101

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 18/05/an III


Le 11/05/an III, secteur 74 de la G25 :

Nous ne tiendrons pas...

Cette phrase ne cessait d'occuper les pensées de Tatiana. Dès leur arrivée sur zone, elle avait compris que l'affaire était entendue. Quatre tchass auparavant un assaut audacieux en s74 avait était programmé pour essayer de poursuivre le travail déjà entreprit en s84 avec un combat victorieux gagné sur l'ennemi. Hélas il semblait que le vent avait tourné cette fois et ce mouvement, sans doute trop audacieux, avait était éventé. L'interception était donc inévitable.

La fuite étant impossible, ordre avait été donné de résister jusqu'au dernier.

C'était cet ordre qui faisait tenir Tatiana et l'empêchait de craquer : l'idée de se battre jusqu'au bout.

Surtout ne pas paniquer... Faire face... Montrer l'exemple à l'équipage...

Elle essayer de faire bonne contenance et l'équipage semblait la suivre comme un seul homme.

Pourtant, malgré ce bel allant, Tatiana le constata sur ses radars : la ligne des croiseurs hantariens avait déjà été pulvérisée.

Piégés comme des rats... Comme des rats ! Fulminait-elle intérieurement.

- Capitaine ? L'interpella soudain un jeune lieutenant la voix tremblante.

- Oui mon lieutenant ? Répondit-elle impassible.

- Manœuvre d'évasion !? L'interrogea-t-il presque suppliant.

- Manœuvre d'évasion !!!! Explosa-t-elle. Et où ? Et comment ? Vous voulez que nous nous fassions hacher menu ou quoi !!! Sans riposter !!?

A ces mots, plusieurs explosions ébranlèrent la FM.

- Moteurs HS, annonça laconique l'officier des propulsions.

Tatiana se détourna du lieutenant et interrogea à la cantonade.

- Et l'armement ? Ou en est l'armement ?

- Pratiquement réduit à néant, répondit l'officier de tir.

Plusieurs alarmes incendie se déclenchèrent alors.

- La majorité des compartiments avant sont en flamme. Nous ne tiendrons plus très longtemps. Annonça l'officier en second. Je pense que nous devrions ordonner d'abandonner le vaisseau.

- Vous croyez... Ça en vaut encore la peine !? Demanda Tatiana un peu décontenancée par cette demande.

- Je le pense capitaine... Espérons la clémence de nos vainqueurs.

Elle réfléchit un bref instant puis répondit :

- Faites comme bon vous semble, sauvez ce qui peut l'être. Pour ma part je reste à bord.

L'alarme de détresse ainsi que celle d'évacuation furent aussitôt actionnées, demandant aux survivants d'abandonner leur poste pour rejoindre les capsules d'évacuations.

- Tous aux capsules ! Ordonna le second au personnel qui était encore sur la passerelle.

Espérons qu'il en reste quelques unes, pensa Tatiana.

Elle était triste et abattue. Autour d'elle, la passerelle était maintenant vide et déserte.

C'est donc comme cela que je vais finir ? Se demanda-t-elle brutalement.

Elle n'avait pas remarqué que son second était encore là :

- Venez capitaine. Vous n'avez-plus rien à faire ici. Votre sacrifice ne servira à rien...

Il n'eut pas le temps de finir : une explosion venait de pulvériser l'avant du vaisseau, soufflant du même coup l'intérieur de la passerelle...

RC -> http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 3e7994d6d5

(à suivre)

[HRP]Bravo aux SHOG (Sillage et Patwest) pour cette interception. Merci pour l'échange fairplay et cordial que nous avons eu ensuite par MP.

Encore une flotte de perdue ! A la cosaque !!! Ça ne sera pas la dernière je crois... wink [/HRP]

Dernière modification par Dalton (19-05-2009 16:14:53)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

102

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 19/05/an III

(la suite)

Le 12/05/an III, centre d'entrainement n°3, G33 - La lettre.

Dans son bureau, Nima était figée. Après s'être levée, elle avait reculé jusqu'à ce que son dos butte contre la fenêtre l'empêchant de reculer encore. Ses yeux aggrandis par l'effroi, elle contemplait l'enveloppe cachetée que le vaguemestre lui avait apportée à l'instant. Aussitôt entré, il l'avait salué brièvement, fuyant son regard et, après avoir déposé le pli sur le bureau, était sorti rapidement sans demander son reste.

Elle n'avait pas compris dans un premier temps.

Pourquoi cette lettre ? Tout le monde sait bien ce que cela veut dire !? Alors pourquoi ? Se demandait-elle presque incrédule.

Une lettre... C'était une vieille résurgence des temps passés que l'armée avait conservé. Elle l'avait conservé pour annoncer les mauvaises nouvelles : sans être vraiment humaine, cette méthode était moins abrupte qu'un message holographique ou qu'un mail. Une telle annonce était de toutes façons toujours brutale pour les proches. Au final, l'armée en avait conclu que c'était sans doute la solution la moins pire et elle avait conservé ce mode de fonctionnement

Nima savait donc au plus profond d'elle-même ce que la lettre signifiait : la mort de Flavian. Brutalement, elle s'était levée, renversant le fauteuil, puis elle avait reculé jusqu'à la fenêtre les yeux remplis de terreur. Arrivée là, bloquée comme un animal aux abois, son coeur s'était mis à cogner dans sa poitrine et son estomac s'était crispé.

Non... Non ! Non ! Non... Pas ça... Non ! Pas lui ! Pas lui ! Se répétait-elle en boucle.

Au bout de plusieurs spokmins, elle réussit pourtant à se calmer. Se faisant violence, elle se rapprocha du bureau sans vraiment regarder où elle allait. Dans un état second, elle ne s'arrêta que lorsque ses cuisses buttèrent sur le rebord du bureau. Elle tendit alors la main et saisit le pli qui portait son nom : commandant Nima BLUTCH du clan BLUTCH - 17ème légion - 3ème rang. Comme un automate, elle décacheta l'enveloppe et saisit la feuille qui s'y trouvait. Elle la déplia. Les mains tremblantes, ses yeux parcoururent les lignes dans tous les sens, sans rien y comprendre, comme si son cerveau était déconnecté.

Il faut que je me calme...

Elle respira profondément, réfrénant une irrésistible envie de pleurer. Au bout d'un temps, elle réussit à se concentrer et déchiffra finalement :

"Madame,

Sommes au regret de vous annoncer que M. Flavian BLUTCH du clan GLUMA, capitaine officier de tir à bord du croiseur d'élite « Molnya », est tombé mortellement lors du combat perpétré en secteur 74 de la galaxie 25. A fait preuve d'une remarquable énergie et du plus grand courage. Est mort le 11/05/an III. Cité à l'ordre de la flotte. Promu officier de l'Étoile du Sud.

Acceptez toutes nos condoléances,
État-major des Armées - Grand Quartier Général"

Ses yeux restaient rivés sur la lettre. Elle n'émit aucun cri mais les larmes commencèrent enfin à lui couler sur les joues. Instinctivement, elle porta une main à son ventre.

Je n'ai même pas pu lui annoncer... Se dit-elle soudainement. Il aurait été tellement heureux et fier... Tellement...

Elle l'avait appris la veille. Ce même jour où Flavian était mort. Après plusieurs diènes de retard elle avait été voir l'officier médecin du 3ème rang qui lui avait confirmé ce qu'elle présentait : cela faisait 2 miessiatz qu'un petit être se développait en elle.

Tu ne connaîtras jamais ton père... Pensa-t-elle désemparée en se caressant le ventre doucement.

Les larmes redoublèrent de nouveau lorsqu'elle pensa aux diènes heureux qu'ils avaient passé ensemble depuis leurs retrouvailles si proches. Tout avait été si vite et semblait si loin... Et en même temps si proche.

Tenant toujours la lettre, elle se dirigea vers la fenêtre et regarda à l'extérieur. Dehors, sur la place du rapport, les sous-officiers menaient la vie dure aux jeunes recrues.

Bientôt, eux aussi iraient combattre et mourir.

(à suivre)

Dernière modification par Dalton (19-05-2009 10:51:48)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

103

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 20/05/an III

Le 11/05/an III, secteur 74, G25 - La capsule de survie.

-------------- D+0:

- Elle va mieux mon lieutenant ?

Le lieutenant en 1er Jeff HUSKOFF, perdu dans ses pensées, releva la tête. Il fixa le sergent-chef qui venait de l'interpeler et répondit :

- Elle est toujours inconsciente. Il vaut mieux d'ailleurs. Je ne lui souhaite pas de reprendre ses esprits avec une hanche brisée, l'épaule démise et toutes les contusions qu'elle a.

Brutalement les images du matin lui revinrent en mémoire. L'explosion à l'avant de la FM les avaient littéralement propulsés à travers la passerelle. Après, il se souvenait d'avoir eu juste le temps de trainer le corps du capitaine Tatiana JEWELSK et d'avoir rejoint la capsule encore intacte à l'arrière de la passerelle. Là, il avait retrouvé 2 sous-officiers de passerelle. Aussitôt la porte verrouillée, le sergent-chef Séb NEIDER avait actionné la procédure de largage et la capsule avait été expulsée violemment de la FM qui, en rupture de stabilisateur, commençait à tournoyer sur elle même.

Jeff, lui, s'en était sorti avec une simple plaie au front. Les 2 autres, eux, étaient indemnes. Il n'y avait donc que le capitaine qui était gravement blessé.

- Et sinon, qu'allons nous faire ? L'interrogea à nouveau le sergent-chef.

- Nous attendons. Si nous sommes fait prisonniers tant pis... Sinon un signal de détresse automatique a dû être envoyé, espérons que des amis pourront nous récupérer, dit-il sans grande conviction. Mais pour le moment, essayez de prendre contact avec d'autres rescapés, poursuivit-il.

- Bien reçu mon lieutenant, répondit le sergent-chef.

Puis il se retourna vers son collègue et lui dit :

- Séb ! Ça donne quoi les transmissions ?

L'autre afféré à manipuler différents boutons du communicateur embarqué, grommela par dessus son épaule :

- Pas grand chose Mike... Beaucoup de communications ennemies... Plus aucune de nos vaisseaux et rien en longue portée.

- Ok. Continue quand même...

-------------- D+1

Le diène passait. Calme. Seul le ballet des récolteurs ennemis dans l'immense champ de ruine rompait la monotonie. Ils avaient réussis à établir le contact avec une dizaine de capsules identiques à la leur mais ils ne pouvaient rien faire d'autre que d'attendre.

Par ailleurs, ils étaient plutôt à l'aise dans cette capsule car elle pouvait accueillir jusqu'à 10 personnes. Chacun avait donc aménagé un coin à lui : Séb près des transmissions, Mike près des réserves de nourriture et Jeff près du capitaine qui avait déposé au mieux sur la couchette médicalisée. Jeff avait décidé de s'occuper d'elle grâce aux faibles connaissances médicales qui lui restaient de ses études universitaires.

De temps à autre, Mike venait aux nouvelles, posant toujours la même question :

- Toujours inconsciente ?

Et le lieutenant répondait invariablement :

- Oui. Toujours...

Et chacun de pensait en son fort intérieur : Allait-elle survivre ?


-------------- D+6

6 diènes s'étaient écoulés. Des quelques contacts qu'ils avaient eu avec d'autres capsules seul 2 ou 3 subsistaient.
Les 3 hommes se demandaient bien ce que les autres étaient devenues. Fait prisonnier ? Panne de transmission ? Ou pire encore... Broyées avec leurs occupants dans les mâchoires des récolteurs ennemis ?
Ces derniers travaillaient toujours, réduisant inlassablement l'immense champ de ruine initial.

Une sourde tension s'était donc installée, chacun s'occupant comme il pouvait. La principale activité était de manger la maigre portion qu'il recevait chaque diène. Les stocks étaient presque vides, seul une grosse bombonne d'eau leur laissait encore l'espoir de tenir.

Attendre. Toujours attendre...

Et puis, dans la 20ème tchass, Jeff entendit une plainte : Tatiana avait enfin repris connaissance. Les soins avaient été très succincts jusque là : ils avaient principalement consisté à immobiliser les membres meurtris.
Il s'en était pas mal sorti et, bien qu'un énorme hématome soit apparu sur la hanche brisée, il avait réussi à ralentir l'infection. Mais depuis le matin la fièvre avait augmentée amenant le réveil de la blessée. Maintenant, elle délirait, prononçant un flot de mots incompréhensibles entrecoupés par de longs gémissements. Au bout de quelques spokmins c'était devenu insupportable. Les nerfs à fleur de peau, Jeff  fit une injection assez forte de morphine qui eut pour effet de faire sombrer Tatiana dans une semi-conscience agitée mais sans cri.

Les prochaines tchass risquaient d'être longues et bientôt, très certainement, ils ne seraient plus que trois dans la capsule.


-------------- D+7 (le 18/05/an III)

Un lourd bruit réveilla en sursaut les 3 hommes. Quelque chose venait de s'arrimer au sas de la capsule et commençait à déverrouiller la porte. Inquiets, les 3 compagnons d'infortune saisirent leurs armes de poing. Ils ne pourraient pas résister bien longtemps mais que pouvaient-ils bien faire d'autre.

La porte s'ouvrit enfin et une silhouette menaçante apparut. Jeff était prêt à faire feu mais il suspendit son geste. La silhouette venait de lever les mains en l'air qu'elle agita ensuite dans tous les sens. Surpris les 3 hommes se regardèrent. Puis lentement, les mains s'abaissèrent sur le casque de protection qui masquait le visage. Elle l'enlevèrent et apparu alors un visage souriant, les yeux pétillants :

- Je suis Hantarien ! Caporal Aliocha RENVOV, unité de secours à bord du recycleur 251. Je fais parti de la flotte Katioucha22 envoyée à votre secours. Vous êtes saufs. L'ennemi est parti depuis quelques tchass.

Un énorme poids s'envola alors des épaules de nos 3 survivants. Il étaient saufs ! Sauvés par les leurs. Se levant, ils embrassèrent alors le caporal, le serrant chaleureusement entre leurs bras.
Mais, revenant soudain à la réalité, Jeff interpella le caporal :

- Nous avons ici une blessée grave qui a besoin immédiatement de soins. Une grosse infection s'est déclenchée... La hanche est brisée et...

- Bien reçu mon lieutenant, répondit le caporal.

Se retournant, il appela 2 de ses camarades équipés d'une coquille de transport. Ils étaient accompagnés d'un officier médecin qui, après un rapide examen, ordonna d'emmener Tatiana immédiatement à bord du recycleur.

Autour d'eux, la flotte Katioucha22 recyclait les derniers débris laissés là par l'ennemi.

Dans ces derniers restes de la flotte KatiouchaA, seul une cinquantaine d'Hantariens furent ainsi récupérés. Le reste avait disparu : mort pour la plupart et prisonniers pour les autres.

(à suivre)

Dernière modification par Dalton (11-09-2009 14:05:39)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

104

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 26/05/an III


La résolution - du 11/05/an III au 18/05/an III

Depuis la veille May était effondrée. Elle avait appris comme tout le monde par les infos que la flotte principale KatiouchaA avait été réduite à néant. Une grande tristesse s'était abattue sur toute la nation qui pleurait ses morts.
May aussi pleurait. Elle pleurait Tatiana qui en faisait partie. Elle pleurait cet amour si récent qu'elle venait de perdre.
Inconsolable, elle avait dû avaler tout un tube de somnifère pour arriver à trouver un sommeil agité. Des visions de vaisseaux détruits et de corps déchiquetés l'avaient harcelée pendant cette courte nuit. Mais, dans toute cette désolation, elle voyait Tatiana vivante, très pâle mais vivante.
Il faut dire qu'elle avait toujours eu un don pour ce genre de chose : une clairvoyance que toutes les femmes de sa famille possédaient et qu'elle semblaient se transmettre depuis des générations.

Au matin elle s'était levée aux aurores, résolue. Ses visions ne l'avaient jamais trahie et il y avait une lueur d'espoir. Malheureusement, n'ayant aucun statut officiel vis à vis de Tatiana, elle n'aurait jamais aucune information sur le sort de celle-ci. Il fallait aller chercher les informations à la source. C'est pourquoi elle avait décidé de s'engager de nouveau dans la flotte car c'était le seul moyen d'en obtenir.
Ce matin là, donc, elle avait laissé le Massive Attack aux bons soins de son frère Thong pour se présenter au centre de mobilisation-recrutement le plus proche et, munie de son brevet de capitaine de réserve, elle avait demandé à être incorporée immédiatement.

La pénurie de personnel était si grande qu'elle avait été prise immédiatement avec le grade de lieutenant en 1er. Aussitôt après, elle s'était retrouvée dans les bâtiments d'instruction avec une centaine de réservistes comme elle. Pendant 2 diènes, ils avaient subi une remise à niveau complète de leurs compétences et de leur instruction militaire. Puis, après cette formation dense, du diène au lendemain ils s'étaient tous retrouvés sur le quai d'embarquement de la station orbitale pour un jump vers la G25.
D'autres personnels nouvellement formés s'étaient joints à eux et c'est plus de 40000 personnels d'équipages accompagnés par 250 légions et 160 groupes de production qui avaient jumpé.

Les 2 diènes de trajet avaient encore été mis à profit pour continuer leur formation. C'est là que May avait appris qu'elle serait affectée à bord d'une FM.

L'arrivée en G25 se fit sans encombre et May put rejoindre son affectation définitive comme officier de passerelle à bord d'une FM.
De là elle put enfin se renseigner et récupérer des informations concernant la destruction de la flotte KatiouchaA. C'est également là qu'elle apprit qu'une mission de la dernière chance allait être entreprise pour tenter de récupérer des survivants.

Sa FM faisait partie de cette mission. La lueur d'espoir qui ne la quittait plus depuis la nuit agitée du 11 au 12 commença à briller un peu plus fort.

(à suivre)

Dernière modification par Dalton (27-05-2009 09:04:31)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

c'est toujours un plaisir de te lire
merci pour tes RP smile

http://img228.imageshack.us/img228/493/yunaoneto8.png

106

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

écrit le 30/07/an III

Ce 28/05 de l'an III, le général LVOV comtemplait le rapport de combat qui venait de tomber à l'instant :

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 80875c6618

Enfin ! Se dit-il. Cela faisait plusieurs diènes que nous faisons la chasse à cette flottille. Il était temps.

Il fouilla dans les fichiers récents et afficha à l'écran un rapport plus ancien :

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … f9c1817b46

Il regarda ce rapport longuement.

Encore une perte. Soupira-t-il. Moins grave que celle du 11 mais quand même...

Ces derniers diènes, il s'était beaucoup remis en cause concernant ses capacités de commandement et son avenir à la tête de la Nation. Bien sûr, ça n'était pas la 1ère fois que des flottes étaient perdues sous son commandement et sans doute pas la dernière mais à chaque fois c'était dur à encaisser.

Il se leva brutalement de son siège et alla se planter face à la baie vitrée du bureau qu'il occupait à bord du VML principal de la flotte de guerre reconstituée. A l'extérieur, les vaisseaux se regroupaient, formant de nouvelles flottilles qui iraient chasser l'ennemi sur les bordures de la G25.

Le nettoyage... C'était ça que les Hantariens faisaient depuis 2 niédiélias maintenant. De plus en plus, LVOV pensait que c'était dans ce domaine que les Hantariens excellaient et non dans les gros chocs de mégas flottes que de toutes façons ils ne possèderaient jamais.

Ainsi, comme leurs ancêtres des temps passés, ils ne se sentaient vraiment à l'aise que dans les actions le harcèlement, les coups de main et les invasions rapides. Derrière eux rien ne restait : tout été détruit méthodiquement et recyclé le plus possible pour empêcher l'adversaire de venir se réinstaller. Cela leur occasionnerait certainement quelques revers encore et très certainement une réputation peu reluisante de "pilleurs" mais telle était le domaine dans lequel ils avaient une aisance naturelle et un savoir faire indéniable.

Ainsi plusieurs planètes avaient déjà été prises puis démantelées et la formation des légions se faisait de nouveau à plein régime. A l'extérieur, il distingua d'ailleurs 2 navettes rapides qui venaient, avec 60 nouvelles légions, combler les pertes des dernières invasions.

- Les légions... Mordiou ! S'exclama-t-il à haute voix. J'ai une remise de décoration aujourd'hui !

Il retourna à son bureau sur lequel se trouvait un long coffret de bois précieux. Il en effleura le couvercle qui s'ouvrit, démasquant un alignement de médailles plus ou moins colorées et chatoyantes.

Il toucha du bout des doigts la première qui était la plus haute distinction militaire hantarienne : l'Étoile du Sud. Il y en avait 10 comme celle là. Il allait les remettre à titre posthume pour ceux tombés dans l'affaire du 11.

Sous cette première étoile, une petite plaque était gravée : "capitaine Flavian BLUTCH du clan GLUMA, officier de tir sur CRE".

Il prit l'étoile dans sa main et la contempla. Il se souvenait de cette officier, un "ancien" comme malheureusement il n'en existait plus beaucoup maintenant... Il avait une épouse, officier dans les légions. C'était elle qui recevrait cette décoration.

Il resta pensif, regardant cette étoile toute simple et son ruban bleu sombre. Puis, il la rangea précautionneusement et referma le coffret : il fallait qu'il se prépara pour cette cérémonie.

Ensuite, encore une fois, il faudrait continuer la lutte comme les Hantariens l'avaient toujours fait.

Dernière modification par Dalton (30-07-2009 22:25:07)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

107

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Le 18/06/an III, secteur 89 de la Galaxie 25.

- Et sinon, ça va toi ?

C'était au moins la 3ème fois que Tatiana lui posait la question et May répondait à chaque fois :

- Oui tout va bien. Aussi bien que l'on peut aller en zone de combats. Ne t'inquiètes pas. Le plus important c'est toi. Il faut que tu te remettes sur pieds.

May n'en revenait pas de voir Tatiana sur l'écran holographique. Bien sûr elle n'était pas très vaillante et il lui faudrait encore de nombreuses séances de rééducation pour qu'elle soit complètement rétablie mais elle était debout et c'était bien ça qui comptait. Tatiana vivante c'était le principal.

Depuis cette journée du 11 il s'en était passé pour May : réengagement, jump en G25, combats... beaucoup de combats. Mais le plus important était d'avoir retrouvé Tatiana. A côté de ces retrouivailles, le reste lui semblait bien anodin maintenant.

Elle ne se lassait pas de regarder le visage de sa compagne. Tatiana était tellement belle, d'une beauté sobre et sans artifice, avec cette étincelle flamboyante dans le regard qui effaçait la dureté de son visage souvent impassible. Pourtant, lorsqu'elle souriait, c'était comme si elle se transfigurait. Quand May voyait Tatiana sourire, plus rien n'existait autour d'elles.

Au même moment le klaxon d'alerte retentit dans sa cabine et un message s'afficha à la place du visage de sa bien-aimée :

"COMMUNICATION INTERROMPUE - ENNEMI EN APPROCHE - AUX POSTES DE COMBAT"

Attrapant sa vareuse au passage, May se rua à l'extérieur. Elle devait rejoindre au plus vite la passerelle de commandement de la FM 15-5.

Celle-ci faisait partie d'une flotte de combat dépêchée en secteur bordure de la G25 pour nettoyer les forces ennemies qui avaient pu s'y réfugier voir même s'y implanter par petits jumps successifs.
Cette flotte, la "Katioucha 33", était composé de 2 VM et de 10 flottilles mixtes de frégates et était commandée par le colonel Ivan HARTOP qui connaissait parfaitement son sujet.

Arrivée sur la passerelle, le capitaine Jeff HUSKOFF nouvellement promu l'interpella :

- Ah ! Officier en second nous n'attendions plus que vous ! L'ennemi vient d'être repéré et nous allons bientôt lui accorder une "danse".

Avant qu'elle ne puisse répondre, il prit l'intercomm et annonça :

- A tout l'équipage. Aux postes de combat... A LA MORT !

Ce vieux cri de guerre réapparaissait de plus en plus ces derniers temps à bord des vaisseaux. Comme si les Hantariens retrouvaient leurs racines sur cet univers.

Après quelques spokmins de préparation, les 2 flottes furent à portée de tir et le combat s'engagea, implacable. L'adversaire n'avait que peu de chance de s'en sortir :

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 5788ab154a

Au bout de 10 séquences le combat fut terminé faute de combattants. Les Hantariens en étaient sortis vainqueurs.

A bord de la FM 15-5, après avoir effectué les vérifications nécessaires qui incombaient à sa fonction, May était impatiente : il lui tardait de retourner dans sa cabine pour continuer la conversion commencée avec Tatiana.

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

108

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

15/07/an III - un vaisseau, quelque part dans l'espace inconnu.

Propulseurs coupés, le vaisseau fendait l'espace. Destination : inconnue. A bord, la majorité des occupants avaient été triés sur le volet. C'était même la crême de la crême.

La plupart était en stase dans des caissons individuels, seul quelques techniciens et navigateurs veillaient au bon fonctionnement dU vaisseau. Galina MALIOUKA en faisait partie. C'était elle la représentante du Grand Conseil ici et elle avait décidé de rester en éveil pour suivre le périple de cette arche solitaire.

Elle était fière car son idée de voyage d'exploration avait été reprise et acceptée par le Grand Conseil.

Depuis cette réunion du 02/03/an III où elle en avait parlé devant tous et après le vote qui en avait découlé, elle n'avait pas chômé.
Préparation, organisation, recrutement... Les directives initiales du Grand Conseil étaient précises et claires mais c'était quand même une tâche colossale qui s'était dressée devant elle. Pourtant, tenace, elle s'était accrochée. Petit à petit, ce qui semblait insurmontable au départ avait été fait. Avec son équipe, plusieurs milliers de dossiers avaient été étudiés et plusieurs centaines d'entretiens réalisés. L'équipage avait ainsi été formé.

En parallèle, une équipe des chaînes de production spatiale hantarienne avait élaboré, toujours sous sa direction, un énorme vaisseau de colonisation capable de voyager pendant plusieurs années. Tout y avait était prévu et le moindre espace libre était occupé.

Cette arche gigantesque permettrait à son équipage, quoique réduit, de commencer dans un autre lieu une nouvelle vie.

Galiana en était convaincu, ce vaisseau découvrirait un nouvel eden pour la nation hantarienne et d'autres suivraient ensuite pour les rejoindre.

- Une nouvelle vie. Ailleurs... murmura-t-elle pour elle-même.

C'était l'espoir et l'envie de découvrir qui fendait l'espace avec ce vaisseau.

Dernière modification par Dalton (24-11-2009 18:41:41)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

109

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

le 30/07/an III, la G11.

La G11... Le Chaos y avait débarqué en nombre et, cette fois encore, les Hantariens en faisaient partis. Comme à leur habitude, besogneux, ils s'étaient attelés à la tâche. Les planètes étaient prises, une à une. Les pertes s'accumulaient mais elles étaient vite remplacées par les chaînes de production installées sur place.

Nima était sur place mais elle ne participait plus aux combats. "Son état", elle avait horreur de ce terme qui lui donnait l'impression de ne plus être comme tout le monde, (Quand on y réfléchissait bien, c'était tout de même le cas...) ne le lui permettait plus. Elle avait donc demandé à organiser le recrutement et la formation des nouveaux enrôlés ainsi que la réception et le dispatching des renforts. Les légions hantariens changeaient encore ces derniers temps : dorénavant c'était plus de 85% des combattants qui étaient droïdes. De plus, elle était satisfaite car la 17ème légion ne participait pas aux invasions. Elle avait été bloquée pour défendre la planète où, jours et nuits, des légions étaient formées en G11.

Les Hantariens avaient retrouvé d'anciens amis et alliés d'une époque bien lointaine. Maintenant ils les affrontaient sans état d'âme mais avec un léger pincement au cœur. L'amitié entre combattant restait toujours vivement même après un changement d'alliance. En particulier les combats contre la nation Gzz... Grandazz ! L'ancien de la FDE. Le dirigeant de la PAF, alliance qui avait accueilli les Hantariens à une époque. Une autre époque...

Slaine avait participé à plusieurs combats contre cette nation. Elle n'en avait retiré aucun plaisir. Elle avait juste fait son job de pilote. Simplement.
De même les quelques affrontement d'importance contre les alliances SHOG et HOG lui avaient laissé un goût amer dans la bouche :

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … ba331690c1

http://s01.exile.fr/game/battle-view.as … 6a9bb2eae5

Elle en avait parlé à Zak un soir qu'il s'était retrouvé, entre 2 missions. Il avait légèrement haussé les épaules et détourné son regard sans répondre. Cela avait jeté un voile de mélancolie sur cette soirée et, pensif, il n'avait plus rien dit de la soirée, se contentant de lui caresser les cheveux alors qu'elle somnolait sur son épaule.

L'allégeance envers une alliance était sacrée pour les Hantariens même si elle rompait de vieilles amitiés.

Le nettoyage s'était donc poursuivit, implacable, et bientôt la G11 serait aux mains des alliances du Chaos.

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

110

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

G30 - le 09/09/an IV - Jusqu'au bout...

Les opérations en G30 étaient rondement menées. Sans état d'âme, les Hantariens avaient envahi de nombreuses planètes LOL que beaucoup appelaient d'ailleurs "l'ennemi héréditaire". Il faut dire que cela faisait bien longtemps que les Hantariens les combattaient... Cette galaxie semblait bientôt devoir tomber elle aussi sous le joug du Chaos.

Pourtant un retour offensif de l'ennemi s'était produit et, de façon méthodique, obéissant aux ordres, les Hantariens avaient reculé, suivant le mouvement général du Chaos qui telle une vague sur la plage, refluait en ordre.
Les Hantariens avaient donc détruits et ravagés les possessions prises appliquant leur vieille habitude de la terre brulée. Toutes ces planètes avaient même été abandonnées bien avant leur reprise par l'ennemi.
Une seule avait été conservée : la 30.44.7. C'était celle qui avait, initialement, été choisie pour produire les légions dans cette galaxie. Devant l'avance ennemie qui s'était ralentie, elle avait pu être bunkérisée. Quand l'ennemi voulut la reprendre, nombre de ses soldats tombèrent.

-------------------------------------------

La "30.44.7" subissait un nouvel et ultime assaut. Les hordes ennemies continuaient à se déverser inlassablement, tchass après tchass.
Les unités de combat hantariennes étaient maintenant disséminées, formant de solides ilots de résistance autour de plusieurs points stratégiques.

L'usine "Octobre Rouge" était devenu l'un d'entre eux. Elle avait été le fleuron des usines de production de droïdes de combat et n'était plus que l'ombre d'elle-même. Partout murs éventrés, gravats, poutrelles tordues, débris calcinés, cadavres... La désolation et la ruine y régnaient en maitre.
Cependant, une unité continuait de s'y battre farouchement : le commando Reivalioutsya.
Ce commando bénéficiait de renforts non négligeables car, bien qu'aucune équipe technique ne soit présente, 2 chaines de production souterraines fonctionnaient toujours et permettaient ainsi de combler partiellement les pertes du commando en droïdes de combat.

Mais, tous le savaient, la fin était proche. Depuis le matin c'était la 14ème offensive générale que la planète subissait. Pour le commando Reivalioutsya les renforts reçus ne suffiraient pas : il allait être balayé.

Songeur, l'adjudant Vadim MEDVEDH, contemplait les quelques humains qui l'entouraient. Ils n'étaient plus que 10 "biologiques" comme l'armée aimait à les appeler maintenant sur les 120 combattants qui constituaient encore le commando.
Au début, avant le premier assaut, ils étaient 80 biologiques sur 250 combattants. Cela avait bien changé depuis.
C'était lui, l'adjudant, qui commandait la troupe dorénavant. Les officiers étaient morts le matin, dès la 1ère offensive. C'était également lui qui avait décidé de se retrancher dans l'usine "Octobre Rouge" pour survivre et résister, et jusqu'à maintenant cela avait fonctionné.

Saisissant ces jumelles de précision, il scruta les alentours et en particulier l'énorme trouée du mur d'enceinte par laquelle l'ennemi ne manquerait pas d'arriver. Les alentours de l'usine étaient tellement ravagés qu'il ne restait plus que cet axe pour y pénétrer.
Ses jumelles s'arrêtèrent un instant sur les cadavres qui couvraient cette zone. Les uniformes ennemis y étaient en nombre mais on distinguait aussi des civils... Lors du 1er assaut, un grand nombre de civils, voulant se réfugier dans l'usine, s'était trouvé piégé entre la ligne de feu du commando et la ligne de progression ennemie. Il avait fallu "tirer dans le tas" pour stopper l'infiltration ennemie.

L'adjudant frissonna : plusieurs images du carnage venait de traverser ses pensées. Il secoua la tête et, sans y faire attention, grommela à haute voix :

- Tu me fais quoi là ? C'est pas l'moment d'flancher...

Surpris, un jeune milicien qui se trouvait à côté de lui rétorqua comme piqué au vif :

- Je ne flanche pas !

Surpris à son tour, l'adjudant rétorqua :

- C'est pas à toi que je m'adresse.

Vexé, le milicien se renfrogna scrutant la trouée à son tour. Il savait qu'il ne valait mieux pas essayer de discuter avec son supérieur.

Pour Vadim, cependant, cela avait eu l'avantage de le détourner de ses pensées tourmentées.

Il regarda du coin de l'œil ce jeune milicien qui ressemblait plus à un étudiant échappé de la faculté qu'à un combattant qui depuis ce diène tuait comme il ne l'avait jamais fait et ne le ferait jamais plus très bientôt.

Derrière eux, Vadim avait positionné 2 arachnodroïdes : 1 "mitrailleur", équipé de 8 machinguns de 20mm et 1 "patateur" qui propulsait des charges de 230mm, ces charges pouvant être creuses ou explosives selon l'objectif. Cela stopperait un temps l'ennemi, c'était certain, mais combien de temps ? C'était là toute la question.

A leurs côtés, une quinzaine de droïdes bipèdes étaient répartis pour compléter la position retranchée. Le reste du commando était réparti en groupe de combat sur les différents points stratégiques de l'usine en ruine.

Vadim n'eut pas le temps de se remémorer la position de chacun : l'ennemi approchait, ses éclaireurs venaient de déboucher de la trouée, juste en face de leur position.

à suivre...

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

111

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

G30 - le 09/09/an IV - Jusqu'au bout...

... (la suite)

Les éclaireurs ennemis approchaient. Comme à l'exercice, ils progressaient par bons, espérant surprendre les défenseurs de l'usine en ruines.
En face, le doigt sur la détente de leurs armes, les défenseurs attendaient que les premières lignes de troupes d'assaut apparaissent. Ils se moquaient bien de ces éclaireurs qui ne représentaient pas le danger. Le danger c'était la ligne compacte d'assaillants qui allaient apparaître pour les submerger.

Enfin, elle apparut, sombre, dense, hurlante et grimaçante. C'était comme une grosse vague qui approchait, grondant du martellement régulier de la charge des êtres qui la constituaient. Plusieurs éclairs en jaillirent soudain pour finir en explosions sur les ruines de l'usine.

L'adjudant MEDVEDH attendait. Il attendait qu'elle se rapproche, encore... juste un peu... encore. Puis, lorsqu'elle fut à portée il ordonna calmement dans son communicateur :

- Commando Reivalioutsya. A tous. Feu !

Aussitôt l'enfer se déchaîna. Des positions hantariennes, les armes crachèrent la mort.

Derrière l'adjudant, les 2 arachnodroïdes arrosaient droit devant eux, sans chercher à viser. Ils leur suffisaient simplement de corriger la portée de tir qui ne cesser de se réduire à vue d'œil car, même si de larges trouées se créaient dans la ligne, celle-ci se reformait aussitôt tel un être vivant. Elle continuait d'avancer.

Ce qui sembla durer une éternité, ne dura en fin de comptes que quelques spokmins.

Bientôt la ligne atteignit les positions et ce fut un massacre. L'aide droite des positions hantariennes tomba presque aussitôt, sans qu'aucun n'en réchappe.

Résigné, l'adjudant ordonna de se regrouper un peu plus en arrière dans un bunker de contrôle de l'usine qui n'avait pas été détruit. Cela permettrait de continuer le combat et de survivre encore un peu.

La retraite fut pénible. Plusieurs groupes de combat, vendant chèrement leur peau, furent anéantis par la ligne grouillante qui continuait d'avancer et qui cherchait par tous les moyens à les engloutir.

L'adjudant perdit ainsi son "patateur" qui, faute de munitions, se précipita sur la horde déchaînée. Il résista un peu, matraquant de ses membres métalliques la membrane palpitante en lui arrachant des lambeaux de chaire. Mais elle l'enveloppa bientôt et il succomba comme dévoré.
Grâce à ce court répit, récupérant son "mitrailleur" au passage, l'adjudant flanqué du jeune milicien put fuir rapidement vers l'arrière.

Les fugitifs courraient. Ils courraient comme des damnés essaient de fuir l'enfer. De temps à autre, ils s'arrêtaient, se retournaient et lâchaient de courtes rafales vers la vague qui les talonnaient.

Enfin, ils se retrouvèrent à une quarantaine dans le bunker sombre. Le "mitrailleur" de l'adjudant se mit aussitôt dans la coupole blindée qui surplombait la structure, faisant feu de toutes ses armes.
Les autres, barricadant le sas d'entrée se précipitèrent aux meurtrières de tir, faisant feu à leur tour.
L'air devient bientôt irrespirable à l'intérieur.

A l'extérieur, la ligne ennemie avait été maintenue à distance un court instant, comme décontenancée par ce bâtiment menaçant. Mais reprise en main par sa hiérarchie, elle était repartie de l'avant, grouillant bientôt autour et sur le bunker.

Celui-ci résista ainsi quelques temps. Ses murs étaient tellement épais que l'assaillant n'arrivait pas à les percer. Il s'acharnait donc sur la porte d'accès et la coupole du toit d'où le mitrailleur les refoulait inlassablement.

Finalement c'est la porte qui céda et la masse grouillante ennemie s'y engouffra aussitôt. Quelques Hantariens purent se dégager et allèrent se recroqueviller vers le fond du bunker. Les autres furent massacrés à leur poste de tir sans aucune pitié.

Pour les 10 derniers survivants, aucun répit. Ils se retranchèrent dans la pièce PC du bunker, continuant à tirer.
Jusqu'au bout.
A la mort.

Ils n'entendirent même pas le vacarme infernal que fit le "mitrailleur" qui, munition épuisée, essayait vainement de les rejoindre. Gesticulant comme un pantin, il surnagea un court instant puis succomba sous le nombre.

Le flot ennemi se rapprochait d'eux. Mais ils tiraient, vidant chargeurs sur chargeurs. La mort continuait à creuser leurs rangs. Ils étaient là, essayant juste de vivre encore un peu alors que l'espoir s'était envolé depuis bien longtemps. Tuer pour ne pas être tuer. Mettre un chargeur. Armer. Tirer devant soi et recommencer. Encore et encore.

Autour d'eux l'air chaud et étouffant puait la mort.

Pour le jeune milicien qui avait survécu jusque là c'était ça le but de cette résistance acharnée : juste survivre encore un peu, respirer encore une fois, sentir le sang battre dans ses veines...

N'était-ce pas ça la vie ? Respirer ! ...

La tête éclatée par un projectile, il s'écroula pourtant. Un par un ses compagnons furent mis hors de combat.
Il en fut de même pour l'adjudant : une rafale l'atteignit au ventre. S'écroulant sur le sol, il regarda calmement autour de lui et constata qu'ils n'étaient plus que 3 blessés (lui et 2 droïdes en piteux état). Il attendit alors simplement que la vague entre dans la pièce pour déclencher la charge qu'il serrait entre ses doigts sanglants.

Le bunker sursauta une dernière fois puis tout se tut. La vague des assaillants reflua alors, laissant son écume de cadavres sur les ruines de l'usine.

Sur "Octobre Rouge" régnait maintenant un silence de cathédrale.


NB : Pour la prise de cette planète :
- cumul des soldats ennemis tués -> 465202
- cumul des soldats hantariens tués -> 171250
- cumul des travailleurs et miliciens tués -> 245404

Dernière modification par Dalton (09-12-2009 23:46:50)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

112

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Le 28/09/an IV - L'avenir.

Tatiana était heureuse car sa convalescence se terminait enfin. Ses blessures avaient mis du temps à se cicatriser et la rééducation, pourtant intensive avait été longue et douloureuse.
Le plus long avait été de remarcher correctement. Pendant longtemps elle avait dû se contenter de béquilles pour se déplacer et son moral jouait parfois au yoyo. Une question la hantait alors : réussirait-elle à réintégrer son poste dans la flotte de guerre ? Tout doucement, diène après diène, faisant d'énormes efforts elle avait retrouvé sa motricité.
Maintenant tout cela était derrière elle, d'ailleurs elle ne boitait plus. Bien sûr, lorsqu'elle forçait un peu elle ressentait encore la douleur mais celle-ci ne la clouait plus sur place comme avant.

Elle avait repris l'habitude de marcher plusieurs tchass par diène, comme quand elle était gamine sur sa planète de la G03. Elle rêvait alors de devenir pilote, rêve qu'elle faisait de nouveau mais pour reconquérir son poste.
Ses longues errances l'amenaient loin de la ville. Elle avait pu découvrir plusieurs endroits sauvages et reculés qui lui permettaient de s'isoler et de penser à son avenir.

Ce jour là, elle pensait surtout à May dont elle avait si peu de nouvelles : les combats incessant qui avaient repris en G30 lui laissaient bien peu de temps pour la contacter. Pourtant elle ne manquait jamais une occasion de la contacter et cela avait renforcé leurs liens un peu plus.

Nous nous aimons c'est certain. Ne cessait-elle de penser.

Tatiana était la plus réservée en apparence et May la plus passionnelle mais la passion de Tatiana pour May était sans doute plus farouche et plus complète, ne déviant pas de son but alors que celle de May était plus débordante, plus envahissante mais pas moins intense.
Lorsqu'elles se parlaient en visophone, plus rien n'existait en dehors d'elles et elles ne faisaient plus qu'une seule et même personne. Elles étaient la moitié l'une de l'autre.

Tatiana se remémorait tout ça alors qu'elle était au bord d'une cascade en plein milieu d'une clairière qu'elle avait découverte récemment.

Elle sourit en pensant à May.

La peau de May, la bouche de May... le sourire de May... sa gorge rebondie... ses hanches...

Soudain, une douce chaleur envahit son ventre et agaça ses reins. Un peu surprise, Tatiana rougit et secoua la tête. Puis elle rit franchement comme cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps, essayant de chasser les images de May de son esprit. N'y parvenant pas, elle sauta sur ses pieds et repartit en footing vers la ville.

Cela ne me fera pas de mal et m'épuisera un peu... d'une autre façon... Avant que je ne m'épuise autrement lorsque je retrouverai May. Pensa-t-elle.

Elle rit de nouveau à cette réflexion coquine mais se concentra sur le chemin pour ne pas trébucher.

Demain : les examens d'aptitude... Une formalité. C'est certain !

Puis, de nouveau commandant d'une frégate. J'espère !

Retrouver May. Impératif !!!

Peut être sera-t-elle mon second... Qui sait !

Plein d'espoir, Tatiana allongea sa foulée espérant ainsi rejoindre plus vite cet avenir proche.

Dernière modification par Dalton (31-12-2009 19:39:03)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

113

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

[HRP]

Bon ! Ça sent le sapin tout ça... Je suis en train de transféré tout mon RP sur mon site perso en modifiant quelques éléments (en particulier les unités de temps que je remets "compréhensibles"). Comme cela j'aurais une sauvegarde de toutes ces histoires que j'ai écrites et dont certaines me plaisent vraiment.

http://www.mont-saint-jean.com/cent_jours/exile.php

J'ajouterais peut être quelques histoires ici ou là quand j'aurais du temps.

J'ai encore quelques projets dans mes tiroirs mais la motivation à diminué ces derniers temps.

Peut être que j'en remettrais ici qui sait ! Sinon ce sera sur mon site.

Zak

(à suivre !)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

114

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

arfff, moi qui espérer lire encore une suite à ce rp .

115

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

[HRP] Bon ! C'est dommage j'avais encore quelques histoires sur le feu mais plus trop le temps de les mettre en ligne actuellement. Je les mettrais peut être plus tard en les insérant.

Le temps presse et je vais directement embrayer sur ce qui se passe depuis 1 semaine.

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

116

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

[HRP] C'est pas le tout de le dire mais il faut le faire. Voici 3 histoires que j'ai mises à la suite l'une de l'autre dans l'ordre chronologique. Elles ne sont peut être pas fignolées comme il faudrait mais étant pratiquement définitives je les publie. La suite concernera l'arrivée des fossoyeurs et la FIN.
Bonne lecture ![/HRP]

--------------------------------- 1
Début du mois 11 de l'an IV, quelque part en G02

Les opérations en G02 avaient commencé à la fin du mois 10. Depuis, elles n'arrêtaient plus. Comme à leur accoutumé, les Hantariens faisaient le nettoyage. Ils s'étaient cantonnés dans les secteurs nord de la galaxie. Les flottes ennemies ayant disparues, il ne restait plus qu'à chasser les survivants et à envahir leur planètes.

Les Hantariens excellaient dans ce domaine. L'administrateur Bianko BORN en était d'ailleurs devenu le fer de lance. Sa mission était tellement prioritaire qu'il avait le commandement d'une flotte d'invasion avec VM, barges, recycleurs et tout ce qu'il fallait à bord pour réduire les poches de résistance ennemie.
Pour lui, ce jour là, c'était déjà la 6ème planète à son actif. Les pertes n'étaient pas importantes et elles étaient comblées rapidement. Sitôt prise, les hommes et le matériel avaient débarqué rapidement sur la planète et s'étaient mis à l'œuvre. Chaque bâtiment allait être détruit et la planète rasée. Une fois la tâche effectuée, la planète serait abandonnée et les Hantariens passeraient à une autre dans ce secteur ou ailleurs. Ils évitaient ainsi une réinstallation facile de l'ennemi sur les secteurs déjà pacifiés.

BORN était resté à bord du VML et coordonnait de là toutes les opérations au sol. Plusieurs mines et puits avaient déjà été détruits ainsi que les usines de productions de vaisseaux. Méthodiquement, tout était démantelé et les ressources vendues à la population ou embarquées dans les soutes de cargos qui allaient les décharger sur d'autres planètes.
Tout se déroulait sans accroc. La mécanique hantarienne parfaitement huilée était à l'œuvre et dans quelques jours voir quelques semaines au plus tard la G02 serait pacifiée.


--------------------------------- 2
Le 02/12/an IV - planète 2, secteur 67, galaxie 33 - la naissance (extrait du journal du commandant Nima BLUTCH)

01/12/an IV, 21ème heure 30ème minute.
Je me prépare doucement à aller au lit. Ce ne sera pas pour ce soir. Pas l’ombre d’une contraction à l’horizon. Je commence à me dire doucement que je vais avoir encore ma bedaine pour la nouvelle  incorporation à la 17ème légion qui doit se dérouler dans 5 jours...

01/12/an IV, 22ème heure.
Je dépose mon livre pour me coucher pour la nuit. Je pense à ton père. Il me manque toujours autant. Tiens, une contraction ! Bah, sûrement que c’est dû à l’effort...

01/12/an IV, 22ème heure 10ème minute.
Une autre contraction. Ah bon, serait-ce encore de la latence ? Ou LA fois ? On verra bien...

01/12/an IV, 22ème heure 20ème minute.
Et bien, une certaine régularité ! Les contractions font mal, beaucoup plus que lors de ma latence. Je dois me concentrer pour respirer, penser aux vagues. Tu t’en viens ma toute belle ! Je décide quand même d’attendre avant d'appeler le sous-officier de faction qui me surveille jour et nuit depuis des semaines déjà, ça ne fait pas assez longtemps que j’ai des contractions et je suis quand même juste aux 10 minutes... Et les contractions se poursuivent toutes les 8-10 minutes...

01/12/an IV, 22ème heure 50ème minute.
J'appelle le sous-officier et lui dit que ce sera ce soir. Il me demande si on appelle ma famille tout de suite. Je lui dis que non (je n'en ai plus), je veux prendre un bain avant pour m’assurer que les contractions demeurent. Je vais dans le bain : on verra bien dans 10 minutes.

01/12/an IV, 23ème heure 10ème minute.
J’embarque dans le bain. Aïe ! Une contraction qui arrive en force. Ça fait mal. J’essaie de me détendre mais c’est difficile dans le bain. Elle part... et ça revient ! Tout de suite ! Je me concentre sur ma respiration, sur les vagues. Je crie au sous-officier d’appeler le vaisseau sanitaire (qui est toujours en attente sur la base) tout de suite, ça urge ! Les contractions n’arrêtent jamais. Comme une seule grosse vague qui déferle et se gonfle sans fin, à l’infini, sans jamais retourner à l’océan pour s’évanouir. Il faudrait que je sorte du bain mais j'en suis incapable. J’ai toujours des contractions, jamais de répit. Je gémis, je respire, je pense aux vagues, je pense à toi qui arrive.

01/12/an IV, vers la 23ème heure 30ème minute.
Je continue à me concentrer sur ma douleur, sur ta venue. Ça va tellement vite! Ça fait mal, c’est tellement intense ! Je me sens ouvrir. Je te sens descendre. Tu arrives ma belle, tu arrives ! L'équipe sanitaire arrivent. Avec le sous-officier ils me sortent du bain. J’ai tellement mal ! Je n’ai pas de répit. Toutes mes forces sont concentrées sur le contrôle de ma douleur, je n’ai plus trop conscience de ce qui se passe autour. Je suis dans ma bulle. Alors qu'ils essaient de m'allonger, je me mets à quatre pattes et je me balance un peu. J’essaie de changer de position, mais c’est la seule qui me permet de gérer correctement ma douleur. Je perds une partie de mes eaux. Ça coule entre mes jambes.

01/12/an IV, vers minuit.
Les secouristes veulent m'emmener mais je dois m’habiller parce que je suis nue. Je n'en suis pas capable. Toute ma concentration est fixée sur mes contractions, sur toi qui arrive. Je suis dans ma bulle et je me moque un peu d’eux. Le responsable des secouristes me sermonne un peu. Quel idiot ! Je sors juste assez de ma bulle je me redresse et lui répond du tac au tac. Je lui dis qu’il est bête, que c'est un idiot et que je ne l’aime pas. Mais au fond il n'est pas si méchant : il a utilisée la seule tactique qui pouvait fonctionner pour me faire bouger… Je fini par mettre ma robe de chambre et prends une paire de bas de laine pour pouvoir mettre des chaussures. Je perds encore du liquide en sortant de ma chambre.

02/12/an IV, 15 minutes plus tard.
Les secouristes entrent la civière. Je dois partir avec eux. Je me couche et on gonfle la civière. Je ne peux plus bouger. Ils m'emmènent au vaisseau

02/12/an IV, 20ème minute du jour.
Le vaisseau sanitaire décolle. Les contractions me font atrocement mal parce que je suis couchée sur le dos et que je suis attachée. J’ai de la difficulté à gérer les vagues et je me sens perdre le contrôle. Je gémis de plus en plus. Je fixe mon attention sur ma respiration. Et sur mes bas de laine que je sers comme une bouée entre mes doigts. Chaque vibration du vaisseau me déchire le corps de douleur. Je me rends compte qu'il ralentit soudain. On arrive. Tu seras bientôt là ma puce…

02/12/an IV, 35ème minute du jour.
Le vaisseau atterrit. On circule dans l’hôpital. J’essaie d’écarter mes jambes malgré la coque de la civière. Tu pousses…
On arrive à la maternité. Je n’en peux plus et je repousse la coque qui retiennent mes jambes pour pouvoir les écarter et pousser un peu. On m’entre dans une chambre. Je suis transférée sur un lit. Je m'y mets à quatre pattes. On me demande de me mettre sur le dos pour vérifier ta position et la dilatation. Je ne veux pas. Je suis dans ma bulle. On me le redemande et je me couche. La dilatation est complète. On me dit de ne pas pousser. Trop tard. Tu veux sortir. Tu pousses tellement fort sur mon ventre. Je pousse un petit coup et ta tête sort ! C’est le branle-bas dans la chambre. Plusieurs infirmières entrent en coup de vent. Il n’y a pas de médecin.

02/12/an IV, 46ème minute du jour.
Je pousse encore un petit coup et tu glisses en entier ! Tu es là ! On te dépose sur moi. Tu sens le liquide amniotique, le bébé tout neuf. Tu es tellement belle ! Je suis heureuse et triste à la fois. Tu es là, dans mes bras. Mais ton papa n’y est pas. Je me sens si seule. Tout en étant si comblée de t’avoir dans mes bras. On me propose de couper ton cordon. Quel drôle de sensation de couper le lien qui nous a unies pendant tous ces mois…

02/12/an IV, quelques minutes après ta naissance.
Le docteur arrive peu de temps après en lançant un retentissant « Commandant si vous ne vouliez pas accoucher avec moi, vous auriez pu le dire avant ! ». Il sourit et me lance un clin d'œil. Tu étais si pressée de sortir ! Mais il arrive pour la sortie du placenta. Il m'a suivi tout au long de ma grossesse et semble satisfait que tout se soit passé correctement. Il me demande quel prénom je vais te donner. Ce sera Ludmila.

--------------------------------- 3
Le 25/12/an IV - secteur 45, galaxie 02

A bord de son VMC de commandement, le général LVOV compulsait les différents rapports reçus au cours des derniers jours.

Quatre jours auparavant, les Hantariens avaient fait fuir l'une des dernières flotte ennemie qui avait fini par jumper. Se faisant, ils avaient subi des pertes mais le but avait été atteint. Heureusement que l'ennemi avait fui car, face à sa puissance, ils n'auraient pas fait le poids. Ces dernières pertes étaient déjà en cours de reconstruction sur les planètes hantariennes du secteur 45.
Le calme commençait donc à régner en G02 et la Nation envisageait de réexpédier la flotte de guerre en G33 là où elle serait le plus utile. D'ailleurs, elle ne servait pas à grand chose depuis presque 2 mois : l'alliance était partie vers de nouveaux théâtres d'opération depuis bien longtemps laissant les Hantariens en retrait.
Ce répit faisait du bien à la Nation qui n'avait pas goûté une telle période de tranquillité depuis des lustres.

Le général pensait à tout cela en regardant le dernier rapport : une restructuration était en cours en G33 et de nouvelles planètes allaient y être colonisées. Il était fatigué et pour lui aussi un peu de repos ne ferait pas de mal.
Comme le Grand Conseil en avait décidé la veille, il envoya des ordres pour rassembler la flotte principale en orbite de la planète. Il anticipait le regroupement de quelques jours mais plus vite cela serait fait, plus vite tous rentreraient chez eux. Puis il envoya un court message à Slaine pour qu'ils se retrouvent le soir et qu'il lui annonce la nouvelle : elle aussi avait hâte de rentrer et de se poser un peu.

Les ordres transmis, il sortit de son bureau. A l'extérieur autour du VMC, les escadrilles de légers et les escadres lourdes commençaient déjà leur regroupement.

Dernière modification par Dalton (25-03-2010 09:39:39)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

117

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

J'aime! Un régal à lire big_smile

http://forum.exile.fr/top/?player=Sasori&type=1&server=genesis

118

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

J'avoue, pas trop mal à lire mais ce contraste Noir/Blanc m'a flinguer les yeux lol

119

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Le 15/01/an IV – secteur 46 de la G02

Le combat faisait rage : les lignes de bataille de vaisseaux lourds hantariens enfonçaient méthodiquement la multitude qui leur faisaient face. A ce rythme, les fossoyeurs ne tiendraient pas longtemps.
A bord de sa FM, Tatiana commandait d'une main de maître. Elle avait retrouvé un commandement et dorénavant, elle faisait parti des anciens. Les « anciens » c'est à dire ceux qui en avaient vu des vertes et des pas mures depuis l'arrivée hantarienne dans cet univers. Ce status lui valait quelques privilèges, en particulier celui de choisir son second. Sans hésiter elle avait pris May. D'un commun accord elles l'avaient décidé : plus jamais elles ne seraient séparées, « A la vie, à la mort ! » comme elles aimaient se le répéter souvent.
Les tirs de la FM finissaient de réduire les légers ennemis. Un combat net et sans bavure comme les Hantariens aimaient les faire. Autour d'eux déjà, les récolteurs entraient en action pour récupérer les carcasses et achever les blessés ennemis. Avec les fossoyeurs il ne fallait pas faire dans le sentiment car eux n'en faisaient pas. Comme aimaient se le répéter les Hantariens : un bon fossoyeur et un fossoyeur mort.

A un secteur de là le général reçut le nouveau rapport concernant ce combat d'interception. Il fronça les sourcils et compulsa rapidement ses archives :

- Qu'est-ce qu'ils leur prend ! S'exclama-t-il à haute voix. Ça fait le 2ème en 4 jours.

Il regarda ces 2 rapports, dubitatif. D'autres nations alliées parlaient également de ce renouveau dans les attaques de fossoyeurs. Des flottes de tous types débarquaient sans coup fait rire, parfois même en orbite des planètes. Il se gratta la tête :

- On a pas besoin de ça en ce moment. Poursuivit-il en maugréant.

Il saisit d'autres rapport sur son bureau : des incursions ennemies avaient été détectées en G33. Le jump retardé de la flotte principale devait se faire impérativement.

- Au diable les fossoyeurs ! Nous avons d'autres chats à fouetter. Grogna-t-il.

Il tapa rapidement un ordre sur son clavier :

Regroupement de la flotte principale en secteur 45 de la G02 – Jump impératif sous 2 jours.

Satisfait il balaya d'un revers de la main les rapports concernant les fossoyeurs et ce concentra sur le retour offensif de nations bien connues et autrement plus dangereuses.

Rapports de combat :
http://www.mont-saint-jean.com/cent_jou … -01-11.png
http://www.mont-saint-jean.com/cent_jou … -01-15.png

Dernière modification par Dalton (26-03-2010 11:40:24)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

120

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

le 20/02/an IV - secteur 35, galaxie 33.

Le klaxon d'alerte hurlait dans la cabine. Brutalement réveillé, le colonel HARTOP, se redressa et enfila promptement sa veste. Puis il se précipita à l'extérieur de sa cabine. Dans le couloir enfumé, se fiant aux fléchés rouges qui clignotaient il se rua dans la direction qu'elle indiquait. Après avoir parcouru quelques dizaines de mètres il arriva au sas de protection de la passerelle. Saisissant son code de sécurité, il put franchir les 2 portes blindées et arriver sur la passerelle de commandement. Aussitôt il demanda :

- Rapport de situation ?
- Nous sommes tombés sur des fossoyeurs mon colonel... En fait c'est plutôt eux qui sont tombés sur nous.
Lui annonça son second.
- Ok et comment nous en sortons-nous ?
- Notre CRC est bien diminué mais il est toujours là. Par contre beaucoup ont été détruits. Il y a des vaisseaux de classe dreadnought chez eux.
- Hum... Affichez moi le rapport.
- Impossible mon colonel. Les données ont été perdues lors de la destruction de nos principaux serveurs de combat.
- Bien... Avertissez la flotte : que tous combattent et fassent leur devoir. A la mort !

A l'extérieur, la flotte de guerre hantarienne bien que sévèrement accrochée commençait à reprendre le dessus. Après 3 phases de combat elle put se regrouper et panser ses plaies.

A un secteur de là, en 45, le général LVOV fut aussitôt prévenu par un officier qui s'était précipité dans son bureau.

- Mon général ! Sévère accrochage en secteur 35. Beaucoup de pertes.
- Quelle nation mon capitaine ? Celle que nous chassons et détruisons depuis plusieurs jours ?
- Pas du tout mon général. Ce sont des fossoyeurs.
- Des fossoyeurs !? Donnez moi les rapports.
- Il n'y en a qu'une partie mon général. Le résultat de la 1ère phase a été perdu lors d'une avarie du CRC amiral.
- Bien. Envoyez moi les 2 autres. Vous pouvez disposer.
- A vos ordres.

L'officier salua et fit demi-tour promptement. Quelques secondes plus tard, le général reçut les 2 rapports qu'il regarda aussitôt :
http://www.mont-saint-jean.com/cent_jou … -20_02.png
http://www.mont-saint-jean.com/cent_jou … -20_03.png

477 CRC et 56 FA avaient été détruits côté hantarien. Aussitôt, le général envoya un ordre pour que les pertes en CRC soient comblées immédiatement.

- Des oblitérateurs... Plus de 200 oblitérateurs d'après les estimations ! Décidément, les fossoyeurs font beaucoup parler d'eux en ce moment.

C'était vrai : depuis le retour de la flotte en G33, il ne se passait pas une journée sans que leurs vaisseaux ne fassent des incursions dans les secteurs centraux et ce dans toutes les galaxies. Les flottes des nations ennemies étaient presque passées au second plan depuis quelques jours. Pourtant l'ennemi essayait toujours de coloniser ou d'envahir des planètes alliées mais il avait été refoulé et il se faisait bien rare maintenant en comparaison des flottes de fossoyeurs.

- Qu'est-ce que cela peut bien cacher, marmonna le général.

Soucieux, il décida de contacter son alliance à ce sujet et de prendre des nouvelles auprès du Sénat Intergalactique. Peut-être y aurait-il des informations précises là bas.

Dernière modification par Dalton (03-04-2010 10:15:07)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

121

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Le 23/02/an IV

La rumeur s'était répandue comme une trainée de poudre : des planètes avaient été purement et simplement annihilées. D'abord incrédules, les Hantariens avaient pourtant eu de plus en plus d'informations provenant des nations alliées. L'inquiétude avait donc remplacée l'incrédulité, et avec elle, la panique qui ne saurait tarder. Pour les plus anciens cela leur rappelait les Zandowzhans et le Grand Exile qui en avait découlé. Une idée cheminait dans tous les esprits : il fallait fuir au plus vite avant que tout soit réduit en cendre.

Pour les politiques, les informations étaient plus claires. Provenant du Sénat Intergalactique et des nations alliées, elles ne laissaient plus aucun doute sur la menace : les fossoyeurs arrivaient en force avec des vaisseaux inconnus qui leur permettaient de réduire à néant vaisseaux et planètes. Des nations avaient tentées de les détruire mais rien n'y faisait, il n'y avait aucune chance de ce côté là...

Le Grand Conseil hantarien s'était donc réuni face à cette nouvelle menace. Le Grand Conseiller LVOV avait déjà un projet en tête et, une fois n'est pas coutume, tous s'étaient rangés de son côté. Le projet était simple : évacuer le plus possible de monde et s'en aller ailleurs.

Satisfait du vote unanime, LVOV annonça le but à atteindre :

- Vous n'êtes pas sans savoir que depuis plusieurs mois nous avons envoyé un vaisseau d'exploration aux ordre de la conseillère Galina MALIOUKA. Il y a 2 mois, celui-ci a découvert un nouvel univers qui ressemble beaucoup à celui d'Hantaria l'Ancienne. Celui-ci semblant vierge de toutes civilisations Galina a implanté une colonie là bas et depuis, nous avons envoyé 2 arches de renforts pour l'aider dans son développement. Je vous propose donc que nous évacuions le plus possible d'hantariens vers ce nouvel univers. Pour se faire nous allons procéder promptement et par étape. Premièrement : licencier les légions sans tarder et ne conserver que les troupes de sécurité sur nos planètes. Deuxièmement : détruire nos vaisseaux utilitaires et en récupérer la technologie pour armer de nouvelles arches. Ce qui amène mon troisièmement : de combien d'arches disposons nous actuellement ?

Le Conseiller MIELKAREC répondit aussitôt :

- 5 arches opérationnelles immédiatement, 1 en G25, 2 en G02 et 2 en G33. Nous en avons 3 autres en construction en G33. Cela nous donne une capacité de 50000 personnes immédiatement plus 30000 d'ici la fin de semaine.

- Bien, répondit LVOV. Faites le maximum pour en construire sur toutes les planètes de production de vaisseau. Si nous arrivons à en produire encore 50, je pense que nous avons une chance de survivre mais tout ne pourra pas être sauvé...

Il se retourna alors vers le conseiller GUILD :

- Vous serez parmi les premiers à partir. Je vous fais pleinement confiance et je vous charge de recruter les évacués en priorité parmi les soldats licenciés et leur famille. Faites vite, le temps presse. Il faut que les 5 arches disponibles soient parties avant demain soir. D'ici la fin de semaine, les 3 à finir et 5 autres de plus devraient être construites et partir également. Tout le monde est d'accord ?

- Oui, répondit l'assemblée d'une seule voix.

- Alors que chacun fasse son devoir et tout devrait se passer correctement.

La séance se finissant, tous se levèrent et sortir de la pièce. Avant de sortir, le conseiller GUILD s'approcha de LVOV et lui serra la main :

- Je vous remercie de votre confiance malgré nos désaccords anciens. J'espère en être digne et vous revoir très vite.

- Merci conseiller. Répondit LVOV qui le retient par le bras pour ajouter : Dans le cas où nous serions séparé par la suite, j'espère que vous reprendrez le flambeau pour diriger notre peuple dans sa survie.

- Merci mais je suis sûr que vous serez avec nous, répondit GUILD en lui serrant de nouveau chaleureusement la main.

Puis il sortit laissant LVOV seul dans la pièce : il restait peu de temps, des vaisseaux fossoyeurs avaient été détectés un peu partout et se rapprochaient dangereusement des planètes hantarienes.

Dernière modification par Dalton (02-04-2010 08:09:53)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

122

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Le 24/02/an IV - G33, secteur 67 : premiers départs

- Vous ne venez vraiment pas avec nous commandant ?

C'était la 3ème fois que l'ex adjudant Sacha LEC posait cette question à l'ex commandant Nima BLUTCH sur le quai d'embarquement de l'Arche n°4.

- Non, répondit Nima avec un large sourire.

Sacha se dandina d'un pied sur l'autre comme un enfant perdu. Derrière lui, Nima apercevait son épouse Katia. Nima était toujours étonnée de voir le contraste qui existait entre Sacha et son épouse. Lui noir de peau, colossal, taillé comme dans un roc, elle toute pâle, si frêle et si menue. Elle croisa son regard et lui adressa un sourire que Katia lui retourna un peu crispée en lui lançant un regard suppliant.

- Aller mon adjudant-chef, ne vous inquiétez donc pas. Tout ira bien. Dans quelques semaines tout au plus nous nous retrouverons, lui lança-t-elle faussement enjouée.

- Je sais commandant mais c'est la première fois... La première fois depuis des lustres que dans des moments aussi graves nous n'allons pas affronter les choses ensemble et ça me dérange... Bredouilla-t-il penaud.

- Ne vous en faites pas. Vous n'êtes plus sous mes ordres de toutes façons : la 17ème n'existe plus.

- Oui je sais... Mais les personnels de la 17ème sont presque tous dans cette arche alors... Alors je pensais que nous serions ensemble : ma famille plus vous avec votre fille.

- Je comprends LEC mais j'ai préféré laisser ma place à une autre famille. La mienne est... réduite par rapport à d'autres.

- Oui mais... Dans ce cas... Je peux attendre également et embarquez plus tard avec vous ? ...

- Adjudant-chef LEC il suffit ! Répliqua Nima sur un ton de commandement.

A ces mots l'adjudant se raidit et se tut. Puis, se radoucissant, elle enchaîna :

- Rejoignez votre famille. Allez y. Pensez à eux. Ne vous inquiétez pas pour moi... pour nous. Bientôt nous serons réunis. Soyez confiant.

- Bien commandant, répondit Sacha résigné.

Ils se serrèrent longuement la main. Puis, lui souriant une dernière fois, il se retourna et rejoignit son épouse qui remercia Nima d'un battement de cils.
L'adjudant-chef saisit alors son petit dernier qu'il jucha sur ses épaules. Il fit passé sa femme devant lui ainsi que sa fille et son ainé et les dirigea vers la passerelle d'embarquement. Nima les suivait du regard. Plusieurs fois ils lui firent des signes de la main auxquels elle répondit. Elle attendit de les voir passer la porte et le point de contrôle avant de faire demi-tour et de regagner le hall fermé qui jouxtait le quai. De là elle put voir les dernières familles embarquer dans le vaisseau.

Une demi-heure plus tard, l'embarquement fini, l'énorme vaisseau remorqué par des navettes quitta le quai d'embarquement. Nima le suivit des yeux tant qu'elle put, jusqu'à ce qu'il disparaisse de son champ de vision. Elle poussa ensuite un soupire, se sentant encore plus seule que d'habitude. Une petite voix claire s'exprima alors dans sa tête, comme une de ses propres pensées :

Maman triste ? Adjudant-chef parti ?

Nima baissa alors les yeux sur sa fille lovée contre elle dans sa poche kangourou et qui était restée silencieux depuis la scène du quai. Pourtant, depuis sa naissance elle était si « bavarde », la bombardant de question sans qu'aucun son ne sorte de sa bouche. Nima lui répondit mentalement, comme si elle se parlait à elle même :

Oui. Maman triste. Mais maman heureuse avec toi.

La petite fille lui fit un beau sourire et se lova un peu plus contre elle. Tout doucement elle s'endormit, déversant ses rêves confus dans la tête de sa mère.
Dorénavant, elle n'était plus seule, elles étaient 2 et elles affronteraient ensemble les derniers moments de la civilisation hantarienne dans cet univers.

Ce soir là, comme prévu, 5 arches hantariennes pleines d'espoir quittèrent l'univers pour rejoindre leurs frères déjà installés très loin, ailleurs, au delà des univers connus.

Dernière modification par Dalton (02-04-2010 21:47:45)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

123

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Le 02/03/an IV

Après une semaine d'évacuation, le général LVOV était satisfait : plus de la moitié de la population avait pu partir. Cependant, 3 planètes hantariennes avaient été détruites par les fossoyeurs dont 1 avant son évacuation complète. Des pertes encore une fois. Depuis, de nouvelles planètes étaient dans leur ligne de mire et les évacuations devaient s'accélérer. La construction des arches se faisaient maintenant de façon continue et l'objectif des 50 serait très certainement dépassé.

Face aux événements, tout l'univers semblait de nouveau dialoguer sans animosité. Plusieurs responsables RIP avaient d'ailleurs proposé aux Hantariens et à d'autres de les rejoindre pour une évacuation vers un autre univers nouvellement découvert. Les Hantariens avaient décliné l'offre, ils étaient en partance pour un autre univers maintenant et ne souhaitaient pas s'éparpiller dans plusieurs univers. Bien que déçus, ces amis avaient accepté cette décision.

Le général repensait à tout cela en arpentant son bureau. Deux jours auparavant, il avait eu une discussion avec Slaine, au sujet de son évacuation. Pour lui cela ne servait à rien qu'elle reste ainsi puisque les vaisseaux légers avaient tous été recyclés, participant ainsi à l'effort de fabrication des arches (seule la flotte lourde continuait, comme elle le pouvait, à limiter les incursion des fossoyeurs). Il lui avait donc proposé d'être évacuée à son tour, craignant pour sa vie. Elle avait refusée tout net. Alors il s'était emporté, le ton avait monté entre eux. Il y avait eu des cris et des larmes mais elle n'en avait pas démordu :

- Je ne quitterais cet univers qu'avec toi. Avait elle hurlé avant de sortir précipitamment.

Il ne l'avait pas revue depuis. Elle le fuyait, refusant toute discussion autre qu'un « oui » indiquant qu'il rendait les armes. Pour Zak c'était in envisageable : elle devait impérativement partir dans les plus brefs délais. Sa décision était prise. Il lui avait donc laissé croire qu'il acceptait et une entrevue était prévue.

(à suivre) ...

Dernière modification par Dalton (21-04-2010 14:12:00)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

124

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Le 03/03/an IV - Galaxie 33 - Secteur 77 - orbite de la planète 4

Slaine entra dans la pièce. La veille, un message de Zak lui avait signalé qu'il acceptait sa requête et qu'il souhaitait la voir. Rassurée, elle avait promis de venir.
Dans la pièce, Zak qui regardait par la baie s'était retourné. Le visage fermé, il l'implora une dernière fois :

- Tu veux vraiment rester ?

La réponse de Slaine fut brève et catégorique :

- Oui.

Zak, plus bourru que jamais, soupira en haussant les épaules.

- Je comprends... Mais ça ne me plaît pas du tout.

Slaine voulut l'interrompre mais il ne lui en laissa pas le temps :

- Je connais tes arguments par cœur alors ne gaspille pas ta salive. Que veux-tu que je te dise...

Il restait là, loin d'elle, crispé au plus au point. Slaine n'aimait pas ce genre de situation. Elle avança d'un pas presque souriante :

- Écoute, nous n'allons pas continuer à nous disputer là dessus. Tu as accepté ma requête et je t'en remercie. Maintenant faisons la paix s'il te plaît.

Zak restait pourtant loin d'elle résigné. Ne pouvant soutenir son regard, il les baissa vers ses mains qu'il tritura maladroitement en marmonnant quelque chose que Slaine ne comprit pas.

- Tu es vraiment incorrigible ! Comme un gamin ! S'exclama-t-elle alors en comblant les derniers mètres qui les séparaient à grandes enjambées.

Mais Zak ne disait toujours rien et continuait à triturer ses mains gauchement. Slaine pensant que c'était dû à cette victoire qu'elle avait su remporter, voulut le consoler. Elle baissa sa garde et s'approcha de lui.  Victorieuse, sure d'elle, elle se mit à  l'embrasser tendrement.
Au début, Zak resta stoïque. Mais bientôt ses lèvres répondirent et le baiser devint tendre et onctueux. Slaine noua alors ses bras autour du cou de son bien aimé. Il lui saisit alors doucement la nuque, infiltrant ses doigts dans les mèches rousses de Slaine. Elle ronronna d'aise mais, presque aussitôt, sentit un picotement sous la pression des doigts qui lui caressaient la nuque. Elle interrompit le baiser : un voile lui passa devant les yeux. Le souffle coupé, ses jambes se dérobèrent. Elle voulut repousser Zak mais il la tenait fermement. Elle se mit à pleurer, murmurant faiblement :

- Qu'as-tu fait mon amour ?

Puis la pièce tourna brutalement autour d'elle et elle s'évanouit. Un instant figé et tremblant, Zak la porta sur le canapé et appuya sur le communicateur tout proche :

- Lieutenant ?

- Mon général.

- Faites entrer le commandant BLUTCH et attendez ses ordres à l'extérieur.

- Reçu mon général.

Immédiatement une porte dérobée s'ouvrit et Nima entra dans la pièce. Elle n'avait pas trop changé depuis la dernière fois que le général l'avait vu.

- A vos ordres mon général, dit-elle simplement en se mettant au garde à vous.

- Repos, commandant, repos... Comme je vous l'ai dit hier, j'ai une mission délicate à vous confier. Ici... Sur ce canapé, se trouve ma... ma compagne. Le lieutenant Slaine NAUX. Je souhaiterais vous la confier pour que vous partiez dès demain avec la prochaine arche qui va partir de la planète autour de laquelle nous sommes en orbite. Cette demande peut vous sembler un peu brutale voir inappropriée mais... mais je tiens absolument qu'elle parte avant l'évacuation finale. Bien évidemment ceci n'est pas un ordre, c'est juste une requête et vous êtes libre de refuser mais je vous fais pleinement confiance pour mener à bien cette mission.

Nima regarda le général qui semblait désemparé. C'était la 1ère fois qu'il désignait clairement cette jeune femme comme sa compagne. Slaine était flattée par cette marque de confiance. Elle avait déjà croisée ce jeune officier de la flotte sans rien remarquer de particulier. Maintenant elle comprenait tout : il lui demandait juste un service et elle n'était pas là pour le juger. Sans réfléchir plus avant elle répondit :

- J'accepte mon général. Mais pour ma fille ? Et comment dois-je procéder ?

Celui-ci se détendit un peu, soulagé. Il lui tendit aussitôt 3 laissez-passers magnétiques ainsi qu'un document officiel :

- Tout est prévu. Voici les documents qui vont vous permettre d'embarquer. Vous serez le second de l'administrateur Yael BIRSK qui dirige l'arche. Trois cellules de stase sont prévues pour vous, votre fille et Slaine. Voici également un document vocal pour expliquer tout ça à Slaine lorsqu'elle reprendra ses esprits à votre arrivée à destination... Voilà. Je n'ai rien de plus à ajouter. Avez-vous des questions ?

- Aucune mon général. Tout est clair. Je vous remercie pour la porte de sortie que vous m'offrez. Je commençais à me demander si je n'allais pas finir par disparaître dans cet univers.

- Je vous en prie. Par contre, je dois vous laisser. Il faut continuer à organiser tout ce grand chambardement et le temps me manque. Slaine n'étant plus là, cela me fera un soucis en moins. Une équipe vous attend à la porte par laquelle vous êtes entrée.

- Je comprends mon général. Aucun problème.

Le général déposa un dernier baiser sur le front de sa bien aimée puis, sans se retourner il quitta la pièce.
Sans perdre une minute, Nima ouvrit la porte dérobée et demanda à l'équipe médicale d'entrer. Elle devait faire vite pour retourner sur la planète, prendre contact avec l'administrateur BIRSK et embarquer à bord de l'arche. Bientôt, à son tour elle quitterait cet univers en perdition.

Dernière modification par Dalton (27-04-2010 17:45:04)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones

125

Re : [P] [CA] Histoires sur la nation hantarienne.

Le 03/03/an IV - Galaxie 33 - Secteur 74 - planète 4 - 22h00

L'information s'était répandue comme une trainée de poudre : un vaisseau fossoyeur avait été détecté, il était en approche et serait en orbite dans 10 heures. Cela signifiait donc que dans 15 heures tout au plus la planète n'existerait plus.
Deux heures auparavant, Nima avait fini d'organiser la mise en stase de Slaine et de sa fille ainsi que de 50 nouveaux embarqués à bord de l'arche n°44. L'esprit serein, elle pouvait maintenant diriger la suite de l'armement de l'arche mais face à cette nouvelle urgence, elle avait été convoquée par l'administrateur Yael BIRSK :

- Commandant, heureux de vous voir, l'accueillit-il sans préambule. Deux options se présentent à nous : abandon de l'arche et évacuation de ce que l'on peut ou départ de l'arche en urgence dès demain avec évacuation en parallèle de la planète vers celles qui nous restent dans les secteurs voisins. Qu'en pensez-vous ?

- Je pense que la 2ème option est la meilleure car il est impossible de sortir de stase en moins de 10h tous les personnels déjà embarqués, répondit Nima.

- Je pense la même chose mais je voulais avoir votre avis commandant. J'ai contacté le général LVOV qui ne peut revenir en orbite dans moins de 10 heures. Voilà donc ce que nous avons décidé. Vous allez organiser le départ de l'arche n°44. Pendant ce temps, je vais m'occuper d'évacuer le plus possible de gens de la planète avec les vaisseaux que nous avons et ceux qui arriveront avant demain matin.

- Bien administrateur. Comme vous le souhaitez. Il n'y a pas de temps à perdre...

- Oui commandant mais auparavant je tiens à vous signaler que je vous ai adjointe 2 officiers de la flotte en attente d'affectation. Le capitaine Tatiana ZEJEWSK et le lieutenant en 1er May PEPE-GUES. Elles vont vous aider dans votre tâche. Allez-y et bonne chance.

- Merci. Bonne chance à vous aussi administrateur. A demain sur l'arche pour le départ.

- A demain.

Nima quitta le bureau de l'administrateur rapidement pour rejoindre son poste. De son côté l'administrateur lança les avis de regroupement sur les centres d'évacuation pour la population.


Le 03/03/an IV - Galaxie 33 - Secteur 74 - planète 4 – 06h00

Déjà plusieurs cargos et frégates armées avaient quittés la planète emportant leur lot d'Hantariens. Au début tout s'était passé correctement et dans l'ordre mais depuis peu un vent de panique commençait à souffler. Des rumeurs circulaient propageant l'idée que le nombre de vaisseaux disponibles ne suffiraient pas à évacuer tout le monde. Rapidement, les services d'ordre avaient été débordés et il avait fallu les renforcer pour contenir la foule qui se pressait devant chaque embarcadère.
L'arche n°44 était encore épargnée mais Nima décida de renforcer le dispositif avec 50 droïdes et 10 arachnodroïdes. La majorité des embarqués avaient été mis en stase, il n'en restait qu'une soixantaine à endormir. Tout devait être opérationnel pour le départ prévu ½ heure avant l'arrivée des fossoyeurs.


Le 03/03/an IV - Galaxie 33 - Secteur 74 - planète 4 – 07h00

Une heure s'était écoulée. La situation s'était encore tendue autour des embarcadère dont plusieurs, pris d'assaut, n'étaient dorénavant plus utilisables. Les soldats avaient même dû faire usage de leurs armes pour maintenir la foule à distance. Des morts étaient à déplorer de part et d'autre. Pourtant, la noria de vaisseaux de tous types continuaient à atterrir pour embarquer la population terrorisée. Les Hantariens se demandaient bien si ils allaient tous être évacués mais déjà, beaucoup s'étaient résignés au pire et, abandonnant les files d'attente et la cohue, avaient préféré rentrer chez eux pour attendre la fin.
De son côté, Nima avait réussi à ce que l'arche soit prête à partir. La situation était restée sous contrôle sans que le sang ne soit versé. Il faut dire que l'arche n'était pas facile d'accès dans l'enchevêtrement de bâtiments et de quais où elle se trouvait, ceci expliquant sans doute la lenteur de la progression des émeutiers.
Hélas, ¼ d'heure avant le départ, la situation dégénéra et l'administrateur BIRSK contacta Nima :

- Commandant, je voulais vous remercier pour le travail accompli. Je vous demande donc de décoller immédiatement pour sauver ce qui peut l'être encore.

- Mais vous admistrateur !? Vous devez nous rejoindre !

- Cela m'est impossible. Ici c'est l'anarchie. Plusieurs vaisseaux ont même été détruits par la populace en furie. Les dernières troupes de maintien de l'ordre ont disparu dans la tourmente. Seul les droïdes restent à leur poste. Actuellement, je suis bloqué et retranché dans mon bureau avec quelques gardes fidèles. Désolé... Décollez ! C'est un... C'est un ordre. Sauvez l'arche. Sauvez ce qui peut l'être.

- Bien administrateur... Je suis désolé de ne rien pouvoir faire... Je voudrais...

L'administrateur l'interrompit :

- Adieu commandant, et il coupa la communication.

Nima resta seule devant l'écran. Elle n'avait pas beaucoup côtoyé BIRSK mais elle l'appréciait et encore plus maintenant. Elle fut brutalement rappelée à la dure réalité :

- Commandant, un groupe armé semble s'être infiltré et s'approche de l'arche par le quai sud, l'interpella Tatiana.

- Bien capitaine. Enclenchez la procédure de libération de l'arche pour sa mise en orbite.

Tatiana annonça différents ordres pour le départ mais une alarme se déclencha presque aussitôt :

- Commandant, une ancre magnétique à l'avant ne s'est pas déverrouillée. Nous sommes bloqués !

Nima fronça les sourcils : la situation se compliquait encore une fois et il fallait qu'elle prenne les choses en main si elle voulait que l'arche n°44 est une chance de partir avant l'arrivée des fossoyeurs.

(à suivre...)

S00 : [ISN] Dalton
S01 : [FDE3] [COLO] [HOG] [EVE] [EG] [LIG1] [PAF] [LCG] [DOC] [EVEN] [RIP] Cosaque
S02 : Cosaque puis Amazone (les ally !!?)
Genesis : [UNA] les Amazones