Sujet : Le Culte du Raclétoïsme vous salue !

Bonsoir mon ami, mon frère, my brother, i love you, kiss sur la fesse droite.

Il fut un temps où les vils Pingouins tentaient vainement de prendre le contrôle de ce merveilleux monde plein de trous.
Il fut un temps où le Kinder Pingui se pavanaient au sommet des plus grandes bourses.
Il fut un temps où vous ne pouviez vous exprimez.

Ce temps là est révolu mes amis !

En effet, le seul, le vrai Culte qui connaît la vrai bonne religion qu'elle est bien vient d'arriver dans cet immense univers.

De qui je veux parler ? Mais du Culte du Raclétoïsme pardi !
Avouez-que vous ne l'avez pas senti venir ? Si ? Bon..

Moi, Rémi Molette, vient vous prêcher la bonne parole de la grande Raclette et de la Spatule Toute Puissante !

Dites oui à la Raclette et vous serez béni !

http://img838.imageshack.us/img838/277/lagrandespatule.jpg

Re : Le Culte du Raclétoïsme vous salue !

Vous voulez que je vous dise, il y a des choses qui, de quelques manières que ce soit, ne trouvent pas d’explication. Le goût du fromage à raclette, par exemple, couplé à une pomme de terre enroulée d’une tranche de saucisson, c’est fichtrement bon. Sur ce point, je pense que personne ne devrait me contredire. Pourquoi, alors, pourquoi doit-on manger des raclettes uniquement en période de fêtes ? Pourquoi diable les raclettes ont généralement lieu soit en montagne, soit en Décembre ? Quels ont été les évènements parvenus sur Terre ou dans l’Univers qui font que lorsqu’une bouche sage propose une raclette, il y ai entre 80 et 97% de chances qu’on lui réponde « Oh, c’est pas vraiment le moment ». Il y aurait donc un point du continuum espace-temps, une fracture sur la ligne temporelle plus propice à la dégustation de raclettes. Comment le connaissons-nous ? Par convention ? Il y aurait eu, à un moment donné dans un temps lointain, des types en blouse blanche avec les cheveux ébouriffés et de grosses lunettes, résolvant de complexes équations dont le but était, à terme, de définir à quel moment la raclette est-elle plus profitable ? Ou sommes-nous naturellement conditionnés à n’apprécier pleinement ce met magnifique qu’est la raclette ? Avons-nous, profondément encré dans notre corps, une réticence à manger de la raclette hors de la période des fêtes, une sorte d’instinct de survie ? Si tel était le cas, il en découlerait une affirmation, paraissant au premier abord aussi stupide qu’effrayante : manger une raclette à n’importe quel moment peut avoir des effets non estimés voire dangereux, donc pas de raclette pour moi, je prendrais juste le vin rouge tongue

http://forum.exile.fr/top/?player=Russia+Space&type=1&server=genesis

3

Re : Le Culte du Raclétoïsme vous salue !

Pour moi ya 2 explication, soit c'est pour se réchauffer en periode froide quoique désormai il fait froid toute l'anné, soit c'est une question de poid et on se dit "quitte à grossire à autant y allé jusqu'au bout" soit en raison de l'argent en se disant "de toute façon la fin du moi sera serré alors autant se faire plaisirs.


Ou c'est un complot des vaches des zones montagneuses pour vendre plus de lait et ainsi controlé l'empire laitier et crée plus de grève des fermier et ainsi controler la france yikes

Dernière modification par qteh (03-11-2010 17:00:12)