T.

Dehors, sur l'air de stockage, 48 autres CLD attendaient de subir le même sort.

Dernière modification par Dalton (05-03-2009 15:03:31)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

91

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 06/03/an III :

La nuit était calme mais dehors il pleuvait. On entendait juste un clapotis sur les dalles de la terrasse.
Dans la chambre silencieuse, Tatiana était réveillée. Comme toujours dans la 4ème tchass du diène, elle se réveillait. Pourtant elle ne s'était pas couchée tôt. Enfin "tôt"... Tout était relatif : soir ou matin !? Toujours est-il que s'étant couchée il y avait 2 tchass de cela, elle s'était quand même réveillée comme d'habitude. Son organisme conservait le rythme des quarts qui se faisaient à bord des vaisseaux de la flotte hantarienne et à ce moment précis, habituellement, elle prenait son service.

L'habitude... C'était quand même tenace et dur de s'en débarrasser. Pourtant ça faisait déjà presque 3 niédiélias qu'elle avait quitté le bord et qu'elle attendait à terre de nouvelles missions. Mais rien ne venait.
Et puis... Quand elle commençait à penser à tout un tas de chose, tôt le matin, c'était un calvaire pour se rendormir ensuite. Après elle se tournait et se retournait et ça l'énervait encore plus. Cependant, cette fois, elle ne bougea pas, réfrénant l'impérieuse envie qu'elle avait d'aller à la fenêtre et de regarder la pluie tomber.
D'habitude elle le faisait. Elle se levait, mangeait quelque chose et aller jeter un œil par la fenêtre du bacon pour revenir ensuite se recoucher et s'endormir.

D'habitude... Un fourmillement désagréable lui agaça le pied et remonta le long de sa jambe. Il fallait vraiment qu'elle bouge. C'était intenable de rester comme ça. Elle entreprit donc de bouger ses jambes tout doucement, vers le bord du lit.
Hélas... Un bras vint lui enserrer la taille, la retenant impétueusement. A ses côtés le propriétaire du bras venait de se retourner et soupira dans son sommeil, comme satisfait de l'avoir prise au piège.

Tatiana sourit mais le fourmillement était toujours là. Il devenait insupportable. S'en était trop. Elle prit délicatement le bras et tenta de le soulever pour se dégager et, par reptation, progresser vers le bord du lit. Il fallait qu'elle se lève ou, tout du moins, qu'elle bouge.
Mais c'est l'effet inverse qui se produisit et, comme un piège, le bras se resserra un peu plus sur elle. C'était impossible de rester ainsi pour Tatiana. Incapable de se maîtriser plus longtemps elle se tourna brutalement sur le côté, faisant face à son "agresseur".

Bousculé, ce dernier sursauta et émit une plainte dans son sommeil :

- C'est déjà l'heure de se lever ?...

- Non, Non... Dors... Répondit Tatiana dans un murmure.

Elle sourit à nouveau : en changeant de position, la sensation désagréable dans la jambe avait disparu. Elle n'avait donc plus à se lever maintenant. Après tout, elle n'était pas seule... Peut être même plus seule... Fini les longues nuits solitaires ? Elle le souhaitait hardemment.
Alors elle préféra rester là et se lova un peu plus contre le corps chaud dont le souffle régulier indiquait que le dérangement avait été bref.

Dans le clair obscur de la nuit, Tatiana scruta le dormeur qui reposait à ses côtés. Sur l'oreiller, elle distinguait parfaitement la masse couleur de jais des longs cheveux décoiffés, lesquels n'arrivaient pas à masquer le visage de porcelaine de May.

Elle sourit encore une fois et s'endormit à son tour, écoutant le souffle régulier de sa compagne.

Dernière modification par Dalton (02-04-2009 15:07:54)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

92

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 26/03/an III

Une *NO quelque part en G19

Le prédateur pénétra violemment dans l'atmosphère. Les moteurs au maximum il lui fallut quelques spoksecs pour rejoindre la surface. Puis, il ralentit brutalement et finit par enclencher ses stabilisateurs pour rester immobile à quelques mètres du sol.

- Bouton d'Or ? Dit le pilote dans son masque.

- Quoi ? Répondit l'homme à l'arrière.

- Le brouillage est trop fort... Je ne peux pas aller plus près sans risque. Je te dépose ici.

- Ok ça ira... Rétorqua l'autre maussade.

- Bonne chance ! Conclut le pilote.

- Ouaip... On lui dira. Grogna l'autre.

Le sas ventral du prédateur s'ouvrit et un lourd câble s'en échappa immédiatement suivi du commando qui y glissa comme une araignée sur son fil. Dès qu'il toucha le sol, le câble fut promptement aspiré par le sas qui se referma aussitôt. Le prédateur mit alors plein gaz et disparut dans les nuages.

Au sol, l'homme avait lui aussi disparu en s'engouffrant dans le bâtiment le plus proche dont il ressortit à l'autre extrémité. Bien qu'étranger à cette planète, il se dirigeait sans hésité, comme si il connaissait l'endroit et savait exactement où il allait. Il traversa ainsi plusieurs allées barrées par de nombreuses barricades et jonchées de cadavres. Il n'y avait pas âme qui vive ici. Rien que des morts et la puanteur qui commençait à s'en échapper.
Sur le qui-vive, il progressait par bon, conservant le doigt sur la détente de son arme braquée et prête à faire feu au moindre signe de danger.
Soudain, dans l'embrasure d'une porte, quelque chose bougea. Il fit un roulé-boulé sur le côté et orienta son arme dans cette direction. Il allait faire feu mais suspendit son geste car ce qu'il vit dans son viseur l'en dissuada : une gamine se tenait là, les yeux exorbités... sale... les vêtement déchirés... les bras ballant le long du corps.
Le temps se suspendit un bref instant, lui la regardant et elle le dévisageant. Elle n'avait d'autre réaction que ses yeux grands ouverts, bloqués par un effroi qui devait l'habiter depuis l'assaut allié qui avait eu lieu ici le matin même.

Malgré l'intensité de la scène, le soldat reprit vite ses esprits et terre à terre il grommela :

- Putain de merde ! J'ai failli l'allumer...

Puis, il se redressa vivement et alla se planquer sous un escalier qui faisait face à cette porte.

Les ordres étaient clairs, seule la mission comptait. Il scruta longuement les alentours, sans plus s'occuper de la gamine.

Avant de reprendre sa progression, pourtant, il jeta un coup d'œil vers la porte mais la gamine n'était plus là. Elle avait disparu comme happée par l'obscurité.

Mouaip... J'ai peut-être rêvé... Pensa-t-il en bondissant de nouveau, reprenant le chemin de son objectif.

Après avoir traversé un bloc de logements dans toute sa longueur sans rencontrer âme qui vive, il pénétra dans un bâtiment d'allure militaire. Traversant le hall d'accueil, il arriva devant une porte blindée qui pendait sur ses gonds. Il s'engouffra aussitôt dans l'ouverture béante et descendit alors 10 volées d'escalier au pas de course. En bas, sous la terre, il déboucha dans une pièce immense, circulaire et déserte.
Plusieurs portes blindés colossales s'y trouvaient : c'était là le but de sa mission.
A l'aide d'une console de poche, notre homme les déverrouilla une par une. Elles s'ouvraient sur d'énormes hangars où régnait le chaos : de nombreuses carcasses de vaisseaux sabotées et disloquées se trouvaient là. Pourtant, dans plusieurs d'entre eux, des vaisseaux trônaient, intacts. En se connectant au pupitre central de contrôle notre explorateur en fit un rapide calcul : 100 FA et 100 FM.

Il enclencha immédiatement son communicateur :

- De Bouton d'Or à VML orbital...

- ...

Un sifflement lui répondit. Il changea quelques réglages, appuyant sur différents boutons.

- De Bouton d'Or à VML orbital. A vous.

- ... ci VML ... çoit ... sur 5...

Il affina un peu plus en pianotant sur sa console.

- De Bouton d'Or à VML orbital . Me recevez-vous ?

- Ici VML orbital. Nous vous recevons 5 sur 5. Parlez.

- Ai trouvé les hangars souterrains. Environ 200 frégates à récupérer. Nombreuses carcasses à recycler. Vous pouvez déclenchez la procédure. A vous.

- Bien reçu Bouton d'Or. Procédure en cours. Restez sur place. Terminé.

- Bien pris VML orbital. Terminé.

Plusieurs cargos pénétraient déjà l'atmosphère avec à leur bord pour les uns, des équipages prêts à prendre possession des vaisseaux, et pour les autres, des équipes mobiles de recyclage.

Dans quelques tchass, l'opération serait terminée et cette planète de nouveau laissée à son triste sort.

Dernière modification par Dalton (27-03-2009 11:51:47)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

93

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 30/03/an III :


Après avoir pris d'assaut 2 planètes et envahi quelques *NO, la flotte de guerre hantarienne avait quittée la G19. Cependant, le général LVOV avait décidé de rester sur place avec quelques vaisseaux qui permettraient de faire du volume pour retarder l'avance ennemie, ce qui laisserait le temps de bunkériser une planète en secteur 54.

Les forces qu'il avait conservées sur le secteur comprenaient principalement : 2500 chasseurs, 1200 intercepteurs, 500 prédateurs, 100 CLG, 100 CTM détachés de la flotte principale, auxquels il fallait ajouter 100 intercepteurs, 120 FA, 120 FM et 26 CRE récupérés sur place lors de différentes invasions.
Il y avait également en soutien une centaine de récolteurs, une dizaine de cargos X, quelques jumpers, des vaisseaux tactiques et, surtout, 1 binôme VML + VMC.

Les vaisseaux de guerre avaient été regroupés en orbite de la planète sur laquelle tout le système de production avait été rasé pour construire un système de défense dense et très développé. Plusieurs chaînes produisaient d'ailleurs à une cadence élevée des droïdes de combat et des droïdes travailleurs qui, aussitôt fabriqués, étaient reprogrammés pour le combat.

En cette matinée, sur les radars du QG planétaire, l'alerte fût donnée : 2 flottes hostiles pénétraient le secteur. Le s54 avait déjà été sondé en entier par l'ennemi peu de temps auparavant. Celui-ci semblait avoir pris l'initiative de venir "chercher" les Hantariens.

La tension monta d'un cran : la veille, une flottille alliée avait été détruite par une force comprenant 70 CRE et quelques frégates dans un secteur voisin. La 1ère flotte qui arrivait en s54 avait une signature sensiblement moindre mais provenait de la même nation... Hors, face à ces croiseurs, les Hantariens avaient beaucoup de légers et peu de CRE. Seul les frégates étaient en surnombre dans leurs rangs. En outre, avec 1 tchass de décalage, une 2ème flotte ennemie arrivait au même endroit.

A quoi pouvait-on s'attendre ?

Après un rapide conciliabule avec son EM, le général décida d'envoyer le gros de ses forces (sans les corvettes qu'il préféra laisser en réserve) à la rencontre de ces forces hostiles.
Les Hantariens avaient peut être une chance mais ce serait dur, il y aurait sans doute de lourdes pertes dans leurs rangs. Pourtant le rôle des vaisseaux était de tenir et de contenir l'ennemi pour permettre à la planète de se développer le plus possible.

Le général prit donc lui-même le commandement et, sans utiliser aucun brouilleur, il déploya ses vaisseaux sur zone, bravement, se regroupant avec quelques vaisseaux alliés qui surveillaient la zone. Les Hantariens attendaient l'ennemi de pied ferme. Après tout, la meilleure défense n'est-elle pas l'attaque ? Il fallait donc essayer de conserver un minimum d'initiative pour avoir une chance de résister.

Lorsque la 1ère flottille arriva sur place, à ses premiers mouvements, un énorme soulagement parcourut les équipages hantariens : elle avait enclenchée le mode fuite car elle n'avait que des intercepteurs à leur opposer.

A son poste de commandement, le général se retourna vers l'officier d'EM le plus proche et ordonna :

- Lancer l'attaque de tous les vaisseaux.

La bataille s'engagea alors, violente et meurtrière, ne laissant aucune chance de fuite à l'ennemi.

Au bout de 9 séquences de combat, tout fût terminé. Bien que la chasse hantarienne ait souffert, elle n'avait pas plié.

RC -> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 424e8b86c8

Regroupant de nouveau les forces hantariennes, le général LVOV conserva la position. Ils avaient survécu au 1er choc, survivraient-ils au 2ème ?

Dans 1 tchass ils le sauraient.

(à suivre... )

Dernière modification par Dalton (27-04-2009 10:01:33)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

94

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 31/03/an III

(la suite...)

Sur la passerelle blindée de la FM 07-10 c'était l'effervescence : les hommes étaient à leur poste et travaillaient sans relâche pour détruire les frégates ennemies. Leur chef, le capitaine Tatiana ZEJEWSK, restait impassible. Assise sur son siège de "pacha", elle contrôlait tout, ordonnant telle correction de tir ou telle changement de direction.
Elle faisait parti du groupe de FM n°07 de FM, lequel avait été désigné pour attaquer l'ennemi avec les groupes de FM n°01 à 10 et leurs homologues de FA.

Le combat s'était bien engagé et, dès l'arrivée de l'ennemi, la chasse s'était portée en avant comme à son habitude, harcelant les FM ennemies qui semblaient bien seules. Celle-ci ne faisait que peu de dégâts sur ces lourds vaisseaux ennemis mais par sa vélocité, elle permettait de dérouter leurs radars d'acquisition.

Protégés par les FA, les FM se mirent donc à portée de tir pour décocher leurs flèches de mort.

L'ennemi comprit très vite que c'étaient elles la menace principale. Alors, il se regroupa et faisant face courageusement à l'assaut hantarien, il concentra ses tirs de riposte sur elles. Cette riposte vigoureuse lui permettait également de se ménager une ligne de repli.

Malheureusement pour lui, il déchanta très vite car cette porte ouverte se referma bientôt : les CRE hantariens venaient de se démasquer et d'apparaître sur leurs arrières. Renforcés par 2 groupes de FA, 2 autres de FM et des FM alliées, ils déclenchèrent aussitôt le tir de leurs railguns lourds.

Un bref instant, cela ne sembla pas troubler la formation adverse. Pourtant, la destruction brutale de plusieurs vaisseaux perturba son bel ordonnancement. Jusque là, elle avait fait face bravement mais, après un bref instant, elle se disloqua, chaque vaisseau essayant vainement d'échapper à l'étau hantarien qui se resserrait.

A bord de la FM 07-10, les tirs continuait sur les vaisseaux ennemis désemparaient car tels étaient les ordres. De son côté, la frégate n'avait subi que quelques dommages mais rien qui ne pouvait empêcher le tir de ses missiles « Strielka SMT » sur l'ennemi.

Bientôt il ne subsista plus que quelques FM ennemies et ce fut la curée. Après 13 séquences de combat tout fut consommé.

RC-> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … b5fc28ca9b

Les récolteurs hantariens arrivèrent sur zone pour récupérer les survivants et recycler ce qui pouvait l'être.

La flotte hantarienne se regroupa de nouveau, comptabilisant ses pertes et détachant les vaisseaux les plus touchés vers la planète toute proche. Là bas, les usines de montage continuaient leur œuvre : droïdes combattants et vaisseaux sortaient maintenant à flux tendu.

Pourtant, ces 2 victoires ne laissaient rien présager de bon pour les Hantariens. L'ennemi voulait pénétrer ce secteur et il y arriverait, d'une façon ou d'une autre. La lutte serait encore rude dans cette galaxie et les combats de retardement sans doute nombreux.

(à suivre...)

Dernière modification par Dalton (27-04-2009 09:47:05)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

95

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 01/04/an III :

Secteur 54 - Galaxie 19 - 2 diènes plus tard.

Les communications étaient saturées. Cris, éclats de voix... C'est pratiquement impossible de capter quelque chose dans ce brouhaha infernal.

- Coupe les communications générales mais conserve le contact avec l'escadrille et la patrouille.

Sans attendre la réponse de son droïde copilote, Slaine bascula en communication extérieur :

- De P-510 à tous les P-500, au rapport.

Les 3 prédateurs de sa patrouille répondirent à l'appel :

- Ici P-511, OK.
- P-512, OK.
- P-513, paré.
- A tous bien reçu,
répondit Slaine. Je répète les consignes une dernière fois : restez groupés - ne vous occupez pas des autres. Notre mission : la protection des 2 frégates et rien d'autre. Passez à la vitesse 1500. Bonne chasse à tous. Terminé.
- Bien reçu. Terminé.
Répondirent presque simultanément les 3 autres.

Elle poussa un peu plus la manette des gaz et les 3 autres en firent autant, rivés à son aile.
Devant eux, les lueurs du combat se rapprochaient, ils allaient bientôt y prendre part mais ils n'avaient aucune crainte car ils se sentaient puissants : ils faisaient partie d'une masse compacte de 5 escadrilles de prédateurs, unités d'élite, qui se ruait au combat.

Après 2 diènes de relative tranquillité, une nouvelle incursion ennemie avait été détectée le matin même et une partie des forces hantariennes avait été dépêchée sur zone pour la stopper.

Enfin ils arrivèrent à portée de tir. Le droïde copilote de Slaine repéra une formation hostile à attaquer. Il en communiqua l'identification et l'acquisition aux autres copilotes de la patrouille.

- De P-510 à tous les P-500, restez en formation. Verrouillez vos cibles. Feu à mon top... TOP !

Les tirs zébrèrent l'espace et vinrent s'écraser sur leurs cibles qui furent détruites.

Trop facile... Pensa Slaine puis elle ordonna :

- A tous. Ressource sur tribord à mon top. Restez en formation. Ne vous éloignez pas des frégates... TOP !

Comme à la parade, la patrouille vira d'un seul bloc pour garder en visuel les 2 frégates qu'elle était chargée de protéger.
Cependant, ce beau mouvement fut interrompu par une communication qui parvint à Slaine.

- De VMC-K à P-510. Répondez P-510.
- Ici P-510, parlez VMC-K.
- Dirigez-vous vers le cadran 8.00.03. Mission : destruction des intercepteurs hostiles que vous rencontrerez. Confirmez.
- Bien reçu VMC-K. Cadran 8.00.03. Destruction intercepteurs qui s'y trouvent. Terminé.
- Bien reçu P-510. Terminé.

Slaine transmit aussitôt ses nouveaux ordres à la patrouille qui se dirigea donc vers le cadran indiqué. Ils n'étaient pas seul, toute l'escadrille Biélahia Krilo avait été dépêchée sur les lieux.

Là bas la mêlée était intense. De nombreux chasseurs hantariens avaient succombé et les patrouilles d'intercepteurs semblaient sur le point d'être submergées.

- De P-510 à tous les P-500. Tayau !

A ce cri, notre patrouille verrouilla les radars de poursuite sur les proies qui se trouvaient déjà à sa portée. Toute l'escadrille fit de même, déclenchant son tir aussitôt après.
De nombreuses proies furent détruites et ce renfort inattendu dérouta les survivantes quelques instants. Mais l'ennemi se ressaisit rapidement et le jeu du chat et de la souris s'engagea alors, les rôles s'inversant régulièrement selon les manœuvres et les esquives que chacun faisait.

Pourtant, inexorablement, face à la supériorité des prédateurs, le nombre des intercepteurs ennemis diminuait et, après 9 séquences de combat, ils furent enfin tous mis hors de combat.
La patrouille des P-500 avait survécu sans subir aucune perte. Elle avait ajouté à son tableau de chasse 7 nouvelles victoires dont 2 attribuées à Slaine.
Les forces survivantes se regroupèrent et, une nouvelle fois, les récolteurs furent appelés sur zone pour récupérer les survivants et recycler les carcasses des vaisseaux détruits.

Un répit était encore accordé au secteur 54 de la G19.

RC -> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 91b62d100a

(à suivre...)

Dernière modification par Dalton (06-04-2009 12:22:17)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

96

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 06/04/an III

(la suite...)

Un diène plus tard, l'invasion commence

L'alarme sonnait, tonitruante.
Depuis que les flottes ennemies étaient arrivées en orbite, elle sonnait ainsi sans interruption.

- Éteignez moi cette bordel à cul de putain de merde d'alarme de chiottes ! Hurla de lieutenant-colonel RENVOV dans la salle de contrôle de l'EM planétaire.

Un sous-officier de son clavier de contrôle la coupa aussitôt et tous poussèrent un soupir de soulagement dans la pièce.
Songeur, RENVOV, regarda l'écran radar qui donnait un visuel complet du secteur : plusieurs millions de flottes ennemies s'étaient regroupées la veille sur l'EV n°8, faisant fuir la maigre flottille hantarienne qui avait donc jumpé. Par conséquent, sans aucune défense extérieure, la planète allait tomber tôt ou tard, le but maintenant étant d'infliger le plus de pertes possibles à l'ennemi.

Il faut dire que depuis plus de 10 diènes, ils n'avaient pas chômé ici. La planètes avait été surdéveloppée pour cette dernière phase des combats : résister et infliger le plus de pertes possibles à l'envahisseur.
Cette planète prise à l'ennemi avait été complètement réorganisée et réaménagée structurellement. De plus, l'effectif d'environ 10 légions (tous les hommes étaient des volontaires, y compris le commandement) avaient été débarquées sur place pour former le noyau défensif. Leurs cadres et leurs effectifs avaient permis de former l'ossature de 50 phalanges de défense planétaire. La phalange... Cette structure pouvait paraître nouvelle mais, en réalité, elle avait le même effectif que la légion, la seule vraie différence étant qu'elle était constituée à 90% de droïdes. Ces phalanges avaient également été renforcées par d'anciens militaires ou guerriers habitant la planète, qui s'étaient présentés spontanément pour la défendre. Après tout, c'était leur pays.
A ses 50 phalanges s'ajoutait un nombre impressionnant de rangs de milice constitués principalement par l'amalgame de droïdes travailleurs fabriqués sur place et d'habitants qui s'étaient enrôlés comme volontaires.
Ce dernier point était nouveau pour les Hantariens qui n'avaient pas l'habitude de combattre mélangés à d'autres peuples.
Et puis... Et puis, le plus important dans tout ça était de savoir combien de temps ce mélange allait bien pouvoir tenir ?

Telle était la question que tous se posait dans la salle de contrôle.

- Estimation de la force d'invasion ennemie ? Demanda RENVOV à son adjoint le plus proche.

- Aucune idée mon colonel... Sans doute l'effectif de 100 légions ou plus.

- Mouaip... grommela le colonel pour toute réponse. On va bientôt être fixé. Regardez ! Là !

Il désigna sur l'écran radar des vaisseaux qui se détachaient de la masse qui faisait blocus en orbite.

- A vue de nez je dirais 100 barges... Il ne nous reste plus qu'à vendre chèrement notre peau. Messieurs, il est temps de descendre au bunker de commandement ! Poursuivit-il en se dirigeant vers l'ascenseur pour descendre d'un étage.

Dehors, dans le ciel, les trainées d'entrée des barges dans l'atmosphère se dessinaient, comme des étoiles filantes. Sur terre, les troupes attendaient, prêtes à vendre chèrement leur vie.

(...)

Dans le bunker de commandement, après avoir été brièvement coupé du monde, un rapport parvint enfin au colonel :

------------------------- rapports de combat : -------------------------
** 1er assaut ennemi : 100000 hommes
pertes ennemies : 100000 hommes
pertes hantariennes : 50000 hommes des phalanges

** 2ème assaut ennemi : 44423 hommes
pertes ennemies : 44423 hommes
pertes hantariennes : 350 hommes des phalanges + 87446 hommes des milices.
------------------------- ------------------------- -------------------------


- Combien nous reste-il ? Questionna le colonel.

- Précisément 48368 hommes de miliciens mon colonel. Répondit un jeune lieutenant dans son dos.

- Bien... Plus aucune troupe de choc... Marmonna RENVOV. Messieurs, détruisez vos postes et le matériel stratégique. Où en sommes-nous de l'énergie et de la capacité de stockage ?

- Le tout est au plus bas mon colonel. Intervint un capitaine tout proche

- Bien... Nous remontons en surface. Messieurs, nous allons nous battre et vendre chèrement notre peau. A LA MORT !

Dans un cri tous répondirent :

- A LA MORT !

(à suivre...)

Dernière modification par Dalton (07-04-2009 07:36:32)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

97

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 07/04/an III

Suite et fin, le 28/03/an III


L'enfant posa la joue sur la crosse de l'arme, un MAKR-53, scrutant dans le viseur haute définition ce qu'il se passait jusqu'à 2000m de là. En haut de cette immense tour d'habitation, le tireur et son arme étaient invisibles de l'extérieur.
Dans cette pièce obscure aux murs ravagés, l'arme apparaissait démesurément grande à côté du jeune adolescent. Ce dernier l'avait calée au mieux sur son bipied, face à un trou qui se trouvait à la base du mur. Il était allongé sur le ventre, à son aise, couché sur une lourde fourrure trouvée dans un coin de la pièce. A ses côtés étaient posées d'énormes jumelles binoculaires qui lui permettaient, de son poste d'observation, de voir l'axe de progression de l'assaillant. Il attendait silencieux, immobile, comme déjà mort. Seul un léger tremblement de la main gauche indiqué qu'il était toujours vivant.

Devant lui, à 1000m, il distinguait l'un des derniers points de résistance qui subsistait encore. Il pouvait voir les défenseurs survivants qui repoussait encore et encore les vagues d'assaut, en particulier un arachnodroïde, dressé sur ses pattes face à l'ennemi.

Sa sœur devait y être, là bas... Si loin de lui maintenant. Il n'arrivait pas à la voir parmi les murs et les gravats de ce qui restait de la position de défense.

Le tremblement de sa main s'accentua. Depuis le 2ème assaut il n'arrivait pas à s'en débarrasser. Il venait sans prévenir et repartait ensuite. Ça avait commencé lors du 2ème assaut...
Le 2ème assaut... Un frisson parcourut son échine et le tremblement s'accentua.
Le 2ème assaut...
La terreur le submergea d'un coup et il perdit pied un bref instant. Puis, lentement, ce sentiment reflua, le ramenant brutalement à la réalité.

Dans son viseur il voyait distinctement un groupe ennemi qui contournait la position.
La haine remplaça soudain la peur, irradiant tout son être. Le tremblement de la main gauche disparût aussitôt, lui permettant d'ajuster rapidement le réglage du MAKR-53. Puis, il empoigna plus fermement le garde-main de son arme et bloqua sa respiration, l'index droit déjà posé sur la queue de détente il attendait le moment propice.
Un bref instant s'écoula... Il pressa la détente et l'arme tressauta légèrement.

A 1200m de là, l'un des assaillants s'effondra sur lui même, le crâne percé de part en part par un projectile de 15mm. Les autres stoppèrent leur progression, se demandant d'où pouvait provenir ce tir.

Le MAKR-53 s'était réarmé automatiquement, corrigeant les dérèglements provoqués par son mouvement lors du tir, prêt pour faire feu sur la même position.

L'enfant corrigea pourtant légèrement ces réglages. Se faisant, il sourit brièvement...
Une image furtive venait de lui traverser l'esprit : il y a peu encore, il jouait avec sa sœur...
C'était juste après la libération. Ces derniers temps avaient été heureux...
Avant ça... Avant ! Avant c'était la peur, l'angoisse... La mort de son père déporté... La mort de ses frères à la guerre après l'enrôlement forcé...
Et puis avant-avant, les jours de bonheur, les parties de chasse avec son père et ses frères... La famille... Sa mère... Les veillée au coin du feu... Mais surtout les parties de chasse : tous avaient constaté alors qu'il était bon tireur...

Une secousse ébranla le bâtiment tout entier, le ramenant de nouveau à la réalité : ses pièges fonctionnaient dans les étages inférieurs, il lui restait encore un peu temps...

Il sélectionna une nouvelle cible parmi le groupe qu'il avait choisi et pressa de nouveau la détente.
Là bas, un autre corps tomba sur le sol. Un de plus qui n'approcherait pas sa sœur.
Sa sœur...
Pour le point d'appui qui avait résisté jusque là, c'était la fin. Il était submergé. L'arachnodroïde était encore là mais il était réduit au silence et telle une statue des dieux anciens, il dressait ses membres désarticulés vers le ciel.
Après un combat sans issu, les défenseurs avaient tous succombé.

Sa sœur...
L'enfant repensa à elle. C'était elle qui avait eu l'idée de s'enrôler pour défendre leur planète. Il l'avait suivi. Leur mère avait bien protesté mais ils avaient tenu bon tous les deux, la persuadant de partir avec la petite dernière qui n'avait que 3 printemps. Elles avaient donc été évacuées par les Hantariens qui le proposaient à ceux qui le souhaitaient. Dorénavant ce serait les 2 seules représentantes de la famille, les seules survivantes...

Une secousse ébranla encore une fois la tour où il se trouvait. L'ennemi se rapprochait.

Dans son viseur, l'enfant pouvait voir les couleurs ennemies claquer au vent sur le point d'appui réduit au silence. Il voyait même des hommes exhiber leurs trophées, en particulier une tête fraîchement coupée et d'une blondeur extrême...
Cette blondeur...
Ce ne pouvait être que sa sœur...
Il regarda plus précisément. C'était bien sa sœur. Sa sœur...
Elle aussi s'en était allée maintenant.

Sur cette planète lointaine de la G19, il restait donc le seul.
Seul à combattre.
Seul contre tous.

Il pressa encore une fois la détente et celui qui brandissait la tête blonde s'affala sur lui-même, un projectif entre les 2 yeux.

Soudain, il se sentit vidé : il ne ressentait plus aucune émotion, seulement de la fatigue. De nouveau, le tremblement agita sa main gauche, remontant lentement le long de son bras.

Résigné, il posa le front sur la crosse de son arme.
Il attendait...
Il attendait que l'ennemi atteigne enfin l'étage inférieur.

Ils arrivaient, il les entendait maintenant.
Ils se rapprochaient...
Ils étaient là...

...

Une explosion ébranla les ruines de la cité : la principale tour d'habitation, tout du moins la plus haute, venait de partir en fumée.

La planète était tombée. Prêt de 27000 assaillants étaient morts lors de ce 3ème et dernier assaut mené pour éradiquer la résistance opiniâtre qui avait subsisté jusque là.

Dernière modification par Dalton (09-04-2009 11:26:06)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

98

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 15/04/an III

Une cabine spacieuse à bord du VMC n°1 baptisé "Adine". Quelque part en G29.

Zak entra dans la cabine. Il déboutonna sa vareuse et la jeta négligemment sur le vaste canapé qui occupait la longueur de la pièce. Il était fourbu.

Avec cette nouvelle campagne en G29, les opérations battaient leur plein et il n'en pouvait plus. Devant son état d'épuisement physique et nerveux, le colonel HARTOP, soucieux, l'avait invité fermement à aller prendre du repos. Zak en avait convenu. Il s'était même laisser faire sans faire valoir son grade et son rang ce qui indiquait bien qu'il n'était pas comme d'habitude. Cela avait un peu surpris son état-major quand, sagement, il les avait salués avant de prendre le chemin pour rentrer dans ses quartiers.

Une fois dans la pièce, Zak se dirigea derrière le comptoir pour ouvrir le compartiment réfrigéré et il regarda à l'intérieur d'un œil éteint. Rien ne lui faisait envi. Il n'avait même pas faim. Pourtant son regard s'arrêta sur une canette de bière brune. Il s'en saisit et referma le compartiment.

Nonchalant, il alla se planter devant la baie vitrée pour regarda la flotte en cours de regroupement. Il voyait les vaisseaux se déplacer, se regrouper par patrouille ou former de nouvelles unités. Il les regardait sans intérêt particulier mais plutôt comme un enfant qui vient de se réveiller et qui regarde, incrédule, sa mère préparer le petit déjeuner. Son cerveau était embrumé, complètement au ralenti.

Il remarqua soudain qu'il tenait toujours sa canette à la main sans l'avoir décapsulée.

Il sourit, saisit l'opercule et... pschitt ! Un peu de mousse s'échappa de l'ouverture ainsi créée.

Après avoir regarder une escadrille de prédateur qui se regroupait non loin de là, le général quitta son observatoire et alla s'affaler dans le canapé, saisissant au passage un bol d'arachides grillées qui trônait sur le comptoir tout proche.
Une fois assis, il déposa la canette et le bol sur la table basse. Puis, après s'être enfourné une poignée d'arachides dans la bouche, il saisit un long verre et la bouteille de vodka qui étaient posés sur la table basse.
Tout en mastiquant, il versa une bonne rasade de vodka dans le verre puis le rempota avec la bière brune selon sa méthode habituelle 1/3 vodka + 2/3 bière brune.
Il déglutit pour porter le verre à ses lèvres et en boire une bonne gorgée. Le liquide descendit directement dans son estomac où Zak sentit aussitôt l'alcool faire son effet. Une douce torpeur l'envahit. Son esprit se mit à vagabonder, libre, calmé par l'alcool et la fatigue.

Il pensa à Slaine. La douce Slaine. Sa Douce... Son Amour... Il était heureux avec elle, même... Même si, et c'était le cas, ils ne se voyaient pas toujours aussi souvent qu'ils le souhaitaient. Il se répéta encore une fois que cette rencontre était la meilleure chose qui avait pu lui arriver dans la vie. Sans elle, il ne serait très certainement pas ce qu'il était à cet instant précis. Elle était sa force et sa faiblesse. Elle seule connaissait tous ces petits défauts. Elle seule connaissait ses points faibles... Elle était sa muse, sa raison de vivre.
Puis, sans trop savoir pourquoi, ses pensées se firent plus intimes. Il pensa à son corps, à ses courbes, à sa peau... À leurs étreintes enflammées... A son rire... A sa fougue parfois et sa tendresse toujours...

Il sourit. Ses paupières avaient de plus en plus de mal à rester ouvertes. Il but encore une gorgée puis, ôtant ses bottes de pilote, il s'allongea sur le canapé en s'enroulant dans une couverture.

Heureux, il s'endormit sereinement. Il était maintenant bien loin de tous les tracas que lui, général et chef suprême de la nation hantarienne, pouvait avoir.

A bord du VMC et dans toute la flotte, d'autres avaient pris le relai et, pour quelques tchass, il n'était qu'un combattant fatigué qui devait se reposer.

Dernière modification par Dalton (28-04-2009 12:18:16)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

99

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 21/04/an III

Rapport hantarien sur les opérations en G29 :

- le 9/04/an III tard le soir : Arrivée en s58 sans grosse opposition.

- le 10/04/an III : Mouvement avec la nation Perturabo en s68 ; prise d'une planète -> la n°6.

- de 11/04/an III au 13/04/an III: Mouvement avec la nation Perturabo en s67, (incursion en s77 pour visuel radar) puis s66, s56 et s46.
Très peu de résistance organisée. Nombreuses planètes MOD7 passées *NO et / ou colonisées pour récupération au sol (ressources principalement).
Le soir du 13/04/an III, regroupement en s45.

- le 14/04/an III : Tôt dans la matinée, incursion en s45 d'une flotte hostile LOL qui détruit un allié prêt à envahir. Interception manquée d'environ 1 tchass.

Dans la matinée, la nation Perturabo avec laquelle nous avions progressé de concert jusque là décide d'aller en s55.

De notre côté, suite à l'incursion LOL en s45, nous décidons d'éclairer le s35 pour ne plus avoir de surprise désagréable. Sans doute ici le tournant de notre avenir dans la G29.

Dans ce secteur, nous rencontrons une résistance plus dure que dans les autres :

-> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 802410f52c

Pourtant un radar ainsi qu'un brouilleur ont pu être déployés et la flotte hantarienne se dirige dans le secteur car la flotte ennemie s'y dirige également.
La nation Ewok fraichement arrivée se joint à nous, suivi par d'autres ensuite.

Après quelques accrochages et combats dont voici les principaux :

-> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 402bb54f3b

-> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … c04cc8ceb5

-> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … ee3d99ffd8

-> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 6b1e8d0051

Nous envahissons 1 planète (la n°3) que nous conservons et que nous développons pour produire de nouvelles légions et pour augmenter la couverture radar.

- le 15/04/an III, une partie de la flotte hantarienne se dirige en s34 en soutien d'invasion tandis que le gros de des forces se regroupe en s35 en attente des ordres du haut commandement.

Pourtant, au cours du diène, ALERTE ! Une flotte hostile est en approche en 29.35.14. La flotte est dépêchée sur les lieux pour l'intercepter appuyée par un allié.

Au soir :

-> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 6933a9253b

Face à cette incursion, il est décidé de pousser au maximum la couverture radar du secteur.

En s34, prise de 2 planètes ennemies.

- le 16/04/an III, prise de 2 planètes ennemies en s46.

En s35, un regroupement formidable des alliés s'opère pour recevoir l'ennemi.
Il approche, la couverture radar du secteur atteint maintenant le niveau 24.

- le 17/04/an III, au matin, l'affaire est entendue : l'ennemi arrive en force et nous ne serons pas de taille. Il est décidé de refuser le combat et de se retirer.

-> http://www.mont-saint-jean.com/arrivage.png

Au soir, la flotte hantarienne évacue la galaxie. Les planètes prises ont été ravagées puis abandonnées pour récupérer un maximum de ressources, de soldats et de travailleurs.

Résultat de la campagne :
- + 3M de crédits en banque.
- environ 1500 chasseurs et 5000 intercepteurs perdus (sans compter ceux qui ont été fabriqués sur place pour combler les pertes) ;
- sur les 700k de soldats engagés, 150k ont pu être remis sur pied et évacués.
- sur les 370k de travailleurs engagés environ 330k ont été évacués (leur formation en local a grandement comblé les vides).

Dernière modification par Dalton (21-04-2009 21:31:35)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

100

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Centre d'entrainement n°3 quelques part en G33.

Dans son bureau fraichement remis à neuf, Nima sanglée dans son uniforme de commandant ajusta une dernière fois son ceinturon sur ses hanches. Elle jeta un coup d'œil à sa silhouette dans le miroir qui trônait à côté de son bureau.

Ça ira, pensa-t-elle satisfaite. Pas besoin de chichi... Ce n'est pas un défilé de mode de toutes façons.

Cela avait mis du temps mais depuis peu elle arrivait enfin à se regarder dans une glace. Flavian y avait été pour beaucoup. Leurs retrouvailles dans un premier temps mais surtout la reprise de leur vie intime ensuite, avait permis à Nima de s'accepter comme lui l'acceptait : sans condition, tel qu'elle était.
Ainsi, petit à petit, une certaine sérénité était revenue, lui faisant découvrir toutes les nouvelles capacités de son corps autres que la force brutale et l'insensibilité à la douleur qu'elle avait pu expérimenter maintes fois lors des combats.

Tout rentre dans l'ordre, se dit-elle en sortant du bureau.

L'adjudant-chef l'attendait dans le couloir, seul.

- Prête commandant ?

- Prête mon adjudant-chef.

Puis elle poursuivit :

- Ils sont rassemblés ? Pas de problèmes jusqu'à maintenant ?

- Tout est OK. Ils sont à vous commandant.

- Bien ! Allons y.

A ces mots Nima s'engagea dans le couloir suivie par l'adjudant-chef. Elle déboucha bientôt dans le hall du rez de chaussée du bâtiment qui s'ouvrait sur la place du rapport de l'unité. Sans s'arrêter, elle franchit les portes et arriva sur un perron duquel elle dominait la place. L'officier de semaine aboya aussitôt :

- Pour l'ensemble. Garde à vous !

Dans un même claquement les nouvelles recrues incorporées au 3ème rang se mirent au garde à vous. Regroupées par compagnie puis par section, elles formaient de petits groupe parfaitement alignés lui faisant face.

L'officier de semaine fit alors un demi tour et aboya de nouveau après l'avoir saluée :

- 3ème rang - nouvelles recrues - à vos ordres commandant.

Nima le salua à son tour puis, sans attendre, elle descendit les quelques marches qui la séparaient encore de la place, pour prendre la place de l'officier qui, de son côté, rejoignait les rangs. Elle salua le front de troupe et d'une voix clair ordonna :

- Pour l'ensemble. A mon commandement. Repos.

La troupe s'exécuta dans un même mouvement. Nima, nonchalamment, la jaugeant du regarda. Elle scruta les visages du 1er rang un par un. Tous avaient les yeux rivés sur elle.
C'était ce genre de chose qui faisait monter la tête de certains officiers lorsqu'ils progresser dans le commandement : le pouvoir de commander à une masse d'hommes qui s'exécuter sans broncher.
Nima ne se sentait pas atteinte par ce phénomène. Elle savait rester lucide : commander n'était pas un pouvoir, c'était une responsabilité qui pouvait être lourde, surtout au combat.

Après ce bref silence, assez brutalement, elle commença son discours :

- Soldats, je ne suis pas là pour vous faire un long discours sur le patriotisme et le don de soi à la Nation. Pour moi, votre engagement suffit.
Je tiens pourtant à vous prévenir que le 3ème rang de la 17ème légion est une unité d'élite.
C'est pourquoi l'entrainement sera rude. Très rude même car les combats le sont plus encore. Ils le sont certainement beaucoup plus que ce que vous avez vécu et imaginez jusqu'à ce diène.
Ne vous imaginez pas trouver la gloire sans le sang et les larmes.
Ne vous imaginez jamais que tout se fait simplement sans sacrifice.
La vie des troupes d'assaut n'est pas une sinécure et j'espère que vous en avez bien conscience.
Ce sont les forces vives de la Nation mais elles en payent le prix, et le plus fort.
C'est pourquoi, avant que l'entrainement au combat ne commence demain, je tiens ici à vous donner une dernière opportunité pour revenir sur votre engagement.
Il vous reste une nuit.
Cette nuit... Cette nuit, pour réfléchir et confirmer ou non votre engagement.
Pour ceux qui le souhaiterons, demain matin, ils pourront passer au bureau de l'adjudant chef LEC ici présent et demander leur radiation de l'unité. Ensuite vous pourrez incorporer une autre unité ou une autre arme si vous le désirer ou même qui sait... retourner à la vie civile !
Vous avez votre avenir entre les mains. A vous de décider ce que vous souhaitez en faire.
Voilà. C'est tout ce que j'avais à vous dire...

Se ravisant soudain, elle dit avec un léger sourire :

- Ah ! Une dernière chose pourtant : bonne chance à tous et toutes et bienvenue au 3ème rang de la 17ème légion.

Elle toisa la troupe une nouvelle fois, essayant de jauger sa valeur après ce discours. Rien ne transparaissait des jeunes visages impassibles.

Elle se tourna alors vers l'officier de semaine et dit simplement :

- Prenez la suite mon lieutenant. Ils sont à vous.

Droit comme un "I" il salua et aboya :

- A vos ordres commandant !

Elle remonta alors les marches pour retourner dans son bureau suivie comme son ombre par l'adjudant-chef LEC. Derrière elle, les aboiements de casernes avaient repris leur cours : la formation continuait et ne rencontrait aucune interruption inutile.

Demain pour les recrues, les choses sérieuses commenceraient.

Dernière modification par Dalton (07-05-2009 23:02:29)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones