Sujet : La Sainte Ecriture Exilienne selon Soda

______________________~~~~ Apocalypse by Soda~~~~



________________________________ - HRP -

Ce RP est un clin d’œil aux excellents livres de Patrick Graham : « l’évangile selon Satan » et « l’apocalypse selon Marie ». A lire pour les aficionados du thriller-fantastique.

Il se veut aussi libre que possible sur ma réflexion exilienne, sans être nominatif et avec un certain humour, il n’est écrit que dans le but de faire part de mon ressenti actuel sans y blesser personne. Il en surprendra beaucoup, en fera sourire certains, en douter d’autres. Il n’est que la réflexion d’une âme égarée derrière son clavier qui appelle au respect de chacun et à sa façon de jouer. De mes plus fervents ennemis comme de mes amis.

Bonne lecture à vous …

P.S : une suite est bien sûr prévue wink


_________________________________ - RP -

Las de sa vie de commissariat, de sa vie de ripoux, en rupture totale avec le monde qui l’entoure, ce bon vieux Soda se noie au milieu de son malt et de ses glaçons. Il ne comprend plus le monde qui l’entoure, sa déchéance et son irrésistible attirance à l’autodestruction. La pensée exilienne lui devient étrangère comme si son âme ne voyageait plus au milieu des consciences de ses contemporains, il ne contemple rien. Il se perd. Il se meurt. Oh bien sûr pas physiquement mais mentalement. Son esprit se dilue dans la masse, dans les clapotis du remous exilien. Il s’endort péniblement, inéluctablement…

Vivre à 2 en une seule et même personne est souvent source de folie, de schizophrénie mais c’est ce qui va sauver notre inspecteur. Tapie au fond de son être se cache la source de son salut, sa foi. Sa couverture de pasteur au sein de la police exilienne a éveillé en lui une source de quiétude, un refuge salutaire pour son âme et son cœur. Et il est temps pour lui de faire le pèlerinage ultime chez son oncle Bishop…

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très **stop** (non je déconne, Georges m’a pas filé les droits d’auteurs, soit disant le truc d’un seigneur aux pouvoirs divins voulant convertir tout le monde, il l’avait déjà utilisé hmm )

Donc quelque part ailleurs, aux abords d’une veille église…

-  Bonté divine ! Mais qui voilà ? Mon neveu ! Alors comment ça gaze ? *clin d’œil *
(air blasé) Je suis plus un bambi(no) oncle Bish’. Arrête ces vieilles blagues.  Je peux crécher ici c’te nuit ?
(surpris)  Bien sûr. Les portes de l’église sont toujours ouvertes pour les enfants de Dieu …
(ton cynique) comme les cuisses de tes nonnes-up… ça sent le renfermé, l’air est humide mais on s’y sent bien.
(horrifié)  Pauvre pécheur !! L’air de la CRIM t’a égaré de la voie du seigneur !
-  Oui et l’air de la clim’ me fait perdre la voix. Alors tu m’héberges ou pas ?
-  Oui ptit gars. Va ranger tes soutanes et rejoins moi à table que l’on discute plus sérieusement.

3 pater noster et 2 ave Maria plus tard, Soda descendait aux cuisines.

-  Alors, comment te sens-tu ?
-  ça fait du bien de revenir dans un lieu calme et pas … *levant les yeux sur sœur Clara*  enfin peu souillé par les vices de l’humanité.
-  Tiens, prend un peu de mouton. Un peu d’eau fraiche ?
(étonné)  Pas de vin ?
-  Désolé, Jésus est en congé. Rajoute des bulles si t’es pas content. J’te jure.
-  Humpf. Et le dessert ?
-  Des pommes. Tu sais le truc qu’Eve a croqué et qui a fait entrer le mal.
-  Tu sais, tu devrais lire les nouvelles plus souvent pour actualiser tes prêches. Maintenant, c’est Usama qui a croqué Big Apple et fait entrer le malin.
-  Eh man attend
(coupant la parole)  Et Manhattan ? Bah c’était là-bas justement.
(exaspéré)  Je voulais dire : «  attends, tu veux dire qu’il n’y a plus de femmes par chez vous pour pécher ? »
(circonspect) Si, y en avait bien une mais elle s’est retirée.
-  Dans les ordres ?
-  Non dans une cave.
-  Une cave à vin ??
-  Une cave à nain !
(abasourdi)  Mon Dieu que ton monde exilien est bien étrange. Mais alors les Saintes écritures seraient en train de se reproduire ?
-  C’est possible. C’est pour ça que j’ai besoin de prendre du recul et de retrouver ma foi pour…
-  Soigner ton monde de tous ses maux !
-  Non, moi en médecin d’exile ? Ça serait un vrai serment d’hypocrite !
-  Alors pourquoi venir ici ?
-  Je ne pouvais plus réfléchir là-bas. J’avais la tête entre les faux cils et le marteau.
-  Du coup t’as vu rouge et en urss mal lâché, tu es venu te refugier ici ?
-  Oui. J’ai eu comme une illumination. Je vais rédiger l’apocalypse selon Soda.

Un ange passe ...

-  L’apo... L’apocalypse, dis-tu ?
-  Oui. Les signes avant-coureurs sont là. Les chevaliers de l’apocalypse sont déjà là ! Les saintes écritures mentionnent :
« Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l'épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre. »
Et moi je dis de ceux que j’ai vus :
« Le pouvoir leur fut donné sur le quart de Genesis, pour faire périr les hommes par les missiles, par les blocus, par les invasions, et par les taupes. »

-  Mais c’est impossible...
-  Pourtant d’autres signes sont là. Souviens-toi des dix plaies d'Égypte, mon oncle. Ces dix châtiments que, selon le Livre de l'Exode, Dieu inflige à l'Égypte pour convaincre Pharaon de laisser partir le peuple d'Israël. Et bien, aujourd’hui, je peux affirmer que ces châtiments, selon le livre d’Exile, des pseudo-Dieu se les infligent pour s’octroyer le droit d’asservir le peuple exilien.
-  Explique-moi.
-  Les voies spatiales changées en sang, les floodeurs, les hackeurs, les charognards, la mort des petites alliances, le développement cancéreux des blocs, les multi-comptes, le sitting, la fin des MAJ et du codage exilien, l’abandon des jeunes nations. Les 10 plaies d’Exile se sont déjà manifestées.
-  Le malheur s’est donc déjà répandu. Mais est-il trop tard pour l’endiguer ?
-  Je ne sais pas. Certains maux sont plus profonds que d’autres. J’ai essayé d’en combattre par les armes mais le succès est vain et éphémère. En homme libre, je me suis essayé à dire : « qu’on me frappe et je répondrai »
-  Saint-Matthieu a dit : « Si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l’autre »
(persiflant)  J’en aurai pas trop de ces 2 joues avec ce 2e bloc qui doit nous tomber dessus.
-  Hum ?
-  Non rien. Je me perds dans mes pensées.

Les cloches se mirent à sonner. Le temps de finir les assiettes avant de relancer la discussion. 

-  Mais toi qui es homme de langue et d’esprit. N’uses-tu donc point de cet art pour fédérer autour de toi ?
-  Si, mais entre mielleux compliments et viles médisances, je dois dire que cet art ne fait guère l’unanimité parmi les exiliens.
-  Comment ça ?
-  L’art de la rhétorique est ainsi fait qu’il plait aux esprits malicieux et déplait à ceux qui ne peuvent le comprendre. Mes jeux d’esprit font la fierté de mes amis et la moquerie de mes ennemis qui n’y voient que suffisance et sentiment de supériorité. Mais je ne me plains pas car parmi mes semblables d’autres sont bien plus affectés par le venin de leurs ennemis. Ce mal est surement le pire car il se glisse insidieusement de l’esprit des gens pour ne plus lâcher prise.
-  Mais pour vaincre son ennemi, il faut parfois emprunter des chemins difficiles aussi bien pour le corps que pour l’esprit.
-  Mais mon ennemi ne l’est que sur le champ de bataille. Qu’il soit de vaisseaux ou de mots, je respecte trop celui-ci pour le souiller ou le voir souiller par le mal qui s’étend.
-  Tu es trop idéaliste mon neveu.
-  Toute révolution est commencée par des idéalistes…
-  Mais poursuivie par des démolisseurs et achevée par un tyran comme le dirait Louis Latzarus.
-  Tu oublies que c'est toujours sur une démission collective que les tyrans fondent leur puissance. Et cet esprit révolutionnaire n’est pas mort dans le cœur des exiliens. Il s’est juste endormi. Souffler sur les braises du fair-play pour rallumer le feu du respect, tel sera mon crédo.
-  Alors une bien grande tâche t’attend, mon cher Soda. Mais prends garde à ne pas devenir un Don quichotte. Tu n’es ni Dieu ni son égal. Seulement son instrument.
-  J’y penserai mon oncle, j’y penserai.

La nuit portant conseil, le jeune pasteur se retira. Sa mission serait longue et ardue. Elle aurait peut-être même raison de lui mais dans son cœur, le doute avait fui. Il devait délivrer son message. Son évangile. Pour la rédemption de cet univers…

Dernière modification par Bellerophon (03-09-2010 17:38:07)

" Les bulles de soda, c'est comme les emmerdes : ça remonte toujours à la surface pour t'éclater à la gueule ! "
http://forum.exile.fr/top/?player=Soda&type=1&server=genesis

Re : La Sainte Ecriture Exilienne selon Soda

Exile en a de la chance d'avoir un joueur de cette trempe.

Bellerophon a écrit:

[...]
-  L’art de la rhétorique est ainsi fait qu’il plait aux esprits malicieux et déplait à ceux qui ne peuvent le comprendre. Mes jeux d’esprit font la fierté de mes amis et la moquerie de mes ennemis qui n’y voient que suffisance et sentiment de supériorité.
[...]

Mouarf tongue

En fait on s'emmerde sur OON...

Re : La Sainte Ecriture Exilienne selon Soda

allez... ça va encore dégénérer bêtement...

http://z1.zod.fr/z/seleniabandeau-q58.png

Re : La Sainte Ecriture Exilienne selon Soda

Oui, car les Saintes Ecritures vont se réaliser. Il l'a dit ! Faut suivre !!

http://daikyoka.fr.nf/genesis/signature.Nicky.png