Sujet : [P] [CA] Gnirst pour St. Bygnori

L'explosion avait tout arraché. La fumée se mêlait à la poussière et la poussière nourrissait les flammes; l'atterrissage d'urgence n'en est plus un.

...


Il ouvrit les yeux et la violence de la lumière venant s'écraser sur sa rétine l'obligea, d'un réflexe, à les refermer. Ce n'est qu'après quelques minutes qu'il pu s'y habituer. Perdu dans ce qui ressemblait à une forêt, il avait été éjecté de l'appareil lors du crash. Désorienté, déséquilibré, blessé et hébété il se leva et vérifia que tout ses membres étaient opérationnels. Sans savoir pourquoi ou comment il entreprit de se diriger vers la fumée qui se levait au loin. Deux heures plus tard il y arriva. Exténué, il s'écroula.


...


Il ouvrit une nouvelle fois les yeux. Cette fois ci ce ne fut plus la lueur du soleil qui brûla ses yeux mais le néon qui pendait au dessus de lui. Il se redressa et regarda autour de lui. Vraisemblablement il se trouvait dans une chambre d'hôpital; les fils sortant de son corps étaient branchés à des moniteurs qui eux mêmes étaient encastrés dans les murs. Devant lui une immense vitre derrière laquelle quelques personnes s'affairaient vivement.

Soudain la porte s'ouvrit et une jeune femme accourut près de lui.

Bonjour, comment vous sentez-vous ?

Hagard et encore sous le choc il ne dit mot.

Bon on vous a retrouvé vous n'étiez pas au top hein ! Mais c'est bon vous êtes sortit d'affaire vous entendez ?

D'un geste de la tête il acquiesça.

Vous pouvez parler monsieur ?

..ou.. Oui.

Bien, alors on va procéder à un petit test alors, vous êtes prêt ?

Oui.

Vous savez en quelle année nous sommes ?

Il réfléchit quelques temps puis baissa la tête.

Non...

C'est pas grave. Comment vous appelez vous ?

Une nouvelle fois il réfléchit mais sans plus de succès. Néanmoins, et sans savoir pourquoi, un mot rebondissait dans sa tête et c'est spontanément qu'il le ressortit.

Gnirst..

Très bien Monsieur Gnirst, reposez vous. Si vous ne vous souvenez pas de tout c'est normal après un tel choc. Ca reviendra surement dans quelques jours, mais pour cela il vous faut du repos ! Je reviendrais demain, bonne nuit.

Et elle s'en alla.

Re : [P] [CA] Gnirst pour St. Bygnori

Il y a pas de suite pour cette histoire ??

http://forum.exile.fr/top/?player=XY+United&type=1&server=genesis

Re : [P] [CA] Gnirst pour St. Bygnori

Si si mais le temps n'étant pas de mon côté pour le moment, je ne puis l'écrire smile

Re : [P] [CA] Gnirst pour St. Bygnori

Ok

http://forum.exile.fr/top/?player=XY+United&type=1&server=genesis

Re : [P] [CA] Gnirst pour St. Bygnori

Trois mois plus tard et dans le jardin du centre de rétablissement un homme vint s'assoir sur un banc.

Bonjour.

L'homme assit à côté de lui, étonné, se tourna vers lui.

Bonjour.

Un silence de plusieurs minutes s'instaura avant que le dernier continue.

Si nous nous connaissons, vous m'excuserez mais je ne suis en mesure de vous reconnaître. Ma mémoire est un peu.. endommagée.

Le premier homme sortit alors de sa veste un téléphone qu'il ouvrit.

C'est bon.

Circonspect l'autre le regarda.

Cependant, si vous vous sentez vexé par une telle circonstance, je vous en prie, expliquez moi notre connaissance. Nonobstant je m'obstine à penser que nous ne nous connaissons, il se peut que je me trompe, voyez vous ?

Puis un léger sourire en coin il ajouta.

Par contre, s'il se trouve que vous soyez un représentant de quelques créanciers auxquels je dois régler mes dettes, nous ne nous sommes jamais rencontrer. Si jamais on me le demande, je dirais que je ne m'en souviens plus.

Toujours de marbre l'autre homme se leva. Peu de temps après un autre homme arriva et lui passa un attaché-case.

Je vois que vous n'êtes pas bavard. Pour ma part je le suis volontiers en plus d'être curieux. Que voulez-vous donc me montrer ?

Je ne vous ai pas dit que cela vous était destiné, si ?

Certes mon cher, cependant si cela ne m'était pas destiné en quelque façon que ce soit, je ne pense pas que vous seriez venu vous perdre dans les jardin d'un centre de rétablissement, vous assoir à côté d'un amnésique. Me trompe-je ?

Interloqué l'homme de marbre sembla se fissurer. Il ouvrit l'attaché-case et y sortit un étrange objet cylindrique.

Ne bougez pas et regardez la lumière je vous prie.

Un flash retentit et la lumière envahit les yeux de l'amnésique. Une fois que ses pupilles retrouvèrent les bons réglages, il se leva.

Que fais-je ici ? Où suis-je ?

L'autre homme se leva alors et lui demanda

Bonjour, savez-vous qui vous êtes ?

Bien sûr, quelle question !

Après quelques secondes à s'assurer de la réalité de ce qu'il venait de dire l'homme rangea son engin, ferma l'attaché-case et se leva.

Ravi de vous avoir retrouvé Stringboy.

Je vous en prie agent, appelez moi String.